PARCE QUE GÉRALD DARMANIN DÉRANGE…

Publié le par VILDENAY

PARCE QUE GÉRALD DARMANIN DÉRANGE…

Parce que Gérald Darmanin dérange et qu’il est l’objet de critiques tous azimuts, je me devais de lancer ma pierre contre ses détracteurs assimilés à un tribunal populaire qui fait fi de la présomption d’innocence et où plainte vaut condamnation.

Comme chacun sait, Gérald Darmanin a bataillé comme un diable pour être à la tête du Ministère de l’Intérieur. Et comme le souligne très justement Franz-Olivier Giesbert : ‘‘Sait-il dans quel monde on vit ?  Sinon à l’ère du tribunal populaire et de la présomption de culpabilité, où plainte vaut condamnation, mandat de dépôt et opprobre universel ’’

Jeunesse et formation

Gérald Moussa Darmanin naît le 11 octobre 1982 à Valenciennes. Il effectue ses études secondaires à Paris, au lycée catholique des Francs-Bourgeois et est diplômé de l'Institut d'études politiques de Lille.

Parcours politique

A l’âge de 16 ans, Gérald Darmanin prend sa carte au Rassemblement pour la République (RPR).

Proche de Jacques Toubon, il en devient l'assistant au Parlement européen et intègre la direction des Jeunes du RPR. Après la création de l’UMP, il ne cache pas ses critiques, ce qui lui vaut d’être débarqué de la direction des ‘‘Jeunes populaires’’.

Alors qu’il s’oppose au Traité constitutionnel €uropéen lors du référundum de 2005, il s’éloigne de Sarkozy quand celui-ci trahit le vote des Français.

Directeur de campagne de Christian Vanneste pour les élections législatives de 2007 à Tourcoing, et les élections municipales de 2008, ou il est élu au conseil municipal. Puis, Il devient conseiller aux affaires juridiques auprès de Xavier Bertrand, alors secrétaire général de l‘UMP.

Chef de cabinet de David Douillet au secrétariat d'État chargé des Français de l'étranger, puis directeur de cabinet au ministère des Sports

En mars 2010, il est élu conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais.

Il devient l’un des plus jeunes députés en étant élu dans la circonscription de Tourcoing qui compte plus de 111.000 habitants.

En 2012, il vote contre le Pacte budgétaire européen et appelle la Ministre des Sports socialiste, Valérie Fourneyron, à « interdire le port du voile sur les terrains de football de notre pays… ». Appel resté sans suite !

Lors des protestations d’associations de parents contre l’introduction à l’école de contenus inspirés de la ‘‘Théorie du genre’’, il déclare : « La théorie du genre est absurdité absolue. Il faut s’y opposer totalement ! ».

En mars 2014, Gérald Darmanin gagne l’élection à la mairie de Tourcoing face au maire socialiste sortant.

En 2015, Il est directeur de campagne de Xavier Bertrand pour les élections régionales et est élu vice-président du conseil régional des Hauts-de-France, chargé des transports, de leurs infrastructures, des relations internationales des transfrontaliers, du tourisme et de la communication.

Le 3 mars 2017, il renonce à soutenir François Fillon à l'élection présidentielle, puis démissionne de ses fonctions de secrétaire général adjoint du parti Les Républicains.

Le 17 mai 2017, il est nommé ministre de l'Action et des Comptes publics dans le gouvernement d'Édouard Philippe et porte la réforme du prélèvement de l'impôt à la source.

Exclu du parti Les Républicains contre l’avis de François Baroin. Il adhère à La République en Marche.

Le 9 mars 2019, il déclare s'interroger sur la suppression de la taxe sur l'audiovisuel public en raison des difficultés pour adresser cet impôt, alors que la taxe d'habitation doit disparaître.

Lors des municipales de 2020, la liste qu'il conduit l'emporte dès le premier tour avec 60,9% des suffrages. Devant sa menace de démissionner du gouvernement, Il exige et obtient de rester maire de Tourcoing.

Le 6 juillet 2020, à 37 ans,  il devient le plus jeune Ministre de l'Intérieur de la Vème République au sein du gouvernement Jean Castex.

Gaulliste intrinsèque, Gérald Darmanin vante « une troisième voie » entre « le capitalisme débridé et l’économie administrée », et plaide pour « une généralisation de l’actionnariat salarié… et d’affirmer qu’on ne peut rien faire sans le peuple ».

Récemment, dans un entretien au Figaro, Gérald Darmanin appelle à « stopper l’ensauvagement d’une certaine partie de la société ». Auditionné par la commission des Lois de l’Assemblée nationale, il revendique l'usage du terme en renvoyant dos à dos ceux qui, d’un côté, « dénoncent ce mot et ceux qui, de l’autre, le promeuvent en faisant un lien entre insécurité et immigration ». Il déclare notamment : « J’ai lu dans la presse que le mot que j’ai employé avait un lien avec “sauvage”, donc avec immigration, donc avec ethnicisation. Je suis à 100.000 lieues de cela ».

Enfin, petit rappel à l’égard des khmers féministes qui le pourchassent pour des supposés viols : Gérald Darmanin a déjà fait l’objet de 2 classements sans suite et d’un non-lieu. Comme le précise Franz-Olivier Giesbert :  « L’ancienne escort-girl qui l’accuse a elle-même été condamnée en 2003 puis en 2005, pour « chantage, trouble à la tranquillité d’autrui par appels téléphoniques malveillants réitérés et menace de crime » après avoir pourri la vie et extorqué de l’argent à un ex. »

Et de conclure : « Gérald Darmanin est devenu le symptôme du mal qui ravage nos démocraties : la politique a toujours été un métier difficile, c’est devenu un métier impossible ! ».

VADE RETRO SIBETH NDIAYE !

 

Vildenay  

Sources : Le Point & Wikipédia.

Publié dans VILDENAY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article