L'OBSERVATOIRE DE LA CHRISTIANOPHOBIE

Publié le par Daniel HAMICHE

L'OBSERVATOIRE DE LA CHRISTIANOPHOBIE
L'OBSERVATOIRE DE LA CHRISTIANOPHOBIE

Allier

Chapelle taguée à Saint-Désiré

Depuis plusieurs jours, une inscription en rouge « Et zou et zou et midi les zouzous », souille un mur extérieur de la chapelle Sainte-Agathe de Saint-Désiré (Allier).

La municipalité a décidé de porter plainte auprès de la gendarmerie après la découverte de ce tag renvoyant à l’émission de France5 Midi les zouzous. « Ce sont des agissements lamentables, ignobles, réagit le maire, Nadège Vermez. Certaines personnes sont inconscientes de dégrader des monuments historiques tels que notre chapelle. Je suis scandalisée. Aujourd’hui, on ne respecte plus le sacré et les lieux de culte. »

Le site de la chapelle Sainte-Agathe a pour particularité d’avoir donné son nom au village du roman Le Grand Meaulnes, d’Alain-Fournier.

Source : La Montagne, 20 août 2020

(merci D. F. pour ce signalement)

L'OBSERVATOIRE DE LA CHRISTIANOPHOBIE

Saône-et-Loire

Incendies criminel et suspect à Mâcon

Les pompiers de Mâcon (Saône-et-Loire) ont été alertés jeudi 20 août vers 10h du matin, pour un début d’incendie dans une chapelle latérale de l’église Saint-Pierre en centre-ville. Ce sont des fleurs artificielles qui auraient pris feu dans cette chapelle.

Des paroissiens ont étouffé ce début d’incendie et les pompiers ont procédé à une reconnaissance minutieuse des autres chapelles de l’église.

Cet incendie suspect, dont la cause accidentelle n’est pas exclue, avait toutefois été précédé deux jours plus tôt d’un incendie criminel. Selon le Père André Guimet, curé de l’église, un paroissien avait chassé, mardi 18 août, vers 18 h au moment où l’on fermait l’édifice, un groupe de jeunes alors qu’une nappe était en flammes sur l’autel de la chapelle Sainte-Thérèse proche de l’entrée de l’édifice.

L’événement n’avait pas encore fait l’objet d’un signalement aux autorités. La police scientifique est attendue sur les lieux et l’église placée sous bonne garde.

Source : Le Journal de Saône-et-Loire, 20 août 2020

(merci G. L. pour ce signalement).

L'OBSERVATOIRE DE LA CHRISTIANOPHOBIE

Morbihan

Vols et profanation dans l’église de St-Malo-de-Beignon

Il s’agit de l’église Saint-Malo de Saint-Malo-de-Beignon.

C’est malheureux de voler des objets sacrés.

Eugène Duval, le sacristain de la paroisse de Saint-Malo-de-Beignon (Morbihan) n’en revient toujours pas. Entre le dimanche 9 et le samedi 15 août 2020, des vols d’objets religieux ont été commis dans l’église. Le calice et le ciboire ont été dérobés. On a même retrouvé les hosties sous l’escalier, témoigne le sacristain.

Les vols auraient été commis en pleine journée, avant que la personne en charge de fermer l’église n’arrive, ajoute Eugène Duval qui a constaté qu’aucune porte de l’église n’avait été forcée […] Une enquête de gendarmerie a été ouverte.

Source : Ouest-France, 17 août 2020

(merci G. T. pour ce signalement)

L'OBSERVATOIRE DE LA CHRISTIANOPHOBIE

Charente-Maritime

Vandalisme dans l’Abbaye aux Dames de Saintes

Un lecteur (merci G.B) me signale une information publiée sur la page Facebook

L'OBSERVATOIRE DE LA CHRISTIANOPHOBIE

Abbaye aux Dames de Saintes : acte de malveillance : Il n’y a pas eu de pèlerinage à Lourdes, alors la paroisse avait installé des panneaux dans l’église. Il y a quelques jours un panneau a été jeté à terre et des propos malsains ont été écrits sur le livre d’or…

L'OBSERVATOIRE DE LA CHRISTIANOPHOBIE

Tarn-et-Garonne

Église vandalisée à Verdun-sur-Garonne

C’est en allant fermer l’église de l’Assomption et de Saint-Michel de Verdun-sur-Garonne, mardi 11 août, que le Père Raymond Fauré, curé de l’ensemble paroissial de Verdun-sur-Garonne (17 clochers, diocèse de Montauban), a constaté que l’église avait été vandalisée et profanée dans l’après-midi.

L'OBSERVATOIRE DE LA CHRISTIANOPHOBIE

L’église reste habituellement ouverte dans la journée : « J’ai été choqué par cette agressivité caractérisée contre un lieu de culte, un lieu de pais pour tous. Ces actes blessent de nombreux croyants dans leur foi, mais également d’autres habitants de la commune », a déclaré le Père Fauré.

Le peu qu’on peut lire de l’article de La Dépêche ne permet pas de savoir s’il y a eu profanation. Si un lecteur avait la possibilité de nous adresser l’article intégral, nous lui en serions très reconnaissants.

Source : La Dépêche, 14 août 2020

(merci J. F. R. pour ce signalement)

L'OBSERVATOIRE DE LA CHRISTIANOPHOBIE

Aube

Vols dans l’église de Chavanges

À quelques minutes de préparer sa messe en l’église Saint-Georges de Chavanges, le samedi 8 août, le père Xavier de Zutter a eu la mauvaise surprise de découvrir des « placards vides ». Plusieurs objets ont été volés dans la sacristie et peut-être dans le tabernacle de l’autel principal dont je ne peux imaginer qu’on ait laissé la clef dans sa serrure…

Deux grands calices, cinq ciboires [… ] et une patène ont été dérobés, raconte Régine Szatapski, adjointe à la mairie de Chavanges.

Ces objets, qui ne sont pas ornés d’or mais de cuivre ou de laiton, n’ont pas été estimés. Mais ils présentent une grande valeur pour les habitués de l’Eglise.

Des gendarmes de Brienne-le-Château ont effectué des constatations sur place dans la matinée du lundi 10 août. Une plainte pour vol a ensuite été déposée par Régine Szatapski dans l’après-midi.

« C’est un vol particulier », commente-t-on à la gendarmerie briennoise, en charge de l’enquête.

De plus, d’autres objets pourraient avoir été volés, « la clé du tabernacle sur l’autel principal a été volée. On ne sait donc pas s’il manque des choses à l’intérieur », poursuit l’adjointe, désappointée par cet acte et qui assure que l’Église est habituellement fermée pendant la nuit.

Source : L’Est-Éclair, 12 août 2020.

L'OBSERVATOIRE DE LA CHRISTIANOPHOBIE

Vendée

Statue de la Vierge volée à St-Gille-Croix-de-Vie

Au moins elle n’a pas été vandalisée ! Au prix de la fonte – 0,25€ le kg – l’intérêt financier de l’objet n’est guère évident. Est-ce un fanatique du laïcisme qui est à l’origine de ce vol ? On n’en sait rien…

C’est une statue de la Sainte Vierge d’environ un mètre de haut, en fonte, qui a disparu au centre de soin de la Villa Notre-Dame.

Le personnel s’en est aperçu lundi 10 août, en entendant des conversations de patients. « Ils pensaient qu’on avait enlevé la statue pour la nettoyer. Mais pas du tout », indique Yolaine Riddell, responsable qualité et gestion des risques.

Une chose est sûre : « Elle était encore là le 2 août, un résident l’a prise en photo. » Pour s’emparer de cette œuvre, il a fallu la descendre de son socle d’environ un mètre de haut, situé sur la terrasse du premier étage, côté mer, « pas très visible depuis le remblai ».

Si la valeur financière de la statue est impossible à estimer, pour la Villa Notre-Dame, « c’est un symbole fort, même si nous sommes un établissement laïc, déplore le directeur Vincent Élineau. Si c’est une simple bêtise, j’espère que son auteur va nous la rapporter… ».

L’établissement a déposé plainte auprès de la gendarmerie et invite toute personne qui verrait une statue correspondant au signalement à le contacter.

Source : Ouest-France, 11 août 2020.

L'OBSERVATOIRE DE LA CHRISTIANOPHOBIE

Charente-Maritime

Église profanée et vandalisée à Montendre

Ces actes ignobles ont été perpétrés dans l’église Saint-Pierre au cours de la nuit du 10 au 11 août.

Après les églises Saint-Etienne de Tonnay-Charente en novembre 2019 [voir ici et ] et Saint-Saturnin de Port-d’Envaux en février 2020 [voir ici], un nouvel édifice religieux a été profané, dans la soirée du lundi 10 août.

Comme à Tonnay-Charente, la croix centrale de l’église Saint-Pierre de Montendre a été retrouvée brisée sur le sol. Le père Bergson Julien, arrivé dans la paroisse il y a tout juste un an, n’en revient pas : « Je suis allé ouvrir l’église à 8h45 ce mardi matin et j’ai trouvé la grande croix avec le Christ en terre cuite par terre, des vases cassés sur l’autel et le tabernacle avait disparu ».

Le tabernacle a été retrouvé dans la matinée par des agents municipaux au château. Ce petit coffre-fort contenait un ciboire et une lunule avec les hosties. Ces deux dernières n’ont pas été retrouvées.

Le père Julien ainsi que la mairie ont porté plainte auprès de la gendarmerie. Venus constater les dégâts et surtout soutenir le prêtre, l’élu Yves Poujade et le directeur général des services Antoine Sirdey pensent « à une bande de jeunes désœuvrés et alcoolisés » aperçus en ville. Ils n’ont pas mémoire d’actes de vandalisme aussi importants.

Source : Sud-Ouest, 11 août 2020.

Dans une France où la majorité du clergé fait la sourde oreille, et la plupart des ‘‘Politiques’’, à commencer par le Président Macron, financent par divers moyens les mosquées, (dons de terrains, mises à disposition de bus, livraisons de repas...) il serait judicieux qu’ils se souviennent que la France est une terre Chrétienne et qu’à ce titre et, au nom de la liberté des cultes, ils prennent des mesures draconiennes pour éradiquer les vandalismes d’Églises et les profanations de cimetières Chrétiens.

Un grand MERCI à Daniel Hamiche (*)L'OBSERVATOIRE DE LA CHRISTIANOPHOBIE

 

(*) Daniel Hamiche est journaliste et président de l’association Amitié catholique France/États-Unis. Il a lancé, en 2007, le blogue Americatho (aujourd’hui membre du portail de réinformation Riposte Catholique). Il est administrateur et rédacteur du blogue.l'Observatoire de la Christianophobie

Publié dans CHRISTIANOPHOBIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article