FRANÇOIS-XAVIER PRIOLLAUD REND COMPTE

Publié le par la-petite-souris-normande.com

FX AFFICHE2

 

Séance plénière du lundi 4 novembre 2013

Intervention de M. François-Xavier PRIOLLAUD,

Conseiller régional

au nom du groupe « Pour une Nouvelle Normandie »

(UMP-UDI-DVD)

Débat de politique régionale

 

 

Monsieur le Président,

À écouter votre intervention ce matin, vous m’avez donné le sentiment de vivre dans votre bulle, confortablement installé dans votre nouveau fauteuil de président de région.

A vous écouter, les signes du redressement sont là et la région Haute-Normandie est chaque jour qui passe de plus en plus exemplaire.

Vos beaux discours nous bercent ce matin. Mais vos discours ne nous endormiront pas. Et nous, au groupe « Pour une Nouvelle Normandie », nous voulons vous parler des faits.

Vous nous dites : travail / Ecoute / Terrain. Très bien. Qui pourrait contester votre devise ?

Certes, mais qui écoutez-vous M. le président ?

Entendez vous ces 9 français sur 10 qui demandent au Président de la République et au Gouvernement de changer de cap de toute urgence ? Entendez-vous vos propres électeurs qui ne vous comprennent plus. Il n’ y a pas que nous. Il y aussi vos propres électeurs. Et la nomination de votre prédécesseur à la tête d’une direction générale de la SNCF ajoute au malaise tant elle nous interpelle au regard des règles les plus élémentaires de déontologie. Comment rejoindre une entreprise avec laquelle on a été en relation pendant quinze ans au titre de ses mandats politiques ?

Qui écoutez vous M. le Président ? Vous nous dites avoir rencontré les présidents des conseils généraux de l’Eure et de la Seine maritime, les parlementaires, le président de la CREA. Mais pas un mot sur la CODHA. Rouen / Le Havre : Deux poids deux mesures que rien ne justifie aux fonctions que vous occupez désormais.

Vous avez fustigé dans votre propos la droite en la qualifiant d’usine à promesses. Mais ce que vous avez réussi à créer vous, en quelques mois, c’est une usine à détresse.

Après la Bretagne, est que la Normandie sera la prochaine région sur la liste ? Je vous invite à regarder de près les ventes de bonnets rouges dans nos contrées !

Vous nous avez dit que vous n’aviez pas de baguette magique pour créer des emplois. Nous nous en étions bien rendu compte ! Nous ne vous demandons pas de la magie mais des réformes, des vraies.   Or vous vivez toujours arc-bouté sur l’ancien système. On augmente les impôts au lieu de baisser les dépenses. On créé des nouveaux échelons locaux au lieu de les réduire. 

Monsieur le Président, Chers Collègues,

Notre séance d’aujourd’hui donne le coup d’envoi du débat budgétaire. Le budget, c’est la traduction financière de l’action régionale. Or ce budget se prépare dans un contexte économique et social très dégradé, dans un environnement de relations Etat-collectivités en tension extrême renforcée par une inquiétude grandissante des acteurs des territoires.

Un contexte économique et social très dégradé

Contrairement à ce qui est annoncé, avec le même aveuglement qu’au niveau national, l’heure n’est pas à l’optimisme et la situation économique et sociale est très dégradée

Un chômage qui augmente au niveau national et régional :

- Nouvelle dégradation de l’emploi au niveau régional : sur un an le  nombre de demandeurs d’emplois est en hausse de +6,8% en Haute-Normandie avec une hausse de +2,5% pour les moins de 25 ans : le nombre de demandeurs d’emplois en Haute-Normandie dépasse les 100 000 en septembre 2013.

- On a compté jusqu’à 3000 suppressions d’emplois en Haute-Normandie au 2nd trimestre.

- La Haute-Normandie reste l’une des régions de France les plus touchées par le chômage avec un taux supérieur de 1,3 point à la moyenne nationale : toutes les zones d’emplois de la région gardent un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale.

- Depuis le début de la crise, le chômage a progressé de 4,1 points : de 7,7% en 2008 à 11,8% actuellement.

 

- Cette tendance haussière intervient malgré les pressions du Gouvernement à susciter des emplois aidés tous azimuts : emplois d’avenir et contrats de génération qui semblent faire un flop considérable (350 contrats à mi-octobre).

Les entreprises ferment, d’autres

nombreuses sont en difficulté :

Pétroplus, Huis Clos (Rouen), Schneider Electric (Petit Quevilly), Alcatel Lucent (Eu), Groupe Partouche, Transmavin (Gonfreville L’Orcher), Autoneum (Dieppe), Faurécia, Ceacom, Lafarge, Isoplas Pro, Buffard (Le Havre), Sofam(Le Houlme), Cinram (Louviers), Bonna Sabla (Pîtres), librairie Chapitre (Evreux)….

Selon le baromêtre Pouey International et Coface, la Haute-Normandie est après la Corse, la région la plus touchée par les défaillances d’entreprises en septembre 2013 : + 44,44%

Un harcèlement fiscal permanent

Au harcèlement fiscal du Gouvernement s’ajoute désormais le matraquage fiscal local notamment en Seine-Maritime avec une nouvelle augmentation du foncier bâti

Des relations Etat-Collectivités en « surtension » : 

Le « choc de simplification administrative » promis par le Président de la République a laissé place à une réforme de la décentralisation illisible, incertaine et générant l’inquiétude de tous les élus

- La réforme de la décentralisation n’est pas le choc de simplification attendu, bien au contraire : la réforme a été divisée en 3 textes sans que la cohérence et la simplification soit au rendez-vous.

- On voit réapparaitre la clause générale de compétence, génératrice de dépenses publiques supplémentaires.

- La complexité caractérise les projets avec de nouvelles structures qui apparaissent : Haut Conseil des territoires, la Conférence régionale des territoires….

- Les rapports financiers Etat-collectivités sont tendus comme jamais ils ne l’ont été : dotations de l’Etat en baisse pour 2014 et 2015 : quand le Gouvernement Fillon les avaient gelées que n’a-t-on pas entendu !

- Des nouvelles dépenses imposées aux collectivités : rythmes scolaires, augmentation de la cotisation CNRACL, hausse de la TVA….

- Dans ces conditions, on peut légitimement se poser la question de la façon dont les collectivités vont devoir atteindre l’équilibre budgétaire.

L’inquiétude grandissante des territoires :

- Le découpage cantonal suscite de vives inquiétudes quant à la prise en compte des territoires en général et des territoires ruraux en particulier : ce découpage est un charcutage électoral visant à essayer de conserver par les ciseaux ce qui s’annonce perdu dans les urnes.

- L’émergence des métropoles intervient  dans une confusion totale : l’inquiétude légitime des élus locaux a justifié la demande de notre Groupe de création d’une mission d’information et d’évaluation sur « l’émergence des métropoles et leur impact sur l’équilibre des territoires haut-normands, ainsi que sur l’évolution de l’exercice des compétences du Conseil régional » 

Monsieur le Président, Mes Chers Collègues,

La situation est grave et cela, personne dans cet hémicycle, ne peut s’en réjouir. Le  groupe « Pour une Nouvelle Normandie » appelle chacun à prendre ses responsabilités, à ne pas s’obstiner dans des politiques dangereuses pour notre pays.  Vous nous aviez promis le changement. Vous avez tout changé, mais rien réglé !  

   

FX AFFICHE3François-Xavier PRIOLLAUD

Conseiller régional de Haute-Normandie

Membre de la Commission permanente

fxpriollaud@gmail.com

 

 

 

 

Commenter cet article