HÉLÈNE CHEZ LES NORMANDS

Publié le par la-petite-souris-normande.over-blog.com

  

souris 03La douce Hélène revient sur notre blog avec de nouvelles aventures.

Au cours des mois à venir, en fonction de son temps, elle nous fera parvenir ses impressions métropolitaines.

Aujourd’hui, elle nous fait participer à son « retour » sur sa terre Normande, avant sa rentrée universitaire.

Nous lui exprimons toute notre affection.

 

  Capturer

 

« On attend les pêches ».

 

«  Vincent ? tu peux m’enlever le lapin s’il te plait ? »

 

« Les filles je fais les spiders, vous en avez ? »

 

« bonjour, … oui, …. En 25, …. Une boite de cassoulet qui à casser… »

 

« Monsieur, monsieur, vous avez oublié votre carte !! »

 

« j’ai un BV en 25 »

 

« Vous avez une pince à épiler Madame ? »

 

 

Et plein d’autres.

 

Plein.

 

Vous vous demandez certainement ce que c’est que ces phrases…

Non, non, non, elles ne sont pas sorties tout droit de mon merveilleux cerveau.

 

Ce sont des phrases que peut être, certains d’entre vous ont déjà entendues.

Et qui ont toutes un point commun. Des petits morceaux de la vie de tous les jours, auxquels personne ne fait jamais attention, mais qui pourtant sont des routes toutes tracées pour rire !

 

Vous vous demandez aussi, mais pourquoi, pourquoi LN part dans un délire de phrases, alors qu’elle nous parlait du Gabon il y a une semaine ?

C’est une question intéressante. ^^

A laquelle je vais répondre plus tard J

 

 green.JPG

On y va ?

 

Alors la première :

On attend les pêches.

 

Celle-ci c’est l’une de mes préférées, parce que sortie de son contexte… sincèrement… Attendre des pêches c’est rare… elles ne marchent pas, ne courent pas, ne rampent pas…

Alors ?

 Oui ! bien sur ! C’est évident ! Elles se font transportées !!

 

Tout à fait. Vous avez trouvé ! bravo ^^

 

 

Donc nos petites pêches se font transportées. C’est bien.

Mais ca n’avance pas tant que ça.

 

Petit dialogue pour vous aider :

 

-« Bonjour madame, »

-« Bonjour mademoiselle, »

-Bip

-Bip

-Bip

-…. ?

-« madame ? Vous avez oublié de les peser ».

-« A ! Mer….. Vous croyez que j’ai le temps d’y aller ? »

-« comme vous voulez, madame, je peux continuer de passer les articles… »

- « Mais, ça ne vas pas vous déranger ? »

-« Oh, vous savez, moi je ne suis pas plus payée si je passe plus de clients alors… »

-« bon j’y vais ».

-Bip

-Bip

-Bip

-….

-« Vous êtes ouverte mademoiselle ? »

-« Bonjour madame, oui, oui allez-y, on attends des pêches. »

-….

-….

-« me revoila ! »

-Bip

-«Voilà, cela vous fera 34,25 euro » supermarket.jpg

-…

-« merci, bonne journée »

 

Alors ? Vous avez devinez ?

Dites-moi que oui….

 

 

Oui ?

A tant mieux ^^

 

Alors la question à 100 000 000 euros :

En quoi c’est drôle ?

 

On est samedi après midi… dans un grand, grand supermarché…

 

Et parfois je me dis que les pêches doivent s’ennuyer.

Réellement.

Tous ces gens qui passent à côté, qui les tâtent, qui les reposent, qui les enferment dans un sac plastique transparent…. Personne ne fait véritablement attention à elles !

Alors elles ont trouvé un moyen très simple, tout bête pour s’amuser un peu : dans le caddy, elles glissent, roulent et font la java. En glissant et roulant comme ça, elles referment plus le nœud du sac transparent.

Pire ! Elles le déplacent !

 

Et elles le déplacent ou ? Sur l’étiquette évidement. Et arrivée sur le tapis roulant elles en trépignent d’impatience.

 

C’est là que tout se joue :

-      Où elles ont droit à un tour de manège gratuit

-      Où elles finissent dans les pieds de la caissière

 

Heureusement, bien souvent, le client a vraiment besoin de pêches, donc même si on est samedi après midi….

 

Et c’est parti pour le sprint entre les caddys, le slalom du siècle, la pointe de vitesse ahurissante, … jusqu’à la caisse enregistreuse.

La elles ont juste le temps de dire adieu aux copines qui sont toujours dans les bacs avant le grand final.

Soudain, le client ce rend compte que la pauvre petite caissière l’attend, mieux : qu’il bloque toute une caisse ! C’est une dépense d’énergie aussi soudaine que brève. Mais tellement bénéfique !

Les pêches toutes contentes, et fières de leur machiavélique stratagème, se feront une joie de se laisser manger arriver à la maison. En récompense, après tout : elles ont eu aussi droit à un tour de voiture ^^

 

Voilà.

Enfin c’est ce que je me dis, parfois.

….

Vous croyez que les fromages qui n’ont plus d’étiquette l’ont enlevée, eux aussi ?

 

   Hélène, l’Euroise chez les Normands 

 

Publié dans HÉLÈNE L'EUROISE

Commenter cet article

helene 13/11/2010 11:03


http://www.ivindo.org/figet.html

voila desolé de vous le mettre aussi tard...
c'est le lien vers le site de la FIGET, pour ceux et celles qui seraient tenté de suivre mes traces.


Patrick ROBERT 29/10/2010 10:21


Je constate avec plaisir que Hélène a gardé...la pêche !