NOTRE PROJET POUR LE GRAND SOULVIRE ! (1/…)

Publié le par la-petite-souris-normande.com

 

zinc

 

En avant-première,

la Petite Souris vous dévoile le projet

de Paul-Antoine Harley.

 

En voici le premier point :

 

NOTRE PROJET POUR LE GRAND SOULVIRE !

Chères Soulviroises, chers Soulvirois, Chères Rolivaloises, chers Rolivalois, Chères Escaniennes, Chers Escaniens !

Oui, c’est à vous toutes et à vous tous que je m’adresse puisque nous faisons toutes et tous partie de cette belle communauté !

Mais avant de vous exposer mon programme pour le « Grand Soulvire », je tiens à rendre un vibrant hommage à Tom Durand, le vrai père fondateur de l’Esca.

Tom, après une vingtaine d’années à la barre du navire a compris qu’il était temps de passer le flambeau, nous lui souhaitons une paisible et méritée -j’allais dire Marité – retraite, loin de ces rudes batailles qu’il a su mener (voire susciter) avec tant de talent !

Il nous laisse un beau territoire, certes grevé d’une montagne de dettes (*) et d’hypothèques sur l’avenir dans un paysage politique particulièrement « éparpillé » et beaucoup de friches de toutes sortes, mais un beau territoire tout de même.

Alors qu’allons-nous en faire une fois que les urnes auront exprimé notre triomphe électoral et la juste confiance que vous portez en nous ?

D’abord, il importe de s’affranchir d’une mauvaise décision de Tom Durand qui mènerait inévitablement notre territoire à sa perte :

LA VENTE DE NOTRE TERRITOIRE A FLORIAN DARIUS !

Florian Darius, éminent et redoutable personnage politique si influent, a jeté son dévolu sur la région de Rondamnie Supérieure et veut faire de sa capitale ORUNE sa « maison de retraite dorée » .

Mais une maison de retraite à sa dimension : Celle d’une « grande métropole », dotée de pouvoirs quasi étatiques.

C’est pourquoi Florian Darius a créé la RACE, qui a ensuite « avalé » l’ESCA et qui finira par englober VERUXE et son agglomération pour atteindre le seuil d’habitants requis.

Que veut Florian Darius ?

Un royaume, son royaume, et il est prêt à payer (et à faire payer) pour cela !

NOUS NE TOMBERONS PAS DANS CE PIEGE GROSSIER !

 

SOULVIRE ET SON PAYS VEULENT RESTER

DES TERRITOIRES INDEPENDANTS

ET NON UN ESSAIM DE BOURGADES DE BANLIEUES !

Notre première action sera donc d’annuler les accords passés entre Florian Darius et Tom Durand !

Forts de notre liberté retrouvée et sûrs de nos atouts, quel sera notre programme 

1.     Expliquer à toutes et à tous les prodigieux atouts de notre territoire ! 

Situé à une centaine de Km de la plus grande région de France (Paris et la Région Parisienne), au débouché naturel du grenier de la France (la Beauce et même le plateau du Neubourg), croisement naturel des principaux axes routiers devant contourner Paris et relier le nord à l’ouest et au sud, bordé par un fleuve entièrement navigable qui doit devenir (enfin !) l’artère vitale qui irriguera le pays de bon sang nourricier, « nœud ferroviaire » idéalement situé, notre territoire dispose d’atouts géographiques sans équivalents en France et même en Europe !!!!

A l’heure où, hormis pour l’agriculture, les mutations industrielles font que la réindustrialisation massive du territoire est une illusion (et ceux qui prétendent le contraire sont des menteurs, hormis pour les marchés de niches), il n’est que temps d’entamer une vraie mutation vers la logistique et les nouvelles technologies.


Toutes les études prospectives s’accordent pour dire que « les grandes villes » ne pourront être désengorgées et dépolluées que si l’on change radicalement les approches logistiques.


Voyez, par exemple, le schéma suivant :  SOULVIRE RP

Il illustre quelque chose de très simple : pour éviter que les « gros engins de transport » ne soient obligés de traverser villes et villages pour aller livrer, on créée des entrepôts mutualisés (Collaborative Warehouse) où sont livrées et stockées les marchandises destinées à approvisionner une zone donnée. A partir de ces entrepôts, des « véhicules légers » (possiblement électriques) livrent soit directement, soit des hubs à l’orée des villes où le relais est pris par d’encore plus petits véhicules, bateaux ou tramways, bref des moyens doux à l’intérieur des villes.


Grâce à l’informatique, on sait facilement déterminer et suivre le lot de marchandises qui devra être livré à tel instant à tel endroit.


Le territoire de Soulvire est, par rapport à la capitale (et même à la zone d’ORUNE) idéalement placé pour servir de réceptacle à ces entrepôts mutualisés et à « toute  l’informatique qui va avec » : Entre les usines et les zones d’approvisionnement et les villes et zones rurales à desservir (entre les deux traits bleus sur le schéma).

 

Non, ce n’est pas une utopie que d’imaginer des péniches déversant leurs flots de marchandises au gigantesque port fluvial que nous nous proposons de créer !

 

Non, ce n’est pas une utopie que d’imaginer une belle gare de triage de chemin de fer recevant le fret à stocker et dispatcher !

 

Non ce n’est pas une utopie que de stopper les lourds camions (on parle désormais de 55 tonnes !) à la lisière des villes et de les cantonner à des trajets autoroutiers moins polluants et accidentogènes !

 

Il suffit de le vouloir, et nous le voulons !

 

Suite du programme au prochain numéro… 


  (*) Après étude par nos services, il s'avère qu'à ce jour notre territoire respire la santé financière.

 

Publié dans LE CASAR D'HUMOUR

Commenter cet article