UN SUJET TABOU EN FRANCE : LE SUICIDE DES PATRONS.

Publié le par la-petite-souris-normande.com

NDC.JPGSelon une récente enquête du Parisien, il y a 1 ou 2 patrons d’entreprise qui se suicident chaque jour, sans compter les agriculteurs.

Le tribunal de commerce de Saintes vient de créer une cellule psychologique destinée à aider les patrons à faire face à leurs difficultés psychologiques, afin d’éviter le pire.

Il faut dire que les « petits patrons » sont particulièrement exposés : Seuls, sans couverture chômage ni couverture maladie, ni congés-payés, le moindre « pépin » qu’il soit de santé ou familial ou professionnel peut les faire basculer vers l’irréparable.

Le fisc et notamment le terrible RSI  (qui fait trembler tout travailleur indépendant, artisan, commerçant, gérant majoritaire quand vient l’heure de la régularisation des cotisations sociales en fin d’année) sont sans pitié aucune contre le pauvre « petit patron », pas plus, d’ailleurs que les banques.

Tenez, un exemple concret : le mien.

Depuis 2006, j’ai monté seul et à la force de mes neurones et de ma capacité à taper le plus vite possible sur un clavier d’ordinateur une activité de formateur et d’enseignant (dans le privé puisque l’éducation nationale m’est interdite, faute de diplômes suffisants, n’ayant fait qu’HEC...).

Je parcours 35.000 km/an pour aller travailler là où on veut bien faire appel à mes services, ma voiture est donc mon principal outil de travail.

Quand j’ai dû la changer l’an passé et donc demander un financement à ma banque, on m’a fait signer un engagement par lequel je déclarais ne pas mettre mon domicile, dont je suis propriétaire, à l’abri de toute saisie, comme la loi Chatel l’y autorise.

Ainsi, si je suis défaillant, la banque pourra faire vendre ma maison pour se rembourser de son prêt !

On se sent bien aidé…

Savez-vous qu’en France, il y a environ 3,6 millions d’entreprises mais que 2,4 millions d’entre elles ne comptent aucun salarié et sont donc des entreprises purement individuelles, c’est-à-dire des gens qui ont créé leur job.

Moi je trouve ça bien de créer son job.

Si j’étais « aux affaires », j’encouragerais les gens à le faire et je les aiderais.

Et je les aiderais d’autant plus s’ils ont échoué dans leur entreprise, c’est dans l’échec qu’on apprend le plus !

Comme souvent, le gouvernement se trompe : les gisements d’emploi, ils sont dans ces 2,4 millions d’entreprises qui ne demandent qu’à croître et à prospérer, pas dans les 511 entreprises qui emploient plus de 2 000 salariés.

Bon, je vais essayer de ne pas trop serrer mon nœud de cravate…

Gif animaux oiseaux (62)  Le Hibou de la Vallée

 

 

Publié dans LE HIBOU DE LA VALLÉE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article