ÉLECTIONS MUNICIPALES : SI ON PASSAIT ENFIN AUX VRAIS SUJETS…

Publié le par la-petite-souris-normande.com

EMSOPEAVS.JPGBon, à présent, on doit pouvoir considérer que le temps des compromis divers et variés pour constituer les listes est révolu et que l’on peut enfin passer aux choses sérieuses.

Si j’illustre ce billet d’un cerveau enfermé par des barbelés, c’est que j’ai la détestable impression que toutes les listes veulent nous cantonner dans l’étroitesse territoriale de leur municipalité et qu’il est interdit de réfléchir sur les questions de fond liées au devenir des territoires eux-mêmes.

L’intercommunalité ayant introduit cette notion de démocratie indirecte si chère au plumassier « socialiste » de la rue de Passy qui considère que les élus d’élus sont les seuls capables de traiter certains sujets dont le bon peuple n’a pas à connaître (sic !), avis d’ailleurs partagé par bon nombre de princes qui nous gouvernent localement, ces élections municipales sont la seule et unique occasion de débattre sur ces sujets.

Or, j’ai beau chercher dans les programmes, je ne trouve pas un mot sur des sujets aussi essentiels que le rôle réel que devrait jouer la CASE (par exemple serait-il possible de redonner une certaine autonomie aux communes pour mutualiser des moyens ?), la position des divers candidats sur l’intégration de la CASE à la « Grande Métropole Rouennaise » et, au-delà sur la  réunification de la Normandie.

Certes il est intéressant de lire que tel ou tel va construire des logements sociaux, s’occuper davantage des personnes âgées, de la désertification médicale, des soirées dansantes ou non des jeunes, de la sécurité etc….

Mais tout cela est terriblement banal et constitue le « minimum exigible » de la part d’une équipe d’élus, les vrais enjeux pour l’avenir sont ailleurs.

Où sont les réponses aux trois questions que je pose ?

Où sont les grands projets capables de mobiliser toute la communauté ?

N’avez-vous d’autres plats à servir que le réchauffé « Voter Martin, c’est bien ! »

Par dérision, je proposerais :

 « Voter Priollaud, c’est beau ! »

Ou bien « Voter Terlez, c’est balèze ! »

Ou encore « Voter Larue, c’est velu ! »

Et enfin « Voter NPA, c’est sympa ! »

Alors de grâce, Mesdames et Messieurs, répondez aux trois questions suivantes :

1. Etes-vous prêts à redéfinir le rôle opérationnel de la CASE et à en revoir la structure et donc le coût ?

2. Quelle est votre position sur l’intégration de l’intercommunalité dans le futur « Grand Rouen » ?

3. Etes-vous favorable à la réunification de la Normandie et, si oui, selon quelles modalités l’envisagez-vous ?

Merci de vos réponses sur ce « petit blog » consulté par 2.637 lecteurs uniques (sources Overblog)

Et qu’on ne vienne pas dire que Louviers et la CASE sont deux sujets différents : Ce sont les mêmes qui sont aux commandes et défendent les mêmes intérêts : Président, vice-président, compagne du vice-président/maire, etc…

 

 

Le Scarabée Noir. 



 

Publié dans LE SCARABÉE NOIR

Commenter cet article

GERVOIS 17/02/2014 06:30

C'est bien ce que je disais dans un commentaire non publié sur votre blog ,c'est tout à fait votre droit et je ne le conteste pas , je disais donc que le véritable enjeu des municipales c'était la
place et le rôle des maires et des élus dans la CASE .Et j'irai au delà :la place de la CASE , dans la Haute Normandie , la Normandie ,la France et l' EUROPE .
Si les maires restent la tête sur le guidon ,ils risquent de ne pas voir la route ,ni les ornières ;-(