GRÈCE : GAUCHE ET DROITE RADICALES AUX MANETTES

Publié le par la-petite-souris-normande.com

pkatPanos Kammenos (Droite Radicale) et Alexis Tsipras (Gauche Radicale)

 

Le peuple Grec a voté contre l’austérité !

Logique : l’austérité l’a plongé dans la misère !

La mise en place de cette austérité a été une réaction au laxisme antérieur des gouvernements socialistes et conservateurs : dépenses publiques incontrôlées, système fiscal inefficace, corruption, surendettement…

De plus, elle n’a pas entraîné une diminution du niveau de l’endettement public grec : il culmine à 178% du PIB !

En France, L’alliance entre SYRIZA (Gauche Radicale) et ANEL (Droite Radicale) fait trembler les piliers de la pensée unique avant qu’ils ne s’effondrent lors des prochaines consultations électorales.

Excellent présage pour les français et souhaitons-le pour les Grecs !

Le FMI, la Commission européenne et nombre de Chefs d’Etat €uropéens avaient mis tous les moyens d’intimidation pour « faire peur » au Peuple Grec.

Quelques jours avant les élections, tous ces destructeurs d’emplois et dictateurs de l’austérité, sentant la victoire des Souverainistes, avaient lancé leurs dernières cartouches en annonçant que la Banque Centrale Européenne allait racheter les dettes privées et publiques à concurrence de 60 millions d’€uros par mois jusqu’en 2016…

Tous les relais médiatiques audio-visuels (Radio France, Europe1, RTL, BFM, itélé…) fidèles aux consignes du think tank (ou laboratoire « d'idées » socialiste) Terra Nova avaient changé leur vocabulaire : l’extrême gauche SYRIZA était devenue la « Gauche Radicale » !

Goebbels doit se retourner dans sa tombe !

Après la victoire éclatante des anti-austérité, Alexis Tsipras (Gauche Radicale) vient de former son gouvernement avec Panos Kammenos (Droite Radicale)

Relevons :

-Panos Kammenos, (ANEL) parti de la Droite Radicale obtient le ministère de la Défense qu’il souhaitait.

-Yanis Varoufakis, (professeur d’économie à l’université d’Austin au Texas et grand pourfendeur de la dette odieuse) devient ministre des finances.

-Yannis Dragasakis, (proche du Parti Communiste) est Vice-Premier ministre. Il serait chargé des négociations avec les créanciers du pays.

-L’économiste Georges Stathakis, est chargé des infrastructures et de la réforme de la marine marchande.

Souhaitons pleine réussite à ce gouvernement, afin qu’il puisse donner l’envie aux autres peuples du Vieux continent de renverser l’austérité par un changement radical de son monde politique.

    

    employe-bureau-etoileb-032     

 

Vildenay

 


Publié dans VILDENAY

Commenter cet article

Paule 01/02/2015 07:16

Lorsque je rencontre les milliardaires russes sur la Côte D'Azur, il est évident que je me pose des questions .
D'autant plus que j'ai fréquenté les russes ,pas milliardaires , en Algérie ,dans les années 62 à 75 .
Quant à l'Espagne ,il n'est pas dit qu'elle bascule à l'extrême gauche.....Ce serait ignorer l'Histoire de ce pays que de le prétendre ?
Ils sont en train de redresser l'économie .La baisse de l'Euro et la baisse du baril de pétrole devraient leur donner le coup de pouce dont ils ont besoin .
Mais je ne suis pas "économiste" ,alors j'essaie de prévoir ;-)
Quant à la Grèce , l'effet domino pourrait entrainer d'autres pays européens ,mais malheur à celui qui sera le dernier ! Qui viendra à son secours ?
Angela Merkel a peut-être raison ? je ne sais pas si elle est économiste ? Elle sait peut-être prévoir !

Patrick ROBERT 31/01/2015 10:09

Il y aurait beaucoup à dire sur la question grecque, mais il ne faut pas mélanger les sujets : moral, social, économique, politique.

D'un strict point de vue politique, la leçon que je tire de l'élection Grecque, c'est l'expression massive du rejet d'une "vieille classe politique sclérosée, ,autocrate et oligarque".

Ce rejet va à l'extrême gauche, il semble que l'Espagne suivra le même chemin, en France, c'est plutôt l'extrême droite qui, pour le moment, incarne le renouveau....

C'est dire où nous en sommes.

D'un point de vue économique une seule remarque : Mettre un malade à la diète sévère et s'étonner qu'il ne consomme plus et ne travaille plus, seul des éminents économistes experts peuvent tenir ce
raisonnement.

J'ai toujours dit que les incapables les plus dangereux étaient les économistes, ces gens qui vous expliquent en long et en large pourquoi et comment un phénomène s'est passé, mais sont
rigoureusement incapables de le prévoir.

Tout bonnement parce que leur "discipline" n'est pas une science.
Une science repose sur l'expérimentation de modèles.
Cette phase expérimentale indispensable à toute science, ne peut pas exister en économie ou alors elle mène à des catastrophes (voir l'ex Union Soviétique).

Mais je m'égare...

Paule 30/01/2015 07:57

Et s'ils échouent ,il faudra en tirer les conclusions ....Une chance ,deux ans nous séparent des élections présidentielles françaises .
Deux jours pour révolutionner ,deux ans pour faire ses preuves ....à suivre
Sortie de l'Euro ? à suivre
OUI c'est une chance pour les français .
Mise en pratique des théories extrêmes en Grèce .