JEAN RASPAIL A REJOINT LE CAMP DES SAINTS

Publié le par VILDENAY

Jean Raspail interrogé par Charlotte d’Ornellas de Boulevard Voltaire

Jean Raspail interrogé par Charlotte d’Ornellas de Boulevard Voltaire

Écrivain, journaliste, écologiste raisonné et explorateur Jean Raspail, le Consul général de Patagonie, a quitté notre Terre ce samedi 13 juin à l’âge de 94 ans.

Volontairement libre et aimant la France, Jean Raspail assumait haut et fort sa foi Catholique et son combat pour la Monarchie.

Descendant de François-Vincent Raspail qui, en 1948, rétablit le suffrage universel et dont un boulevard parisien porte le nom, l’aventurier Jean Raspail aura consacré près de 30 années de voyages, étudiant sur terrain les peuplades menacées afin de les mieux défendre.

Visionnaire, il publia en 1973 « Le camp des Saints » chez Robert Laffont annonçant la France de 2.050 submergée par l’invasion massive de migrants sur ses côtes… Ce qui lui vaudra d’être taxé d’extrême droite par les renégats de tous poils qui fleurissent dans les salons dorés de la république pour mieux  détruire la France. Le verdict des lecteurs sera sans appel : 130.000 exemplaires vendus !

Conformément à la tradition royaliste : Le Consul est mort, vive le Consul !

VADE RETRO SIBETH NDIAYE !

 

Vildenay

3 livres de Jean Raspail pour mieux connaître l’auteur :

‘‘Qui se souvient des hommes’’ (Robert Laffont-1986)

‘‘Moi, Antoine de Tounens, roi de Patagonie’’ (Albin Michel-1981)

‘‘Le Camp des saints’’ (Robert Laffont-1973)

Publié dans VILDENAY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article