PETITS ARRANGEMENTS ENTRE AMIS

Publié le par GILDEVER

PETITS ARRANGEMENTS ENTRE AMIS

L’ouvrage est sorti en février et il est passé inaperçu à cause de la pandémie… Dommage !

Après avoir dévoilé le train de vie des sénateurs et de leurs fonctionnaires, Yves Stefanovitch nous fait découvrir une institution qui s’apparente à un placard doré pour les « copains » de la politique : le Conseil d’État !

Quand Napoléon-Bonaparte porta sur les fonds baptismaux le Conseil d'État, il le souhaitait comme organisme de conseil auprès du gouvernement et non ce qu’il est devenu : un « machin » qui juge et sanctionne l’Administration !

Or, depuis l’avènement des socialistes au pouvoir et leurs successeurs, quand on observe les membres de cet organisme, bien peu ont une formation de magistrat. On y trouve pêle-mêle des pistonnés de l’Administration, des copains du monde journalistique, des recasés de l’entreprise et des bien-pensants tous azimuts… sans compter les présidents successifs passés à l’ENA…

Composé de 323 membres devant normalement traiter 9.500 dossiers l’an, il est difficile sinon impossible de les connaître nominativement, compte tenu des allées et venues en fonction de leur « carrière »...

Quant à leur rémunération, elle est des plus confortable : soit 4.000€/mois pour un ‘‘auditeur’’ à 16.000€ pour le vice-président. Compte tenu de l’opacité de cet organisme, soucieux de se protéger, les appointements varient entre 3.000€ à 4.000€ mensuels en fonction d’autres revenus pour participation à des comités Théodule, des Conseils d’administration, etc…

Mieux : Les membres honoraires sont en droit de cumuler leur traitement avec leur retraite !

Voici, et encore plus, ce que nous dévoile Yves Stéfanovitch qui, condamne à la fois le mode de fonctionnement de cette institution, la nomination de ses membres en fonction du copinage avec des allées et venues en fonction de leurs intérêts et non celui auquel ils appartiennent.

Une dernière remarque : alors que la France compte trois institutions pour caser tout ce beau monde, les États-Unis se contentent de la Cour suprême…

Prenez soin de vous.

Kenavo emberr (A bientôt)

GILDEVER

LA FRANCE EST-ELLE ENCORE ‘‘LA FILLE AINÉE DE L’EGLISE’’ ?

 

Publié dans GILDEVER

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article