INTERVIEW D’ÉLIANE JOSEPHAU-DIMOV

Publié le par la-petite-souris-normande.com

VISITE-MININTER.JPG

INTERVIEW D’ÉLIANE JOSEPHAU-DIMOV

Membre UMP de la liste

de la Droite Républicaine

à Val-De-Reuil

La Petite Souris : Pourquoi étiez-vous présente lors de la visite du Ministre de l’intérieur à Val de Reuil ?

Eliane JD : Pour trois raisons dont je vous laisse la liberté de leur accorder l’ordre d’importance que vous voudrez :

La première par simple courtoisie. Même si je ne suis pas dupe que le premier Magistrat de cette ville aime à s’entourer du plus grand nombre de personnes pour recevoir ses hôtes, il m’a semblé naturel de répondre favorablement à l’invitation de Monsieur le Maire.

La seconde parce que je tenais à honorer de ma présence les policiers qui ont été décorés à cette occasion.

La troisième est peut-être plus politique. Vous me savez attachée à la Démocratie et aux valeurs de la République. Aussi au-delà des divergences politiques, en tant qu’ancienne élue d’opposition, j’ai estimé que ma place était d’être présente à l’occasion de cette visite.

Et ce, d’autant plus que depuis les dernières élections municipales force est de constater que l’unique élu de la liste où figuraient les seules conseillères sortantes, Catherine Cascajarès et moi-même, représentant la Droite républicaine, brille par son absence aux manifestations publiques, notamment à celle nationale du 14 juillet.

La Petite Souris : Certains vous reprochent d’être venue accueillir le Ministre d’un gouvernement de gauche. Que répondez-vous ?

Eliane JD : Je ne suis pas venue « accueillir » le Ministre de l’intérieur. L’accueil avait lieu sur le parvis de la Mairie et là, je n’y étais pas. La nuance est peut-être subtile pour ceux qui m’en feraient reproche, mais c’est ainsi. Cependant, j’ai souhaité assister à la réunion du CLSPD (Contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance) qui précédait la remise de médailles. Le débat d’idées et les joutes politiques se font dans les hémicycles, pas lors de visites officielles.

La Petite Souris : Nous avons remarqué que vous avez eu un échange d’entretien avec le Ministre. Peut-on être dans la confidence ?

Eliane JD : Monsieur le Maire a tenu à nous présenter au Ministre (je dis nous, car j’étais avec Catherine Cascajarès) en lui rappelant notre précédent statut d’élues d’opposition de droite.

L’échange imprévu a été bref eu égard au déroulement de sa visite et aux impératifs horaires, mais je ne dévoilerai aucun secret si je vous dis que les maîtres mots de notre courte conversation ont été « humanisme », « démocratie », « engagement », « respect » et « tolérance ».

La Petite Souris : Ne regrettez-vous pas de ne plus siéger au conseil municipal ?

Eliane JD : Non pas du tout. Il y a un temps pour chaque chose. Après trois mandats (le premier remonte à 1989 et le dernier s’est achevé en mars 2014) et à bientôt 70 ans, j’ai voulu « passer la main »…. Hélas je ne suis pas certaine que les valeurs de droite républicaine que nous représentions soient relayées avec notre successeur.

Depuis son élection il fait cavalier seul. Ignorant ses colistiers, il se fait le porte parole de lui-même !

Cependant mon intérêt pour la chose publique est toujours aussi vif. Je reste une citoyenne responsable et engagée, fidèle à ses idées politiques mais sans dogmatisme ni sectarisme.

Ironie politique ou journalistique, il aura fallu attendre d’être une Rolivaloise lambda pour que la presse locale, à l’occasion de cette visite ministérielle, publie dans ses colonnes une photo où nous apparaissons… même s’il est facile d’y déceler une certaine malice et l’envie de nous « égratigner ». Pourtant, chaque fois que cela nous a été possible, Catherine Cascajarès et moi-même étions présentes aux cérémonies et visites officielles.

Un dernier mot pour conclure : à ceux qui disent que la droite est inexistante à Val de Reuil, je précise que la Droite républicaine fait toujours partie du paysage Rolivalois et ne demande, comme le phœnix, qu’à renaître.

 

Publié dans ELIANE JD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article