QUARTIER BRISÉ, HABITANTS SPOLIÉS (suite)

Publié le par la-petite-souris-normande.over-blog.com

66 RUE GRANDE

Bis repetita

« Le 27 septembre 2010, dans la série ‘‘Les dessous chocs de Val de reuil’’, nous relations combien les feux de poubelles sont récurrents dans la cité contemporaine…  Des feux d’origine criminelle ont été allumés ces trois derniers jours dans les immeubles du quartier Mendès-France près de la mairie… » « …Il est plus qu’urgent que la municipalité exige de l’Immobilière Basse Seine de sécuriser les sous-sols avant qu’il n’arrive un drame dont Municipalité et bailleur seront coresponsables : Ils auront été assez avertis ! » (Notre article du 21 octobre ICI )

 

A cette époque (le 27 septembre) les locataires de l’Immobilière Basse Seine n’avaient recours à aucun gardien depuis des mois. Les ‘‘hôtesses’’ des bureaux de la place des 4 saisons pouvant s’assimiler à des portes de prison, les locataires pouvaient tenter de réclamer par téléphone :

 

« Dring, dring, dring, dring, dring… un disque : Veuillez ne pas quitter, nous allons donner suite à votre appel… Veuillez ne pas quitter, nous allons donner suite à votre appel… Veuillez ne pas quitter, nous allons donner suite à votre appel… puis la voix d’une « hôtesse »

 

« Immobilière Basse Seine bonjour, ne quittez pas svp… et re-belotte, à nouveau en attente que quelqu’un veuille bien vous répondre…

 

Enfin, vous aviez la possibilité de faire part des raisons de votre appel… Et alors, à votre grand étonnement « l’hôtesse » vous informait que vous deviez vous adresser à votre gardien.

 

« Mais nous n’en avons pas depuis des mois ! » « Si, si, au revoir » et « l’hôtesse » vous raccrochait au nez !

 

Depuis, comme Maigret déambulant sur la dalle, (attention aux travaux !) on62 RUE GRANDE peut miraculeusement croiser le fameux « gardien » qui vous est attribué. Croiser seulement, car cet homme n’a pas dix jambes, ni dix bras…

 

Or, il doit « assurer » son poste aux quatre coins de la cité contemporaine… De la rue Septentrion au Quartier Mendès-France… Avec une particularité : il n’a pas compétence sur les immeubles du chemin Coulis qui dépendent d’un gardien en arrêt depuis un an…

Petit constat ubuesque !

 

En attendant, faute d’encadrer et de former le personnel chargé des poubelles, ceux-ci continuent de laisser les portes des garages (celles qui restent) ouvertes et aux voyous la liberté d’y mettre le feu !

 

Veuillez ne pas quitter, nous n’allons pas donner suite à vos appels !

 

souris

 

 

 

 

La Petite Souris Normande

 

 

Publié dans LA PETITE SOURIS

Commenter cet article

Sylvia Mackert 08/11/2010 19:06


Dommage si tout le monde fait la sourde oreille. Ces "artistes" taggeurs auraient besoin d'un endroit à eux pour tagger, voire des ateliers peinture et pourquoi pas d'une formation pour devenir
peintre en bâtiment pour tout arranger par la suite (non ?)
Il faut organiser une soirée débat, à Louviers on aura bientôt des réunions de quartier, une soirée débat et ce soir "Allo M Le Maire" et les questions au téléphone.