CLIMAT : 10 ARGUMENTS SCEPTIQUES QUI NE TIENNENT PAS LA ROUTE

Publié le par la-petite-souris-normande.com

boites-aux-lettres-sans-pub.jpg

ILLUSTRATION : LUSTUCRUTEDU27

 

CLIMAT

10 arguments sceptiques

qui ne tiennent pas la route

par Roy W. Spencer

traduit par skyfall.fr 

3/4

5. L’ajout de CO2 dans l’atmosphère n’a aucun effet car l’atmosphère est déjà 100% opaque dans les bandes d’absorption du CO2

Tout d’abord, non, elle ne l’est pas, et c’est en raison de l’élargissement des bandes d’absorption dû à la pression. Deuxièmement, même si l’atmosphère était 100 % opaque, cela n’aurait pas d’importance.

6. La température dans la basse atmosphère est due au gradient de température adiabatique

Non, le gradient adiabatique décrit comment la température d’une parcelle d’air change par la compression/expansion adiabatique lorsqu’elle baisse/augmente d’altitude. Ainsi, cela peut expliquer comment les températures changent au cours de renversements convectifs, mais pas ce qu’est la température absolue. Expliquer la température absolue de l’air est une question de budget énergétique. Vous ne pouvez pas écrire une équation basée sur la physique pour obtenir la température moyenne à n’importe quelle altitude sans utiliser de budget énergétique. Si la compression adiabatique explique la température, alors pourquoi la température de l’atmosphère à 100 mb est presque la même que la température à 1 mb, malgré 100x plus de pression atmosphérique ?

7. Le réchauffement fait augmenter le taux de CO2, pas l’inverse

Le taux d’augmentation du CO2 atmosphérique est actuellement de 2 ppm/an, un taux qui est 100 fois plus rapide qu’à n’importe quel moment dans l’enregistrement des carottes de glace de Vostok sur 300.000 ans. Et nous savons que notre consommation de combustibles fossiles émet du CO2 200 fois aussi rapidement ! Alors, où est l’augmentation 100x plus rapide de la température aujourd’hui causant cette augmentation de CO2 ? Allez les gens , réfléchissez. Mais ne vous inquiétez pas… le CO2 est l’élixir de vie !

8. Les modèles du GIEC sont pour une terre plate

Je ne sais pas d’où vient cette petite friandise de désinformation. Les modèles climatiques traitent d’une Terre sphérique en rotation, une Terre avec un cycle jour/nuit (diurne) d’éclairage solaire et de la force de Coriolis atmosphérique (due à la fois à la courbure de la Terre et à la rotation). Oui, vous pouvez faire une moyenne globale des flux d’énergie et les afficher dans un dessin pour enfant de la terre plate, comme le schéma de bilan énergétique Kiehl-Trenberth qui est un outil d’apprentissage utile, mais j’espère que la plupart des gens sensés peuvent faire la distinction entre une poignée de nombres moyens globaux dans un schéma conceptuel, et un modèle climatique global en véritable 3D.

(A suivre)

Source 

 


Publié dans GILDEVER

Commenter cet article

Pestoune 16/05/2014 07:22

Rien n'est clair dans cette succession d'articles, Mr Robert. En 1er lieu l'auteur qui dans son introduction semble dire l'inverse de ce que préconise la citation et en second lieu, l'article qui
émane d'un climatologue s'exprimant en terme technique propre à son métier mais qui n'atteint pas le commun des mortels.
Si le but de mr Gildever est d'amener les gens à se désintéresser du sujet, il est sur la bonne voie. Un blogger devrait quand même défendre et expliquer ses articles.
L'intérêt de la vulgarisation scientifique est de toucher un maximum de personnes et de rendre les choses plus compréhensibles. Là c'est rébarbatif au possible.

Patrick ROBERT 15/05/2014 22:44

C'est quand même pas très clair ces explications !
J'y comprends rien du tout !