QUAE SUNT CAESARIS CAESARI !

Publié le par VILDENAY

QUAE SUNT CAESARIS CAESARI !

Alors que sa présence dans l’Eure était conditionnée par le partage des galettes des Rois dans sa circonscription alors qu’il était président départemental des Républicains... Bruno Le Maire n’a pas laissé un souvenir impérissable, d’autant qu’il avait été parachuté par Jean-Louis Debré, lui aussi plus préoccupé par une carrière nationale. Dont acte !

Puis… il se trouve qu’en ayant en charge l’économie de notre pays en pleine crise coronavirus, Bruno le Maire s’est découvert en véritable homme d’État.

Comme il l’a confirmé devant Laurence Ferrari : tant qu’il aura la confiance du Chef de l'État et du Premier ministre, il n’y aura pas d’augmentation d’impôts et que l’on continuera d’alléger la pression fiscale afin de donner de l’oxygène à l’Économie : « Voilà plus de 20 ans que l’on augmente régulièrement les impôts en pénalisant l’emploi et les énergies industrielles. Tous nos efforts sont consacrés à aider l’innovation et à rapatrier, quand cela est vital, nos fabrications »

Au total, 7 milliards d’€uros vont être mis sur la table par l’État d’ici à 2030, pour financer des projets et soutenir des PME.

Et en exemple, d’insister pour qu’en France l’on développe une véritable filière industrielle de l’hydrogène. Dès l’an prochain, un projet européen sur l’hydrogène devra être lancé, à l’instar de ce qui a été fait pour  les  batteries.  Il  s’agira  de  construire  de  très  grandes  usines (gigafactory) d’électrolyseurs, aux fins de procéder à la séparation des molécules d’eau en hydrogène et en oxygène.

« C’est beaucoup d’argent qui ne tombe pas du ciel et nous demanderons des contreparties aux industriels. Nous aidons pour qu’il y ait des emplois, des usines, des relocalisations », a insisté Bruno Le Maire. Précisant qu’il n’est pas question de refaire les erreurs commises il y a une dizaine d’années dans le photovoltaïque, quand, au lieu de développer localement cette industrie, on a voulu installer des panneaux solaires tous azimuts, ouvrant ainsi les portes aux importations massives chinoises…

Pour faire face à l’épidémie du Coronavirus Covid-19, le Gouvernement a mis en place dès le début de la crise, des mesures inédites de soutien aux entreprises et aux salariés, qui continuent aujourd'hui d'être mobilisables.

Afin de redresser durablement l’économie française, un plan de relance exceptionnel de 100 milliards d’€uros a été décidé par le gouvernement comprenant 3 volets principaux :

-l'écologie : en accompagnant la transition vers une économie plus verte et durable ;

-la compétitivité afin de donner aux entreprises les conditions favorables pour développer leurs activités et préserver l'emploi ;

-la cohésion pour garantir la solidarité entre les générations, entre les territoires, et entre tous les Français.

Chacun conviendra que nous traversons une période de mutation inédite depuis des lustres, d’autant que les présidents précédents se sont contentés d’assurer les affaires courantes à défaut d’être des visionnaires comme de Gaulle ou Pompidou.

Bruno Le Maire s'emploie à développer l'innovation : Quae sunt Caesaris Caesari. (Il faut rendre ... à César ce qui est de César).

QUAE SUNT CAESARIS CAESARI !

 

Vildenay

Publié dans VILDENAY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article