LES VRAIS COUPABLES

Publié le par Daniel JUBERT

LES VRAIS COUPABLES

Le drame de Conflans Sainte Honorine nous fait franchir un nouveau degré dans l’horreur : un enseignant qui voulait éveiller la réflexion de ses élèves, notamment sur la liberté d’expression, se fait décapiter dans la rue par un fanatique islamiste…

Comme si l’intelligence pouvait être vaincue par l’obscurantisme !

Comme si ce XXI° siècle, héritier de celui des lumières, devait craindre le pré-moyen âge.

Seulement, les immenses progrès techniques des années 2000 portent, malgré tout, une part de responsabilité dans ce lâche attentat. Combien d’esprits faibles en manque de repères et d’éducation passent du temps en solitaire dans leur chambre et subissent l’intoxication des sites islamiques qui les poussent à des crimes et au sacrifice de leur pauvres vies.

Tout comme on peut très bien percer l’identité des pseudos derrière lesquels se cachent tant de haine et de lâcheté, on peut s’étonner que la justice ne poursuive pas ces appels au meurtre, au viol, à la lapidation, puisqu’on peut facilement repérer leurs auteurs…

On peut s’étonner également que ces sites, où en ce moment, grâce à un apprenti dictateur qui appelle au boycott de tout ce qui est Français, on assiste à un déchaînement de fureur contre notre pays parce que son Président a simplement rappelé qu’on pouvait publier des caricatures dans la patrie de la liberté d’expression, que ces sites soient accessibles en Europe…

C’est précisément pour défendre cette liberté que Samuel Paty est mort.

Dans l’atmosphère pesante créée par cette barbarie, on est pourtant tenté de reprendre l’expression de Saint Just « Pas de liberté pour les ennemis de la Liberté » tout en sachant que l’application de ce principe peut nous mener plus loin qu’on le souhaiterait.

Les bénéfices sont, en tout état de cause, pour les GAFA. (C’est à dire Google, Apple, Facebook, Amazon…). Contrairement à ce que ces groupes mondiaux prétendent, ils sont tout à fait en mesure de contrôler à priori les messages. C’est tout simplement une question de moyens, autant dire que compte tenu des milliards de bénéfices réalisés, chaque année, ça ne doit pas poser de problèmes insurmontables.

Faudra-t-il attendre que les gouvernements prennent des mesures contraignantes ?

A moins que ces géants, (qui nous veulent du bien), finissent par prendre enfin leurs responsabilités…

Quoi qu’ils en disent, ils ne sont plus de simples hébergeurs qui font un contrôle à posteriori, mais des éditeurs qui se rendent complices potentiellement coupables des horreurs qu’ils véhiculent.

UN MODÈLE DE DÉMOCRATIE

Daniel JUBERT,

Conseiller Départemental de Louviers

Publié dans Daniel JUBERT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article