AUTOSATISFACTION JUILLETISTE PRÉSIDENTIELLE

Publié le par la-petite-souris-normande.com

 L-echec.JPG

Mon cher neveu,

Comme il m’est agréable de reprendre la plume pour vous conter les prophéties juilletistes du président mal aimé de notre République …

Mal aimé  certes, quand on a pu entendre la clameur des sifflets du peuple tout au long de sa montée des Champs-Elysées…

Trêves de balivernes, revenons à des moments plus sérieux, s’il peut en être avec un tel président.

Passons sur les frasques invraisemblables du conjoint de la ministresse de "l'Égalité des Territoires et du Logement" (tout un programme !) qui a osé twitter son orgueil d’être absent à la tribune présidentielle par dégoût des défilés militaires. Les soldats envoyés sur tous les fronts ont dû apprécier !

Mais revenons à la crise d’autosatisfaction du locataire de l’Elysée. Ainsi Sa seigneurie nous a rassurés que "la reprise était là". C’est faire fi outrageusement des prévisions économiques de tous les experts de France et de Navarre et du constat in situ des chefs d’entreprises.

Car non seulement le chômage atteint des records historiques, (sans compter les 10 millions de précaires qui vivent en dessous du seuil de pauvreté) mais pendant que Monsieur "autosatisfait" se contorsionnait dans son fauteuil présidentiel en prédisant une imminente "reprise économique" , il omettait que la France venait de perdre son dernier AAA et que 14.900 nouveaux chômeurs s'étaient inscrits à Pôle Inemploi au mois de juin…

C’est d’autant plus grave que chacun sait que depuis l’€uro, nos gouvernants n’ont plus aucun pouvoir sur la monnaie et ce qui en découle.

Tout, aujourd’hui, repose sur la confiance en l’avenir immédiat des entrepreneurs, seuls créateurs de richesse, notre compétitivité face à la mondialisation et la reprise de la consommation…

Malheureusement pour les français, toutes les décisions du locataire de l’Elysée vont en sens contraire de ce qu’il faudrait faire : augmentation colossale des prélèvements et hausse himalayenne des impôts.

Ah, mon cher neveu, le président devrait avoir à l’esprit cette citation de Salvador Dali : « Il y a des jours où je pense que je vais mourir d'une overdose d'autosatisfaction. » 

LA CASE

 

 

Votre Isa de Malhortie

Baronne de la Case

  PS : (si l’on peut encore accoler ces 2 lettres), dans une prochaine missive, je vous narrerais les anecdotes Rolivaloises du 14 juillet.

 

Publié dans LA BARONNE DE LA CASE

Commenter cet article

GERVOIS 29/07/2013 09:59

Autosatisfaction ,critiques ....Et si nous proposions des solutions ?
Euros, mondialisation ... Un peu facile .
Je vous propose de réfléchir aux conséquences de ce qu'on appelle :"La grande distribution ".
Les jeunes sont nés "Avec " ,mais nous ,la génération d'après guerre ,avons connu " l'Economie de Proximité ".
N'avons-nous pas un rôle à jouer ?
"Avant de te demander ce que l' état peut faire pour toi ,demande toi ce que tu peux faire pour lui "