C’EST BEAU UN PRÊTRE.

Publié le par la-petite-souris-normande.com

etdtlf.JPGUne forte émotion nous a envahi ma fille et moi lorsque, attendant le match de foot, nous regardions la chanson de l’année sur TF1 et que nous avons vu apparaître ces trois prêtres.

Il se dégage une pureté, une bonté, un rayonnement, une douceur et une force incroyables de ces trois personnages… en dehors du temps et tellement dedans.

A l’heure où la société éclate de toutes parts, à l’heure où la permissivité est devenue la règle absolue, même si tout devient de plus en plus interdit (fumer, boire, trop manger, conduire trop vite…) le prêtre symbolise toute la merveille de la notion de renoncement à soi pour ne s’occuper que des autres.

Quelle force il faut avoir…

Pour moi, la différence fondamentale entre l’homme et l’animal, c’est que l’homme est capable de dominer ses instincts, ses pulsions, ses désirs.

Pour le prêtre, touché par la grâce, ces questions ne se posent donc même pas.

Je me souviens de discussions avec mon prof de philo quand j’étais en prépa à Caen, il y a bien longtemps sur le « statut des prêtres ».

C’était un farouche gauchiste dans la plus pure lignée 68 mais qui, pourtant, expliquait que la notion du célibat des prêtres était la condition fondamentale de la survie de la religion chrétienne.

Quand on a la chance d’avoir été appelé par Dieu (la vocation au sens étymologique du terme, vocare voulant dire « appeler ») pour se donner aux hommes, quand on est élu de Dieu, on est « marié » avec lui pour toujours.

Il avait bien raison…

A y réfléchir, les religions qui sont trop entrées dans le « séculier » au nom de je ne sais quel « modernisme » sont, soit des fanatismes (l’Islam), soit des hypocrisies matérialistes (le protestantisme).

Et puis quand on entend cela, on part avec les anges !

Essayons de retrouver la dimension spirituelle !

 


 

   

   MR PATRICK

Patrick ROBERT

 

 



 

 

Publié dans PATRICK ROBERT

Commenter cet article

Paule Puigserver Gervois 17/06/2014 16:32

"L'Homme est capable de dominer ses instincts , ses pulsions ,ses désirs " .
C'était Avant ! Avant quoi ? Avant 68 !
Ne croyez-vous pas ,Patrick ,que depuis 68,justement ,.
..C'est loin tout ça ....
La "permissivité " la "libération des meurs " sont passées par là ;-(
Et oui c'était beau ! merci au trio des Prêtres .