LES TRIBULATIONS DE GILDAS LE BRETON

Publié le par la-petite-souris-normande.com

 

GILDAS EN ALGÉRIE (3)

 

vue générale 1Djemila est une ville magnifiquement conservée. Le duc d’Orléans et ses émules passés ou postérieurs n’ont pas fait trop de dégâts.

Le plus émouvant c’est que cette ville construite par la volonté d’un empereur et qui a été traversée par plusieurs civilisations n’a pas été dévastée.

vue générale 2Les familles s’y promènent en toute tranquillité. Nous étions les seuls étrangers ce jour-là et nous n’avons pas été importunés. Nous étions des visiteurs comme les autres.

Le lendemain le client m’a sermonné : la région n’était pas sûre à ses yeux. Les conducteurs sont plus à craindre que les terroristes.

Je vous joins une photo prise le long de la rue principale et qui annonce clairement quelle est la boutique.

  djemilaVous remarquerez que personne depuis plusieurs siècles n’y a touché. Je ne suis pas sûr qu’en Europe ce serait resté dans un tel état de conservation.

Ce vendredi donc nous y sommes allés, la neige avait fondue libérant les routes.

 

 

route eneigéeIl faut d’abord franchir la montagne et Djemila s’étale devant vous. Depuis l’arrivée de la légion, la ville s’étend en remontant la montagne. La partie la plus ancienne à proximité du confluent, la ville récente essayant de passer le col.

templeAussi quand on arrive la ville romaine ne saute plus aux yeux. Ensuite cette tâche ocre vous aimante et vous n’avez qu’une hâte vous y promener.

CaracallaL’Algérie ne prend pas très soin de ces merveilles et pourtant il y a foule dans ces rues multimillénaires (enfin presque). Que viennent-ils donc chercher ici ? quand on dit que la région n’est toujours pas très sûre.

  

Gif transport bateaux (12) Gildas Le Breton 

 

Publié dans GILDAS LE BRETON

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Soizic27100 23/03/2013 19:16

J’étais enseignante à Constantine dans les années 80 et je me suis rendue plusieurs fois à Djemila "la magnifique" (pour moi) Merci à monsieur Gildas de nous faire partager ses "tribulations" et la
petite souris, que je viens de découvrir grâce à la presse.