CLIMAT : 10 ARGUMENTS SCEPTIQUES QUI NE TIENNENT PAS LA ROUTE

Publié le par la-petite-souris-normande.com

Fumer-nuit-gravement-a-la-sante.pfi-italique-.jpgCLIMAT

10 arguments sceptiques

qui ne tiennent pas la route

par Roy W. Spencer

traduit par skyfall.fr 

4/4

9. La température moyenne mondiale, ça n’existe pas

Vraiment ?! Y a-t-il une température moyenne de l’eau de votre baignoire ? Ou d’une pièce de votre maison ? Maintenant, nous pouvons discuter sur la façon de faire la moyenne (Spatiale ? Pondérée par la masse ?), mais vous pouvez calculer une moyenne, et vous pouvez la suivre au fil du temps, et voir si elle change. L’exercice n’est futile que si votre échantillonnage n’est pas assez bon pour surveiller de manière réaliste les changements au fil du temps. Simplement parce que nous ne connaissons pas la température moyenne à la surface de la Terre avec une précision meilleure que, disons 1°C, ne signifie pas que nous ne pouvons pas surveiller les changements dans la moyenne au cours du temps. Nous n’avons jamais su exactement combien de personnes étaient localisées aux États-Unis, mais nous avons des estimations utiles de la manière dont le nombre a augmenté au cours des dernières 50 à 100 années. Pourquoi la « température » est-elle si importante ? Parce que l’émission infrarouge thermique en fonction de la température est ce qui stabilise le système climatique… plus les choses sont chaudes, plus l’énergie est perdue dans l’espace.

10. La terre n’est pas un corps noir

Eh bien, personne n’a dit qu’elle l’était. Dans la bande IR, cependant, elle est proche d’un corps noir, avec une émissivité moyenne de l’ordre de 0,95. Mais si un modèle climatique utilise 0,95 ou 1,0 pour l’émissivité de la surface cela ne va pas modifier les conclusions que nous faisons sur la sensibilité du système climatique à l’augmentation du dioxyde de carbone.

Je suis sûr que je pourrais venir avec une liste plus longue que cela, mais ce sont les principaux problèmes qui me sont venus à l’esprit.

Alors, pourquoi suis-je en train de remuer un nid de frelons (encore) ? Parce que quand les sceptiques adoptent de la « science » qui est pire que la science du GIEC, nous faisons du mal à notre crédibilité.

 

Publié le 30 avril 2014 dans Environnement

 

Publié dans GILDEVER

Commenter cet article