TROP DE PRESSION ET C’EST LA DÉPRESSION !

Publié le par la-petite-souris-normande.com

tdpcld.JPGCette image est bien réelle, c’est celle d’un « petit patron », entrepreneur individuel, commerçant, artisan, gérant majoritaire de SARL… qui s’effondre, écrasé sous le poids des charges et impôts divers dont le gratifie notre brillant gouvernement, fidèle à sa sournoise technique de saupoudrage…

Voyons cela de plus près.

La presse s’est fait largement écho de ce phénomène nouveau : Ces « assujettis » qui, tirant parti des lois européennes, quittent la Sécurité Sociale Française pour aller s’assurer à l’étranger avec une meilleure protection sociale et à bien moindre coût. C’est ainsi qu’on a vu un reportage sur une dermatologue qui était partie s’assurer en Grande Bretagne et payait désormais 3.500 €uros de primes d’assurances au lieu des 48.000 €uros qu’elle réglait au terrible RSI en France!

Et, effectivement, il y avait une brèche dans la réglementation Française et « l’affaire était bien tentante », y compris pour votre serviteur !

Mais rassure-toi, bon peuple, nos braves députés veillent !

A l’article  L.114-18 du code de la sécurité sociale, vient d’être ajouté l’alinéa suivant, proposé et voté par le parlement dans le cadre de la loi de finances et de la SS 2015 :

« Toute personne qui refuse délibérément de s’affilier ou qui demande à ne plus être affiliée à un régime de sécurité sociale en méconnaissance des prescriptions de la législation en matière de sécurité sociale est punie d’un emprisonnement de six mois et d’une amende de 15.000 €uros ou seulement de l’une de ces deux peines ! »

Et cela va même plus loin puisqu’il est aussi prévu de sanctionner ceux qui incitent à quitter la sécu !

Je tremble pour le pauvre artisan qui commence son activité et qui a oublié de se déclarer : en taule, immédiatement et 15.000 €uros d’amende !

J’espère que notre sémillant et frétillant député F Loncle n’a pas voté une ânerie pareille !

Tenez, « pour la route », encore quelques mesures du même acabit :

-   Dans les SARL soumises à l’Impôt sur le Revenu, (SARL de famille essentiellement), la part des revenus revenant aux conjoints et aux enfants mineurs va être soumise aux cotisations sociales (au RSI), c’est une « bombe » et une aberration puisque sont soumises à cotisations sociales des sommes qui ne correspondent à aucun travail effectif, mais sont des revenus du capital !

-   Ils avaient tenté le même coup avec les dividendes des associés dirigeants majoritaires dans les SA et les SAS, mais l’amendement a été retiré devant le tollé général !

En revanche, ces mêmes dividendes restent soumis au RSI pour les gérants de SARL, on ne prête qu’aux riches.

-   Savez-vous aussi qu’à partir de 2015, est rajoutée une « petite » cotisation Sécu (URSSAF) destinée à financer… les organisations représentatives des salariés (les syndicats) et des employeurs (le MEDEF).

En fait, l’idéologie sous-jacente et inavouée qui se cache derrière tout cela est simple : le pouvoir socialiste veut supprimer la notion de revenus du capital et, comme il est plus facile de s’attaquer aux « petits indépendants non fédérés qui ne votent pas à gauche » qu’aux « gros capitalistes qui sont déjà partis ou ont tous les moyens de pression nécessaires », on matraque allègrement et avec une vigueur sans égale cette majorité silencieuse qui n’a absolument aucun autre choix que de continuer à travailler puisque nous sommes à la fois employeur et employé !

On ne rappellera jamais assez qu’il y a en France un nombre considérable de ces « entreprises de subsistance », un très beau nom donné par les économistes : 3 millions de microentreprises sur un total de 3,14 millions d’entreprises marchandes non agricoles !

3millions de moutons silencieux à tondre !

On leur pique 1.000 €uros de plus à chacun et ça fait 3 milliards !

Quel magnifique troupeau tant qu’il y aura encore un peu de laine !

Après, on s’attaquera à la viande !

Allons, allons, on se calme, il n’y a qu’à partir en retraite !

Mais là aussi, les socialistes ont trouvé une parade « imparable » : Refaire le coup des « magnétoscopes de Poitiers », c’est-à-dire ne donner aucun moyen pour traiter les dossiers et ça traîne, ça traîne…

Là, l’objectif  inavoué, c’est que les gens meurent avant que leur dossier ne soit traité !

Ce sera tout bénef et un moyen radical de renflouer les caisses.

ffd.JPGMais pour rester positif, voici ci-dessus une offre d’emploi dans un secteur plein d’avenir !

  Le Scarabée Noir. 

 

Publié dans LE SCARABÉE NOIR

Commenter cet article