L’ARGENT DETTE DE PAUL GRIGNON (1/7)

Publié le par la-petite-souris-normande.over-blog.com

 

 

 

L’Équipe de ‘‘La petite souris Normande’’ souhaite vous faire partager ses coups de cœur de la blogosphère en créant une rubrique ‘‘Du côté de…’’

C’est ainsi que Patrick Robert vous a présenté la semaine dernière, le blog de Paul Jorion.

Aujourd’hui, il tenait à vous faire découvrir une vidéo de Paul Grignon qui circule de plus en plus sur le web intitulée : «l'argent dette».

La dette des gouvernements, des entreprises et des ménages a atteint des proportions astronomiques.

D'où vient tout cet argent ?

Comment peut-il y avoir tant d'argent à prêter ?

La réponse est simple : il n'y en a pas !

Si tout ceci vous laisse perplexe, rassurez-vous, vous n'êtes pas seuls.

Très peu de gens comprennent ce système, même si nous sommes tous touchés.

Nous ne mourons pas tous, mais tous, nous serons frappés…

Compréhensible par tous, ce long métrage d'animation explique les effets magiques et pervers du système actuel d'argent-dette.

Il est disponible avec une bande son française et est distribué en DVD par Opening.fr.

Cette vidéo durant 53', nous vous en proposons un chapitre de 9' chaque lundi.

Installez-vous dans un fauteuil, c'est Fou !

 

    L'équipe de  la petite souris.

 

PET - CopieUne autre bonne nouvelle concernant votre blog:

 

Dès mercredi (le jour des enfants), une nouvelle rubrique :  "Le Casar d'humour", (à ne pas confondre avec les César ou autres Oscar) qui vous permettra par ces temps de morosité, de vous plier en quatre avec un billet pastiche sur les acteurs de la CASE :

 L'éditorial de Luc-Ernest Toujour,

Pair de Reuil de Val.

Et le Bloc-notes de Tom Durand,

Seigneur de Soulvire.

 Attendez-vous à ce que cela soit détonnant !

Publié dans A SAVOIR...

Commenter cet article

kikilerolivalois 16/08/2010 23:14


Chouette, super chouette notre sauve souris.
On voit que notre petit rongeur a absorbé des vitamines pour ses vibrisses et va nous réjouir pour l’année à venir.
Du Québec, où nous sommes en transit (vacances) nous suivons les péripéties rolivaloises et de la cahutte.
Nous attendons de lire mercredi les aventures de Luc-Ernest Toujour et Tom Durand.
Cela devrait être croustillant et nous donner du baume au cœur pour notre retour dans la cité contemporaine.
Un dernier message : enfin nous commençons à espérer pour que cela change là-bas (VDR) et demain.


Jean Bernard 16/08/2010 21:21


@Patrick Robert
Merci et bravo pour cette nouvelle rubrique.
@La Petite Souris
Comme dirait le Roi (La Reine Morte) vous respirez à bonne hauteur. Comprenne qui pourra, mais certainement Luc-Ernest Toujour, qui a du souci à se faire. Mais, n'oubliez pas les autres acteurs de
la cambuse. A force de nous donner des leçons, ils feraient bien de se regarder dans le miroir.


Sylvia Mackert 16/08/2010 19:53


voici l'émission de la petite souris allemande qui explique comment on distribue les revenus de façon juste. L'émission avec la petite souris existe depuis 1971, elle explique simplement "les
choses" aux spectateurs.Donc un cours sur l'économie... revu par la souris.

http://www.youtube.com/watch?v=E4m_u96zSBw&feature=related


Patrick ROBERT 16/08/2010 18:22


@ Monsieur le maire

Cette vidéo n'a que des fins pédagogiques et ne vise qu'à expliquer la naissance de la banque et le phénomène de création de monnaie "fictive" par le crédit, comme vous le verrez dans les épisodes
qui suivent.

Sauf erreur de ma part, l'ouvrage de Zola dénonce essentiellement la spéculation boursière fondée sur des escroqueries, telles les mines d'or du Zambèze, ce qui n'a strictement rien à voir avec le
sujet qui sera traité ici.


Sylvia Mackert 16/08/2010 17:55


Personnellement je me demande combien je "vaux" actuellement sur le marché du travail suite à mes soucis de santé que je dois taire selon Manpower. J'ai du mal à mettre un chiffre dans "prétentions
de salaire" pour rechercher un poste d'assistante bilingue (vu que ma langue maternelle est l'allemand et qu'on pense que ce serait cela mon atout).
J'étais élevé dans l'esprit de bénévolat avec la charité chrétienne et la solidarité envers autrui, alors comment demander un prix pour ce qu'on m'a toujours demandé de faire bénévolement ? Aucune
preuve d'une expérience professionnelle pour cela, si, à la réflexion, une formation de 2 mois en entreprise et sur mesure pour cette entreprise qui trouvait que je n'avais pas de profil
commercial, mais social.Les démarches administratives, j'en ai fait tout au long de ma vie de toute façon.
Vous voyez,l'argent peut poser problème aussi dans un autre sens.
bon, je ne veux pas trop parler de mes rapports face à l'argent et de tout le mal qu'on m'a fait à cause de l'argent et pourquoi j'ai fini par rejeter les personnes qui pourraient exercer un
pouvoir quelconque sur moi avec de l'argent, je les évite ces personnes, alors difficile de trouver un employeur qui forcément exerce un pouvoir financier sur ses employés.
Combien est-ce que je vaux et combien vaut ma vie finalement, car tout est chiffré de nos jours, notamment quand il y a des dépenses de santé.... je coûte un certain prix à la société... (des
reproches qui font parfois mal, face aux droits de l'homme)
combien rapporte un citoyen malade en faisant travailler les professions de santé qui cotisent ? l'argent qu'on crée ainsi ? car regardez combien cela rapporte à l'état, quand un ambulancier
travaille, une hotesse d'accueil à l'hopital, des médecins,le labo et des dizaines de personnes qui cotisent à la Sécurité Sociale et qui paient des impôts, il faudrait faire le calcul pour
vérifier et trouver un montant. Sans malades pas de travail à la Sécu, ni pour les professions médicales et para-médicales
L'argent c'est à la fois tout et rien, réel et fictif, on peut faire des actes gratuits aussi, même chez le médecin.
La valeur de l'argent c'est celle qu'on veut lui attribuer dans notre société. Et dans ma propre vie, je ne veux surtout pas me laisser diriger par l'argent, mais je constate souvent que les
rapports humains sont liés à l'argent, on va chez ceux qui ont quelque chose à offrir, à donner, et s'il n'y a rien, on perd ses amis et parfois aussi son mari... Eh oui, même le mariage est basé
sur les relations financières et pas seulement l'amour et l'eau fraîche. c'est ce que je vois chez des amis en ce moment, où l'homme reproche à sa femme de ne pas rapporter d'argent ... L'argent
est-ce bon ou mauvais finalement ?
Il faudrait peut-être leur expliquer que c'est juste créé par les banques...