MATÉRIEL, GARES SNCF & INFRASTRUCTURES EN NORMANDIE

Publié le par RÉGION NORMANDIE

Pour agrandir : cliquez sur l'image

Pour agrandir : cliquez sur l'image

Pour pallier les retards de livraisons des trains OMNEO commandés à Bombardier, SNCF Voyageurs a engagé le transfert de 6 rames Coradia Liner, en provenance de la ligne Nantes Bordeaux, actuellement en travaux.

Ces trains seront en circulation d’ici fin septembre, notamment sur la ligne Paris-Vernon-Rouen. Ce transfert de rames est intégralement pris en charge financièrement par SNCF.

Pour mémoire, Hervé Morin a engagé le 21 août dernier une procédure devant la juridiction judiciaire contre SNCF Réseau. Les paiements à la SNCF sont toujours suspendus à ce jour.

La Normandie ne manque pas d’ambition pour développer le ferroviaire et mettre en œuvre une alternative sérieuse au tout-voiture, en rendant le train plus accessible et pratique.

En 2016, l’Etat, la Région et SNCF Mobilités actaient le transfert de la compétence des lignes Intercités Paris-Rouen-Le Havre, Paris-Caen-Cherbourg/Trouville-Deauville, Paris-Evreux-Serquigny, Paris-Granville et Caen-Le Mans-Tours, de l’Etat vers la Région au 1er janvier 2020.

Première région à avoir obtenu ce transfert, en contrepartie d’un effort financier très important de l’Etat (1,4 milliard d’euros), la Normandie met ainsi tout en oeuvre pour que la situation ferroviaire s’améliore au plus vite :

  • 742 millions d’€ pour l’achat de 40 trains neufs Omneo Premium + 20 millions d’€ d’adaptation du réseau pour les accueillir
  • 500 millions d’€ de travaux pour remettre en état les infrastructures dégradées (voies, tunnels, ponts…), notamment vers Paris
  • 130 millions d’€ pour assurer en Normandie la maintenance des trains
  • Près de 80 millions d’€ pour moderniser et rendre accessibles les gares et pôles d’échanges multimodaux

DES TRAINS NEUFS AU CONFORT PROCHE DES TGV

Afin d'améliorer les conditions de transport et de remplacer des trains à bout de souffle, la Région a commandé au constructeur Bombardier Transport 40 trains neufs Omneo Premium. Ils circuleront sur 3 axes – Paris-Rouen-Le Havre, Paris-Caen-Cherbourg et Paris-Deauville/Trouville – et seront mis en service progressivement au fur et à mesure de leur livraison et de leur homologation.

Ainsi jusqu’en juin 2020, ils ne rouleront qu’en heures creuses, le temps d’avoir une capacité suffisante pour circuler en heures de pointe (rames doubles). À partir de septembre 2020, les Omneo assureront 50% des trajets sur ces 3 lignes puis 75% en fin d’année et 100% au printemps 2021. Pour permettre à ces trains de nouvelle génération de rouler de manière optimale, certaines adaptations de voies sont nécessaires. En complément de ces investissements sur les grandes lignes, le matériel roulant TER bénéficiera lui aussi d’un programme de renouvellement et de rénovation planifié sur les 10 prochaines années pour un montant de près de 700 millions d’€.

Par ailleurs, 27 nouveaux trains (montant : 480,6 millions d’€), d’un niveau de confort très proche des 40 déjà acquis, circuleront à partir de 2025 sur les lignes régionales.

L'OMNEO normand en quelques chiffres

  • long de 135 mètres
  • composé de 10 voitures par rame
  • avec 427 places assises et 78 strapontins, soit 505 places
  • il roule à une vitesse maximum de 200km/h sur l'axe Paris-Cherbourg
  • et 160 km/h sur l'axe Paris-Le Havre

LA MAINTENANCE EN NORMANDIE

Pour gagner en efficacité, la Région a aussi décidé de relocaliser toute la maintenance des trains en Normandie. D’où un vaste chantier lancé pour moderniser, agrandir et/ou rénover les technicentres de Sotteville-lès-Rouen (où un nouvel atelier est en cours de construction jusqu'en 2021), Le Havre, Cherbourg, Caen (un atelier d’une voie a été mis en service depuis juin 2020) et Granville. L’ensemble des matériels roulants normands est donc entretenu et préparé sur place et non plus sur Paris comme avant.

Avancement des travaux du technicentre de Soteville-lès-Rouen

MATÉRIEL, GARES SNCF & INFRASTRUCTURES EN NORMANDIE

Le technicentre peut dorénavant, en plus d’assurer la maintenance des rames Régiolis et TER2NNG, réaliser les opérations de maintenance des nouvelles rames « OMNEO » du constructeur Bombardier, ayant commencé à circuler sur le réseau Normand au début de l’année.

L’atelier de maintenance SNCF de Sotteville-lès-Rouen, par sa dimension, son emplacement et son programme, est un projet exemplaire : d’un coût de plus de 70,5 millions d’euros, il est financé à hauteur de 50 millions par la Région Normandie, 13 millions par SNCF, 7 millions d’euros par l’État, et 500 000 euros par la Métropole Rouen Normandie.

Avec la mise en oeuvre de 3 voies longues supplémentaires de maintenance et d’une voie de dépannage, les installations du Technicentre permettent désormais d’assurer la maintenance de l’ensemble des matériels longs ainsi que celle des matériels à un et deux niveaux. Ces nouvelles installations permettent, par leur conception et leur ergonomie (luminosité, confort, accès en toiture…), d’améliorer l’organisation de la maintenance en optimisant les délais d’intervention et en traitant davantage de rames simultanément. L’objectif est une meilleure disponibilité des trains pour les voyageurs.

Par ailleurs, ce nouvel atelier bénéficie d’avancées en matière de développement durable : une consommation de chauffage divisée par 5 grâce à une meilleure isolation ; un éclairage du bâtiment avec des ampoules LED ; une mise en place de bornes de recharge électriques sur le parking pour 8 véhicules et un réservoir de 40m3 permettant de récupérer les eaux de pluie pour nettoyer l’atelier.

FAIRE DES GARES DES LIEUX DE VIE

Des aménagements sont également en cours ou programmés dans de nombreuses gares. Objectif : rendre l’ensemble des sites (bâtiments voyageurs, quais et accès, traversée des voies, parvis) accessibles aux personnes à mobilité réduite, conformément au Schéma d’accessibilité.

Plus globalement, il s’agit de faire des gares des lieux de vie à part entière, mieux intégrés à leur environnement et offrant un plus haut niveau de services (espaces de travail, accès wifi, connexion avec d’autres moyens de transport, parking à vélos…).

Parmi les réalisations récentes ou en cours : la rénovation et la mise en accessibilité de la gare de Lisieux, la rénovation globale de la gare de Rouen et de ses abords, le pôle d’échanges multimodal d’Yvetot, la gare touristique et éco-durable à Pont l’Evêque…

OPÉRATION TRAVAUX : MODERNISER LE RÉSEAU

Parallèlement, la Région investit massivement dans la remise en état des « lignes de desserte fine », au plus près des territoires.

Exemples d’opérations en cours, pour la plupart financées à plus de 90% par la Région : Avranches-Dol, Flers-Argentan, Oissel-Elbeuf, Abancourt-Le Tréport, Bréauté-Fécamp (en partenariat avec l’Agglomération Fécamp-Caux-Littoral). Menée avec la Région Hauts de France, la réouverture de la ligne Beauvais-Abancourt-Le Tréport est un autre chantier important qui va s’achever progressivement entre fin 2019 et début 2020. La modernisation de l’axe Serqueux-Gisors pour les trains de marchandises aboutira quant à elle fin 2020.

Les travaux les plus importants et coûteux concernent la ligne historique Le Havre-Rouen-Paris, dont la dégradation a des répercussions sur l’ensemble du réseau normand. Programmés autant que possible la nuit et le week-end, ces travaux lourds entraînent des perturbations et des allongements de parcours qui vont durer encore plusieurs mois voire années. Les aménagements liés à la ligne Eole (qui prolonge le RER E jusqu’à Mantes-la-Jolie) sont particulièrement impactants, mais ils sont indispensables pour préparer l’avenir, notamment pour réduire le bouchon du Mantois (causé par la confrontation entre les trains normands et les trains de banlieue).

LIGNE NOUVELLE PARIS NORMANDIE

Depuis 2009, la Région et l’ensemble des collectivités normandes se mobilisent pour un vaste projet de modernisation du transport ferroviaire entre Normandie et région parisienne. Le Conseil d’Orientation des Infrastructures a retenu la création d’une ligne nouvelle entre Paris et Mantes dans les 9 projets prioritaires à réaliser à l’horizon 2030 au niveau national.

Cette nouvelle ligne, en attente de décision ministérielle, permettra, si cela est acté, de réduire, à l’horizon 2030, les temps de trajet entre Paris et Rouen à 1h, entre Paris et le Havre à 1h45 et entre Paris et Caen à 1h35. Elle permettra également de libérer des capacités pour le fret ferroviaire des ports de Rouen et du Havre, en complément de la modernisation du tronçon Serqueux-Gisors.

La Région va par ailleurs financer les études d’aménagement des tronçons Rouen-Evreux et Rouen-Bernay, réalisations essentielles pour relier Rouen et Caen en moins d’une heure et améliorer encore les temps de parcours entre la capitale et la Normandie : 50’ entre Rouen et Paris, 1h30 entre Paris et le Havre, 1h20 entre Paris et Caen et 2h20 pour Cherbourg.

Liens utiles : Projet de Saint-Sever nouvelle gare

SNCF Réseau

MATÉRIEL, GARES SNCF & INFRASTRUCTURES EN NORMANDIE

Publié dans RÉGION NORMANDIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article