CONTRIBUABLES DE SECONDE ZONE ?

Publié le par Daniel JUBERT

CONTRIBUABLES DE SECONDE ZONE ?

Dans la dernière édition de la Dépêche, sous le titre : « Finances Publiques dans l’Eure... Plusieurs fermetures d’ici la fin de l’année ? » l’article commence par « nouveau coup dur pour les agents des finances publiques ».

Force est de constater que le coup dur est avant tout pour les contribuables (les particuliers) du secteur de Louviers !

Devant les réactions très hostiles du public concerné, la DDFIP de l’Eure avait promis de revoir le projet, voire au minimum de reculer la date de suppression du service « particuliers » de la cité drapière qui n’est pas la seule concernée puisque dans le département on va passer de 7 à 3 centres…

Cela signifie qu’il ne restera que Vernon (bien sûr), Bernay et Évreux !

Les contribuables du secteur de Louviers devront parcourir 39,3 km et s’ils prennent l’autoroute payer 3,90 € si ils veulent prendre rendez vous.

Évidemment , on nous dit qu’il faut s’adapter, vivre avec son temps. Que la plupart des contribuables sont capables d’utiliser internet…

Évidemment on considère que les syndicats s’accrochent à des vielles lunes pour ne pas subir une nouvelle baisse d’effectifs…

Évidemment on nous a parlé des maisons de services publics où, en principe, un agent des impôts viendra tenir une permanence…

Toutes ces « évidences » amènent deux réflexions :

Tout d’abord on ne respecte pas la population la plus âgée qui ne se déplace pas facilement : « Ils n’ont qu’à se faire aider » disent les responsables des finances avec désinvolture...

Ensuite est-il normal que la ville, centre d’une agglomération de plus de 100.000 habitants, soit rayée de la carte au profit de Bernay ou Vernon ?

Ainsi on va passer d’un service à disposition des contribuable près de chez eux à un service qui nécessitera un rendez vous et 80 km aller et retour…

A part cela le gouvernement prétend rapprocher les citoyens des service publics de proximité !

Aujourd’hui la DDFIP de l’Eure prétend qu’avec le Covid 19 peu de gens se déplacent « aux guichets des finances publiques. De plus en plus échangeant à distance soit par téléphone, soit par internet… »

Merveilleux Coronavirus qui justifie des suppressions de services publics et qui fait de nous des contribuables de seconde zone.

Les syndicats se battent et je pense qu’ils ont besoin de l’appui de ceux qui seront demain les premiers concernés !

Il est sûr que si personne ne bouge la fermeture sera inéluctable...

UN MODÈLE DE DÉMOCRATIE

Daniel JUBERT,

Conseiller Départemental de Louviers

 

Voir commentaires en dessous :

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LUBER André 28/07/2020 10:45

Tout à fait d'accord avec Nono. Décidément dans ce pays on veut brader les services publics pour des raisons mercantiles en se moquant du citoyen.Ras le bol !

Bertouin philippe 28/07/2020 10:35

Et maintenant on va payer nos impôts chez le buraliste, le pourvoyeur de cancers !!!... Et le secret professionnel : nenni ! Pauvre France !

nono 28/07/2020 09:20

Tout à fait d'accord avec Daniel.

En période de rush, il y a la queue dans tous les bureaux.

http://vauvray.fr/se-connecter-avec-franceconnect/

Je pense aux Saint-Pierrois, particulièrement aux Saint-Pierrois âgés, qui prennent le bus pour aller au centre des Finances publiques : demain, il leur faudra emprunter 3 lignes de bus, la S2 , puis le car 390 de Louviers à Évreux, puis le bus jusqu'à l'arrêt Pollitzer, faire une queue plus longue encore, et le retour ?

Les parkings rue Pollitzer ne sont pas extensibles (en période de déclaration, les places sont chères), les bureaux ne le sont pas plus.

Alors oui, il y a internet. Mais pour beaucoup, internet c'est le téléphone. Et s'il y a des déclarations simples, ça peut tout de suite devenir compliqué. Et là, il vaut mieux avoir un bon conseil. Ce conseil, c'est l'agent du centre des Finances publiques qui le donne, indique où sont les cases à remplir, les sommes à déclarer, etc, etc.

Face au recul du service publique, les gens se rendront dans les mairies, où les agents et élus n'ont pas la formation nécessaire, et surtout, ne sont pas habilités à traiter des informations totalement confidentielles. On ne pourra que diriger, aider, mais pas à remplir les feuilles d'impôts.

Il y a le téléphone, mais il n'y a pas de doigt qui sort du téléphone pour indiquer la page ou la case à remplir.

C'est une perte considérable pour le contribuable. Pas étonnant que les contribuables aient vu le drpeau noir sur le centre de Finances publiques rue Politzer à Évreux.

- Ce sont 5 trésoreries qui ferment dans l'Eure au 31/12/2020 (Bourg-Achard, Charleval, Gisors, Rugles et Val de Reuil, ainsi que le SIE de Vernon et le SIP de Louviers).

- Fermeture annoncée de 5 trésoreries au 31 août 2021 (Brionne, Conches en Ouche, Gaillon, Pacy sur Eure, Saint André de l'Eure).

- Et de nouveau la fermeture annoncée de 5 trésoreries au 31 décembre 2021 (Beuzeville, Breteuil sur Iton, Le Neubourg, Louviers et Vernon) et la fermeture des SIP ou SIE de Pont-Audemer, des Andelys, de Verneuil d'Avre et d'Iton.

Il va falloir que l'État soit tolérant sur les erreurs, que les gens s'équipent en informatique et se forment, sinon les trajets vont augmenter les émissions de GES et les nerfs des agents risquent fort d'être mis à vif...