UNE NOUVELLE ÉTAPE POUR LA CASE

Publié le par la-petite-souris-normande.com

Ce lundi 15 avril 2014 était un jour crucial pour les habitants de la Communauté-d’Agglomération-Seine-Eure (CASE).

A savoir, que la politique communautaire pour les six années à venir se décidait par le vote des 80 délégués représentants les 37 communes du territoire et près de 69. 000 habitants.

Face aux délégués, les candidats à la présidence (Bernard Leroy, Patrice Yung et Richard Jacquet) présentèrent leur vision de politique générale pour le management de la Case.

Nous avons jugé utile de publier le discours "d’investiture" (en 2 parties) du nouveau président, qui a obtenu, dès le 1er tour, la confiance de la majorité des délégués communautaires.

blpdlc Discours de Bernard LEROY

lors des candidatures à la Présidence de la CASE

Mesdames, Messieurs, Chers Collègues,

Le message des électeurs pour réélire certains d’entre nous, ou élire de nouvelles équipes dans plusieurs communes est clair et fort.

Il faut écouter ce que nous ont dit les habitants de la CASE qui, pour la première fois ont voté pour leurs Conseillers Communautaires au suffrage universel direct.

La ville centre de l’agglomération, Louviers, a élu une toute nouvelle équipe, comme l’ont fait d’autres communes.

Le nouveau maire de Louviers, François-Xavier Priollaud, serait le candidat naturel au poste de Président de la CASE.

ALouviers, la tâche, pour lui, est immense.

Nous en avons longuement parlé ensemble et il m’a dit sa volonté d’être, comme vous, un maire de proximité, disponible, à l’écoute et attentif aux besoins de tous ses habitants.

De mon coté, l’entreprise créée il y a 35 ans s’est bien développée et je peux maintenant prendre ma retraite.

Ma disponibilité pour la CASE est donc totale.

C’est pourquoi, avec François Xavier nous avons décidé de présenter ma candidature à la Présidence, sous  forme d’un ticket.

Un ticket gagnant pour la CASE.

Si vous m’élisez Président de la CASE, je proposerai que François Xavier Priollaud en soit le Président délégué.

Ce ticket, c’est l’alliance de mon expérience locale, départementale et régionale que vous connaissez - et de sa jeunesse qui insuffle un vent nouveau sur notre territoire. C’est l’alliance de nos compétences complémentaires, l’alliance de la sagesse et de la jeunesse, au service de l’intérêt général.

Ce ticket, c’est l’équilibre, c’est la cohérence, c’est l’avenir.

L’équilibre, tout d’abord, entre nos villes et de nos villages. La CASE n’est pas la propriété de la ville-centre . Elle est, pour tous, notre maison commune. L’identité, le caractère, les choix fiscaux de chacune de nos communes, quelle que soit la taille, doivent être respectées.

Cet équilibre, nous devons le traduire dans une nouvelle gouvernance de la CASE, plus collégiale et plus respectueuse de tous.

Nous veillerons aussi à l’équilibre entre les générations ; entre ceux  qui sont là depuis longtemps, et ceux qui viennent d’arriver.

Chers Collègues,

Le ticket que nous proposons, c’est aussi celui de la cohérence.

Pourrions-nous faire comme si rien ne s’était passé les 23 et 30 mars derniers ? Pour la première fois, c’est historique ! notre assemblée communautaire bénéficie de la légitimité du suffrage universel.

Cela nous honore, mais cela nous engage et cela nous oblige.

Notre tandem est fidèle au résultat des urnes.

Comment les habitants de notre territoire pourraient-ils comprendre que ceux-là même qui ont été battus il y a dix jours, se retrouvent, par le jeu de démissions de convenance, par des tours de passe-passe, élus en session de rattrapage dans le seul but de conserver la présidence ?

Cela soulève des questions de principe, d’éthique et de morale.

Je vous le dis comme je le pense : nous ne sommes pas à la CASE, dans une démocratie pour convenances personnelles.

Ces arrangements personnels auraient pour effet immédiat de ternir l’image de la CASE et, plus grave encore, de la paralyser.

Comment, en effet, notre agglomération pourrait-elle fonctionner avec un président siégeant dans l’opposition municipale au nouveau maire de Louviers ?

Ya-t-il un seul maire ici qui accepterait d’être dans cette position ?

Le blocage, nous l’avons constaté à la Communauté d’Agglomération des Portes de l’Eure, où l’opposition entre le maire de Vernon et le président de la CAPE a tout simplement empêché tout projet pendant 6 ans.

Voulez-vous la même chose pour la CASE ?

NON ! Bien sur que non !

Nous ne voulons pas que la CASE devienne une arène politisée. Avec moi, comme je l’ai toujours fait, chaque maire, chaque délégué(e) sera respecté(e) parce que représentant sa commune pour travailler au bien commun de la CASE, dans sa totalité.

(Suite lundi)


Commenter cet article

acid'eure 18/04/2014 07:59

Félicitations pour votre élection et bon courage. J'espère que les séances de la Case se passeront mieux qu'au conseil municipal de Louviers, ou le battu a la rancune tenace. Je viens d'aller sur
le blog d F Martin, çà fait peur !!! Comment peut on se dire démocrate et trainer dans la bout le choix des électeurs ? Mépris, haine, voilà ce que l'on peut constater chez ce monsieur.
Bon courage à votre équipe, en espérant que vous ne décevrez pas vos électeurs, comme tant d'autres l'ont fait.