SI VOUS ME PARLEZ ENCORE DE LA GRIPPE, JE VAIS VOUS PRENDRE EN GRIPPE

Publié le par Jean-Patrick GRUMBERG

SI VOUS ME PARLEZ ENCORE DE LA GRIPPE, JE VAIS VOUS PRENDRE EN GRIPPE

Je ne suis pas médecin, je ne suis pas scientifique. Mais j’ai appris une chose avec le coronavirus chinois : il existe des millions d’experts qui s’ignoraient, capables de porter un jugement définitif sur les centaines d’études scientifiques qui sont publiées depuis 4 mois.

Et le plus beau, c’est qu’ils ne lisent pas entièrement ces études, et s’ils les lisent, de toute manière ils ne les comprennent pas.

Ce que je veux dire, c’est que je ne connais rien à la médecine, aux médicaments et à la science, et je ne veux même pas essayer : je suis un expert dans mes domaines, je connais l’immense quantité de connaissances qui font l’expert, et je connais l’immense fossé qui sépare les connaissances d’un vrai expert de celle des autres. Et je ne parle pas des experts invités à la télévision pour faire des prévisions et dire des mensonges.

Bref !

Il faut faire confiance aux labos

Je vais dire un truc complètement stupide : serait-il possible que les laboratoires trompent monumentalement les gens sur le nombre de morts de la grippe pour vendre plus de vaccins chaque année ? Je sais, c’est loufoque.

Je n’ai jamais étudié le sujet de la grippe. Par contre, j’ai vu BigPharma à l’œuvre, avec le coronavirus de Wuhan.

  • J’ai vu le scandale des études truquées publiées dans les revues scientifiques, puis retirées ;
  • J’ai vu le scandale de l’interdiction d’un médicament vieux de 70 ans qui était en vente libre, parce qu’il fait de l’ombre à celui de Gilead ;
  • J’ai vu comment le plus grand spécialiste des infections virales au monde, le professeur Raoult, a été traité comme un charlatan par des journalistes qui connaissent aussi bien la médecine que le conflit arabo-israélien ;
  • J’ai vu que le gouvernement et les médias ont neutralisé le traitement de Raoult pour faire de la place à celui de Gilead, qui vient d’être mis sur le marché au prix de 2.000 dollars le traitement de 5 jours. Ça laisse de quoi arroser les médecins, les journalistes et les politiques ;
  • Et j’ai vu que les médias cachent que le traitement de Gilead a un taux de réussite de 7% – et seulement sur les malades en phase avancée de guérison, et pas sur ceux qui sont sous oxygène.

Et nous sommes priés de croire les chiffres des morts de la grippe.

OK, pourquoi pas ?

Il faut faire confiance à la presse

On mentionne à juste raison que la corruption de BigPharma n’existerait pas sans la complicité de la presse, revenus publicitaires obligent. Les journalistes tentent tous de détruire Raoult. Ça fera vendre le Remdesivir, de Gilead.

On dit dans la presse qu’il y a 10 ou 20.000 morts par la grippe chaque année.

Nous sommes priés de les croire. Les médias mentent sur absolument tous les sujets – sauf les mots croisés – et nous sommes priés de les croire sur la grippe.

OK, pourquoi pas !

Morts de la grippe ?

Je suis un homme simple. Au-delà de n’importe laquelle des statistiques disponibles, je témoigne que j’ai vu et entendu mourir autour de moi plus de personnes du coronavirus en 4 mois, qu’en 10 ans par la grippe.

Non, je dis une bêtise : je n’ai jamais de toute ma vie entendu quelqu’un me parler d’une personne qui est morte de la grippe. Jamais.

Ça veut dire que je doute !

Les labos sont corrompus, les preuves sont amplement disponibles. Des tas de gens refusent de se faire vacciner contre la grippe. BigPharma se priverait de diffuser à la télé des récits dramatiques à faire pleurer dans les chaumières sur les morts de la grippe, pour augmenter les ventes de vaccin ?

Corona

Le coronavirus communiste chinois est puissamment utilisé comme arme de destruction massive de la société libre, du capitalisme, de l’économie, de la puissance de l’Amérique, et bien sûr du président Trump ; et c’est aussi une saloperie bien plus mortelle que n’importe quelle grippe.

Conclusion

Je n’ai jamais été vacciné contre la grippe. C’est parce que mon père m’a dit un jour : « mon fils, maintenant tu es majeur et vacciné ». J’avais confiance en mon père. Je n’ai pas fait d’autres vaccins depuis.

Je peux changer d’avis, mais au moment d’écrire ces lignes, si le virus revient cet hiver et qu’il existe un vaccin, je préfère me confiner pendant l’hiver que me faire vacciner contre le virus communiste.

© Jean-Patrick Grumberg

avec l’aimable autorisation de Dreuz.info.

 

LIBERTÉ D’EXPRESSION : LA FRANCE DERRIÈRE LA RUSSIE…

Jean Patrick Grumberg est journaliste.

Dans les années 70, il a travaillé sous la direction de Georges Wolinski à Charlie mensuel, puis a été chef d'entreprise, lobbyiste.

Il est contributeur au site de Pamela Geller, Dreuz.info, et d'autres médias anglophones et francophones comme Cnews.

 

Publié dans DREUZ INFO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article