C’EST COMME AVANT, MAIS EN BIEN PIRE…

Publié le par Patrick ROBERT

Éric Durand

Éric Durand

Quand la monarchie républicaine qu’est la France n’a plus de monarque, il n’y a plus de république non plus, c’est transitif.

Et alors, c’est la chienlit.

Le dernier monarque républicain, c’était Mitterrand, qu’on le veuille ou non. Une lente dégradation s’en est ensuite suivie avec Chirac, le roi fainéant, Sarkozy, le roi excité, Hollande, le roi cavaleur débonnaire, pour en arriver enfin à ce que l’on pouvait imaginer de pire : Macron, le roitelet préfabriqué.

Privée de monarque, la République Française s’est donc étiolée peu à peu au point de devenir ce que, hélas, on connaît aujourd’hui : Un pays où des hordes de barbares venus d’ailleurs peuvent violer, assassiner, tabasser, voler, semer partout la zizanie, répandre la peur dans la plus parfaite impunité.

Les problèmes de la France ne sont pas nouveaux, ils sont sans trêve ni cesse analysés, disséqués, ressassés par toutes sortes d’experts depuis des années et des années.

Et pourtant rien ne change. Tout va même de mal en pis.

Alors, on ne peut pas ne pas penser à cette fameuse phrase du film  Le Guépard : « Si nous voulons que tout reste pareil, il faut que nous changions tout. »

Macron, en excellent acteur de théâtre remarquablement formé aux rôles de composition dès son plus jeune âge, à réussi à faire croire au peuple Français, terrifié à la simple idée de voir le nom de Le Pen arriver au pouvoir en France, qu’il allait « casser la baraque » et envoyer ad patres tous ces vieux politiciens et leurs pratiques douteuses.

Je me souviens des effroyables quolibets et noms d’oiseau que j’avais reçus à l’époque de la campagne électorale quand je faisais observer qu’il me semblait difficile d’imaginer qu’un si pur produit de l’élite « à la Française », soutenu par la presse, la finance, la justice, n’ayant jamais été élu et au douteux profil psychique de « pervers narcissique » allait pouvoir changer profondément les choses.

Et pourtant Macron ayant bien quelque chose du Tancrède du film « Le Guépard », y compris une « belle gueule » comme celle d’Alain Delon, a réussi à s’emparer du pouvoir.

Dès lors, il pouvait tout faire, absolument tout.

Je mets quiconque au défi de trouver une quelconque mesure ou action positive du roi Macron depuis qu’il est au pouvoir !

Rien n’a changé, mais tout à empiré !

L’État a totalement disparu, en témoigne cette calamiteuse gestion du covid.

Mais j’ai peine à croire, sachant que « les gens au pouvoir » sont loin d’être des imbéciles, que tout cela ne soit pas complètement délibéré.

La parole de Jésus : « Pardonne leur, père, ils ne savent pas ce qu’ils font », à mon avis, elle ne s’applique pas.

« Ils » savent très bien ce qu’ils font : Anéantir la civilisation occidentale pour la « remplacer ». Tout le démontre.

Où est le salut ? Dans  une révolution citoyenne, nulle part ailleurs !

Les Gilets Jaunes ont donné le LA, il faut continuer l’écriture de la partition.

EDOUARD PHILIPPE MENACE MÊME SON PORT D’ATTACHE !

Patrick ROBERT 

Chef d'entreprise

 

Publié dans Patrick ROBERT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article