LES ÉCOLOGISTES ONT TROUVÉ LE MOYEN DE TUER LES CAFÉS ET LES RESTAURANTS QUI ONT SURVÉCU AU CORONAVIRUS

Publié le par Christian LARNET

LES ÉCOLOGISTES ONT TROUVÉ LE MOYEN DE TUER LES CAFÉS ET LES RESTAURANTS QUI ONT SURVÉCU AU CORONAVIRUS

La terrasse parisienne : une des images les plus emblématiques et les plus romantiques de la France.

Elle est si emblématique et romantique qu’en 2018, la ville de Paris a demandé à l’UNESCO de reconnaître les terrasses de Paris sur sa liste du patrimoine mondial !

Et deux ans plus tard, forts de leur nouveau pouvoir, les écologistes veulent (et vont) tuer les terrasses, avec les cafés et restaurants qui en tirent une part importante de leurs revenus.

Car le ministère de la destruction du capitalisme, l’Écologie, prévoit d’interdire les appareils de chauffage utilisés par les restaurants et les cafés sur les terrasses extérieures à partir du début de l’année prochaine, pour « accélérer le passage à une économie à faible émission de carbone », a déclaré le gouvernement.

L’interdiction aura un impact énorme sur un secteur durement touché par la crise du coronavirus, mais peu importe, elle entrera en vigueur à la fin de l’hiver prochain, pour donner aux entreprises « le temps de s’adapter » disent les fonctionnaires qui décidément ne comprennent rien aux secteurs économiques qu’ils détruisent l’un après l’autre : celui-ci était à l’abri de la globalisation car il ne peut pas être tué par la Chine, alors il est détruit localement.

« L’enjeu est de mettre fin à des pratiques écologiquement aberrantes qui conduisent à une consommation d’énergie totalement injustifiée », a déclaré la ministre de l’Environnement, Barbara Pompili, à la télévision française, alors que la pollution du monde est faite en Chine et en Inde, et que cette mesure représentera une goutte d’eau.

-Le 1er janvier, Rennes est devenue la première ville française à interdire les terrasses chauffées.

-Les ONG environnementales estiment que la France compte au moins 12.500 terrasses chauffées à détruire.

« C’est une décision courageuse », a déclaré Thierry Salomon du groupe d’économie d’énergie NegaWatt, ajoutant que dans les pays d’Europe du Nord au climat beaucoup plus froid, les restaurants fournissent généralement des plaids aux clients des terrasses.

Il a ajouté que certains restaurants ont introduit le chauffage des terrasses, tandis que d’autres ont été contraints de suivre pour ne pas perdre de clients, ce qu’il a gardé en travers de la gorge.

Negawatt estime qu’une terrasse de 75m2, chauffée au gaz de novembre à mars, émet autant de CO2 qu’une voiture faisant trois fois le tour de la terre, par contre, une usine chinoise émet probablement autant de gaz qu’un million de voitures, mais ça, ils ne veulent pas le savoir, parce que leur objectif n’est pas de nuire aux communistes, mais de détruire l’occident capitaliste.

Les restaurants affirment pudiquement que l’interdiction « ne fera qu’ajouter à leurs soucis », alors qu’en réalité, elle va en tuer beaucoup, puisque les clients, à cause du coronavirus chinois, préfèrent les terrasses aux salles.

« Le moment est très mal choisi, en pleine crise du coronavirus, 80% de notre chiffre d’affaires provient des terrasses maintenant », a déclaré la restauratrice Aurore Bégué.

Avec l'aimable autorisation de Christian Larnet

Dreuz.info.

VICTOIRE DU PEUPLE CONTRE LES ÉLITES

Christian Larnet est licencié en droit. Libéral pour moins d'État. Collectionneur de timbres et geek sur les bords. Amoureux des Etats-Unis, de la France d'hier et de l'Espagne.

Publié dans DREUZ INFO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

acid'eure 07/08/2020 07:09

et ce ne sont pas les seuls, la filière betterave en grande difficulté, ou l'art de mettre la charrue avant les bœufs !!! sacrés écolos, toujours aussi malins !!!
https://www.lejournaldeham.fr/2020/07/29/jaunisse-virale-la-disparition-de-la-filiere-betteraviere-en-jeu/