LES TRIBULATIONS DE GILDAS LE BRETON-BANGLADESH 5

Publié le par la-petite-souris-normande.com

TOURISME AU BANGLADESH - 05

Les semaines passées, je vous décrivais certains moyens de transport… Je continue aujourd’hui, avec pour les longues distances, le bus.

le-bus.JPGIl en passe un environ toutes les 40 secondes devant mon chantier. Eux aussi ils s’annoncent de loin à grands coups d’avertisseur.

Le conducteur est le roi de la route. Tous les autres véhicules se doivent de lui dégager le passage.

Les passagers payants sont à l’intérieur, les autres s’entassent à leurs risques et périls sur le toit avec le fret…

Pour ceux qui sont à l’intérieur le voyage n’est pas de tout repos : secoués certains sont malades. Le Bangladeshi a l’habitude de se racler très bruyamment la gorge et de cracher un peu partout.

Le conducteur est séparé des passagers par des barreaux chromés : pour ne pas les recevoir sur la tête en cas de coup frein trop brusque.

Ceux qui sont sur le toit se serrent les uns contre les autres pour résister au froid quand il pleut (Oui il arrive que nous ayons de petites pluies fines) et surtout voient les risques pris par le conducteur.

J’ai vu un bus qui se rabattait après un dépassement un peu juste, glissé sur le bas-côté avant de reprendre sa ligne.

Le bus circule porte ouverte et son aide fait signe du bras de laisser le passage, de se pousser.

La semaine prochaine, je vous parlerai de l’avion et d’un autre moyen de locomotion exotique…

Bonne semaine.

 

Gif transport bateaux (12) Gildas Le Breton


 

Publié dans GILDAS LE BRETON

Commenter cet article

Sylvia Mackert 17/02/2014 00:10

bon courage, j'imagine des souvenirs riches en émotions. En France le conducteurs n'aurait déjà plus de permis de conduire et la compagnie du bus aurait fait faillite, on est un peu plus exigeant
en matière de sécurité.