NOUS ALLONS VIVRE UNE ÉPOQUE FORMIDABLE !

Publié le par la-petite-souris-normande.over-blog.com

 

souris-04.jpgBienvenue à NACQUR !

Sociologue, humaniste, épicurien, sont les trois qualificatifs que l’on peut attribuer à notre nouveau contributeur. D’origine Normande, personnalité bien connue dans notre région, Il interviendra a-périodiquement sur notre blog, sous le pseudo de Nacqur.

     

impots.jpg

 

Chaque époque a ses impôts caractéristiques.

 -Dans l’antiquité, c’était l’impôt du sang : pour défendre la communauté, chaque famille devait fournir des soldats pour plusieurs années.

 

-A l’époque féodale, les esclaves, non ! les Serfs, devaient travail pour entretenir le château, les voies de communication et les terres du seigneur pour un temps long et indéterminé.

-Les rois de France, outre la dîme (qui était due à l’Eglise) appliquaient la Gabelle : impôt sur le sel. Ce sel qui était absolument nécessaire pour la survie de la population.

-A l’époque que nous sommes entrain de quitter, nos gouvernants ont trouvé plus aisé d’appliquer un impôt sur le pétrole qui, de toute évidence, est le sang de notre civilisation, et un impôt sur le travail des hommes. (évidemment en protégeant les machines et les biens !).

Depuis le grand conflit mondial de 39/45, nous venons de rentrer dans un autre rythme de civilisation où l’argent est roi autant que moteur.

Il semble évident maintenant, en suivant tous les préceptes de nos grands anciens, d’imposer ce qui est le vecteur qui favorise le progrès du moment : l’argent ! ou plus précisément : la circulation de l’argent.

D’où la définition d’un impôt sur toutes les transactions monétaires ou financières.

Pourquoi peut-on l’appliquer ?

Parce que toutes les transactions passent par les banques. L’Etat peut imposer cette application de prélèvement.

Comment peut-on l’appliquer ?

Nos éminents savants mathématiciens et nos spécialistes de Bercy sont tout à fait aptes à trouver une règle équitable et citoyenne.

Proposition : Si toutes les transactions (débit et crédit) étaient imposées à 1 pour 1 000 par exemple : 1 000 000 000 € (pas grand-chose pour Mme Bettancourt, Mrs Arnault ou Bolloré…) représenteraient un impôt d’1 000 000 €.

Pour le travailleur gagnant 1 000€/mois, cela serait 1€ d’imposition.

Pour une année = 12€.

Le cas d’un boursier faisant 10 000€ de transaction par jour

Soit  3 650 000€ annuels…multiplié par 2 (Achats et ventes font deux transactions)

7 300 000€ à 1/1000 = 7.100€ d’imposition.

 

Conclusion :

Réfléchissons à la masse des transactions commerciales, financières, industrielles et autres sur une journée, voir une année. La masse de l’impôt ainsi prélevé devient considérable.

Amusez-vous à calculer le montant national !

Conclusion : plus on échange d’argent, plus on paye d’impôt.

Les sommes récoltées étant considérables, tous les systèmes sociaux (retraite, Sécurité sociale, chômage, impôts…) seraient couverts.

Vive le changement d’époque !

 

    Nacqur  

Publié dans LIBERTÉ D'EXPRESSION

Commenter cet article

Patrick ROBERT 22/09/2010 20:39


Nacqur (encore un pseudo !)fait une erreur conceptuelle fondamentale.

L'impôt sous forme de sang, l'impôt sous forme d'exploitation du travail, l'impôt sur l'énergie utilisée, ce sont des impôts sur des consommations.

Tout comme la TVA, l'impôt sur la consommation qui représente la principale ressource fiscale.

Vouloir imposer les transactions financières, c'est vouloir taxer des flux et non des consommations, c'est comme un péage d'autoroute.

Alors, si on suit le même raisonnement, pourquoi ne pas taxer les octets qui défilent dans le fil de cuivre qui véhicule Internet, la télé, la radio, le téléphone ?

C'est exactement de même nature.

Ce genre de propos, c'est de la démagogie pure et dure.

Mais c'est vrai que les montants en cause frappent immédiatement l'imaginaire du bon peuple.

Et si j'étais banquier et que l'on taxe mes flux, non seulement je limiterais mes flux, mais en plus je répercuterais ces taxes sur mes clients : ils n'ont pas le choix !

C'est l'exemple même de ce qu'on appelle "l'effet boomerang" !

J'espère que la petite souris diffusera ce commentaire ??


Sylvia Mackert 22/09/2010 18:36


Cela signifie-t-il la fin des prélèvements gratuits à la banque ? est-ce vu comme une transaction financière quand on paie ses factures EDF, assurances etc par prélèvement ou virement bancaire ? ou
par chèque ? encaisser un chèque est-ce considéré comme transaction financière ?