LE DERNIER SOCIALISTE...

Publié le par la-petite-souris-normande.com

P.-Mauroy-3.JPGFidèle à l’esprit de Résistance de Jean Lebas, que lui avait insufflé Augustin Laurent, son prédécesseur à la mairie de Lille, Pierre Mauroy était un « Homme libre ».

Nous avions un ami de jeunesse commun, Pierre Bardon, auquel sur les bancs de l’école, il confiait déjà « je veux faire de la politique ! »

Et de la politique, il en fit loyalement.

Premier Ministre socialiste de la Vème République, il applique une véritable politique de gauche, honorant les promesses de campagne auxquelles il avait largement participé dans leur élaboration : 39 heures, 5ème semaine de congés payés, décentralisation, nationalisations, retraite à 60 ans, remboursement de l’IVG, libéralisation des ondes…

Jusqu’en 1983, il avait mené une politique volontariste, affrontant sans vergogne ce que De Gaulle surnommait naguère « le mur de l’argent ».

Je me souviens d’une anecdote d’un président du CNPF, venant présenter à Pierre Mauroy un cahier de doléances et auquel ce dernier lui répondit « vous représentez combien de troupes ? Moi, je préfère écouter les paysans et les ouvriers, eux travaillent pour la France et non pour la finance ! »

Son erreur fut d’écouter Jacques Delors et son européisme de fonctionnaires dont on voit aujourd’hui le triste résultat et la misère pour les peuples du vieux continent.

C’est alors qu’apparurent les « visiteurs du soir » : ces rapaces BCBG qui faisaient le siège de Mitterrand pour proposer « une autre politique » et dont l’un des leurs devait remplacer Pierre Mauroy à Matignon afin d’appliquer une politique d’austérité pour le peuple.

Même l’arrivée par effraction de Lionel Jospin en 1997 ne fut qu’un écran de fumée et Mauroy de ne pas se priver de l’apostropher lors de la campagne présidentielle de 2002 : «Dans ton programme, Lionel, on cherche les ouvriers et les travailleurs».

Cette gauche caviar ( avec comme ténors les Strauss-Kahn, Cahuzac, Moscovici, Duflot, Taubira, Filippetti, Belkasem, Lurel, Fourneyron, Harlem Désir…) revenue au pouvoir avec Hollande, plus préoccupée par le mariage gay, le vote des étrangers, la guerre en Syrie que la survie du monde ouvrier et la mise au pas de la finance.

Après son départ forcé de Matignon, Pierre Mauroy, qui était aux antipodes des « énarques et des avocats d’affaires » fut accueillit chaleureusement par les Lillois. Il aimait ces « gens du Nord » et ils le lui rendirent bien.

Ce fut le dernier Socialiste !

 

  Gif ecole livres (23) Vildenay


Publié dans VILDENAY

Commenter cet article

GERVOIS 16/06/2013 09:03

"Les Cahiers de l'Espoir " initiés par Jean Lassalle .
Ce Cahier de l'Espoir sera pour chacun l'occasion de répondre à plusieurs questions simples mais cruciales :
Qui suis-je ?Quel est mon parcours de vie ?Quelles sont mes blessures? Quelles sont mes conditions d'existence?
Quel est mon cadre de vie? Comment je m'y sens ,et comment j'y évolue ?Quelles sont les transformations qui y sont intervenues ?Les ai-je bien ou mal vécues ?
Faudrait-il faire évoluer ce cadre de vie ensemble pour que je m'y sente mieux ,avec les autres ?Quelles orientations majeures ou mineures pourrai-je proposer pour faire évoluer la société
française ?
Jean Lassalle s'est inspiré des "Cahiers de Doléances " des paysans français au XVIII è.me siècle .
Il s'engage à donner le plus large écho possible aux propositions recueillies .
www.ledéputéquimarche.fr
Je l'ai accompagné hier à l'occasion de son passage à Paris .Même si comme il le dit si bien ,sa démarche relève de l'utopie et de l'idéalisme ,j'ai envie de relever avec lui ce défit .Voilà ce
qu'il dit :
" La première étape de mon périple a été riche de rencontres imprévues ,directes, authentiques, mais aussi d'émotions partagées .Des centaines de personnes , de tous milieux ,de toutes conditions
,m'ont confié leurs colères ,leurs angoisses et leurs Espoirs .J'ai été frappé ,à travers ces échanges ,du profond besoin d'expression qu'éprouvent les gens .Ils ont le sentiment que les décisions
politiques importantes se prennent sans eux .Ils les jugent totalement inadaptées et en éprouvent ,pour la plupart ,une très grande frustration .
LES BOLULEVERSEMENTS DE NOS MODES DE VIE , LA VOLONTE DES PEUPLES ,APPELLENT DES SIGNES NOUVEAUX D'ECOUTE ET D 'ACTION .JE SUIS PERSUADE QUE DES PISTES NOUVELLES RESTENT TOTALEMENT à EXPLORER POUR
SURMONTER
" PACIFIQUEMENT " ce "CHANGEMENT BRUTAL DE SOCIETE " .
N'y a-t-il pas moyen par ailleurs de redonner au peuple souverain sa capacité à INITIER , puis à PARTICIPER à un nouveau projet de société ? BIEN DES PROBLEMES QUI NOUS ACCABLENT COMMENCERAIENT
ALORS à TROUVER DES SOLUTIONS ..Je remets donc à la disposition de chacun une simple carte pour accompagner et encourager cette marche .
Chaque citoyen ,seul ou en groupe ,aura ainsi la possibilité de constituer un "Cahier de l'Espoir " pour faire part de ses doléances ,de ses attentes ,pour partager son expérience ,pour témoigner
simplement ou émettre ses propositions ,ou toute suggestion qu'il jugera utile pour l'AVENIR DE NOTRE BEAU PAYS ! Cette démarche imposera certainement plusieurs réunions du groupe qui l'aura
entreprise ."
Si comme Jean Lassalle vous faites partie des français qui pensent que la "violence" ,pas seulement physique , ne peut que nous mener au chaos .
Si vous considérez que vous pouvez être "ACTEURS " .
Alors ,comme j'ai décidé de le faire ,participez à la rédaction des "Cahiers de l'Espoir " .
.

Patrick ROBERT 14/06/2013 10:10

Dire que le politique n'a aucun pouvoir est un non sens absolu.
Le politique a tous les pouvoirs, absolument tous.

En revanche il est juste de dire que le politique, faute de compétences et/ou de courage, n'exerce pratiquement plus aucun de ses pouvoirs.
La nature ayant horreur du vide, c'est l'économique qui "prend le pouvoir" sur l'économie, le "judiciaire" sur la justice etc..

Une fois de plus il ne faut pas confondre causes et effets.

Toute l'histoire de l'humanité démontre qu'il suffit qu'un "leader" politique apparaisse pour que tout change immédiatement !

papy270 13/06/2013 16:14

Je ne pense pas que l'on puisse dire que c'était le dernier socialiste. Il est vrai que c'était quelqu'un de très intègre et entier, mais je suis convaincu qu'il existe encore aujourd'hui de vrais
socialistes; seulement il faut aussi prendre conscience que nous sommes dans un système capitaliste qui ne laisse aucune place à l'humanisme: allons soyons réalisme quel véritable pouvoir a
ajourd'hui le politique???? Pour moi aucun et c'est le problème de l'europe!!!