16 MORTS, 30 BLESSÉS, 0 ÉMOTION MÉDIATIQUE, LORS DES VIOLENCES ENTRE NOIRS A CHICAGO

Publié le par Jean-Patrick GRUMBERG

Illustration : Dreuz.info

Illustration : Dreuz.info

Chicago a connu son week-end de Memorial Day le plus meurtrier pour les violences par armes à feu depuis 2015.

Des responsables de la mairie de Chicago ont déclaré ce lundi 1er juin que la ville a en outre enregistré 16 morts et au moins 30 blessés lors de fusillades au cours du week-end – sans relation avec les manifestations pour la mort de George Floyd.

  • Le Chicago Tribune a rapporté la semaine dernière qu’il y avait eu 191 morts par homicide jusqu’à présent cette année.
  • Le journal a indiqué que la majorité des décès étaient dus à des tirs par armes à feu.
  • Le Chicago Sun-Times a rapporté que la ville a connu des week-ends sanglants malgré l’ordre de confinement en raison du coronavirus.
  • La ville a également connu ce week-end de violentes protestations suite à la mort de George Floyd.

« La violence dans toute la ville lors du week-end du Memorial Day n’était rien de moins qu’alarmante », a déclaré aux médias le commissaire de police de Chicago David Brown, après que son premier test au poste de commissaire de police de la ville se soit soldé par un bilan de 49 personnes abattues, dont 10 mortellement.

M. Brown, qui a prêté serment en tant que chef de la police le mois dernier, a déclaré que la plupart des violences de ce week-end étaient le fait de gangs rivaux et d’affrontements liés à la vente de drogues, et que ses équipes ont saisi 216 armes à feu.

Je récapitule

  • 16 noirs ont été tués ce week-end. Indifférence des médias et des grandes âmes qui pleurent la disparition de Floyd.
  • Le week-end dernier, pour Mémorial Day, 10 noirs sont morts, et les médias, qui n’avaient pas le prétexte George Floyd, ne se sont pas plus intéressés à leur mort tragique que moi à la mouche sedge.

Palestiniens, Noirs, même refouloir

Je ne peux pas m’empêcher ce parallèle.

Les défenseurs des droits de l’homme, les humanistes et tout le bling-bling antiraciste de pacotille qui ce week-end est tombé en larmes devant les caméras pour la mort de Floyd, sont les mêmes qui s’évanouissent en direct et demandent des sanctions « exemplaires » lorsqu’un Palestinien est tué par l’armée israélienne.

Mais quand un noir est tué par un noir, ou comme cette semaine, 16 noirs sont tués par des noirs, ça les laisse totalement froid. Ils s’en battent les c. Autant que lorsque des Palestiniens se font massacrer par d’autres Palestiniens, ou par des Syriens.

Ils n’appuient sur le bouton « émotion » que lorsqu’un Blanc tue un Noir, un Juif tue un Palestinien.

Si le blanc est un policier, le Palestinien un mineur, ils appuient simultanément sur le bouton « larmes » et « punition exemplaire ». Puis ils retournent dormir jusqu’à la prochaine agression.

Et je vous dis ceci : leurs émotions sont de pacotille.

L’émotion et l’affliction ne sont pas des sentiments à géométrie variable. Soit on est sincèrement affecté par le sort d’une certaine catégorie de minorités, soit on ne l’est pas. On ne peut pas prétendre avoir du chagrin pour la mort d’un Noir ou d’un Palestinien selon qui l’a tué.

Indifférence si le tueur est Noir, émotion s’il est un flic blanc : ça ne colle pas, c’est du pipeau.

Quelqu’un devait le dire. C’est fait !

Avec l'aimable autorisation de Jean-Patrick Grumberg

Sources pour cet article :

 

LIBERTÉ D’EXPRESSION : LA FRANCE DERRIÈRE LA RUSSIE…

Jean Patrick Grumberg est journaliste.

Dans les années 70, il a travaillé sous la direction de Georges Wolinski à Charlie mensuel, puis a été chef d'entreprise, lobbyiste.

Il est contributeur au site de Pamela Geller, Dreuz.info, et d'autres médias anglophones et francophones comme Cnews.

 

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Publié dans DREUZ INFO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article