DONALD TRUMP À LA CPAC (3) LES MURS, ÇA MARCHE !

Publié le par Jean-Patrick GRUMBERG

DONALD TRUMP À LA CPAC (3) LES MURS, ÇA MARCHE !

LES MURS, ÇA MARCHE !

Les murs, ça marche. Demandez à Nancy Pelosi. Elle a un joli mur autour de sa maison. L’administration Biden a fait de la frontière le plus grand désastre de l’histoire américaine, et peut-être de l’histoire mondiale. Personne n’a jamais vu une frontière comme celle-là. Les autres pays n’ont pas de frontière comme ça. Les passages illégaux de la frontière ont augmenté de 1000% par rapport à l’année dernière.

Pour les trois derniers mois consécutifs, plus de mineurs étrangers illégaux sont arrivés que n’importe quel autre mois dans l’histoire des États-Unis. C’est le principal pipeline pour MS-13. Ils amènent des recrues dans tous les Etats de notre pays. Ils gèrent ça comme un business. Mais pas avec moi. On les a jetés dehors. L’ICE [police de l’immigration], des grands patriotes. Des durs, l’ICE.

Les jeunes clandestins arrivent, et leur arrivée est en hausse de près de 500%. Et ils sont installés dans les villes et villages de tous les États-Unis aux frais des contribuables. Et les habitants de ces villes et villages n’ont aucune idée de leur arrivée. Les contribuables seront également obligés de payer pour que des parents soient transportés par avion depuis l’Amérique centrale pour les rejoindre. Avez-vous déjà entendu parler de la migration en chaîne ? Vous entrez illégalement, et nous faisons aussi venir votre mère, votre père, vos grands-parents, vos frères, vos sœurs, vos tantes et vos oncles. Quelqu’un d’autre veut venir ? Entrez, entrez !

Mais cette administration ne fait pas ce qu’il faut. Pour beaucoup de ces enfants, c’est une chose terrible qui leur arrive, ils sont sous surveillance pour risque de suicide. Ils finissent dans un endroit dont ils n’ont aucune idée d’où il se trouve. Notre pays tout entier est devenu une frontière. Pendant ce temps, les expulsions de l’ICE sont au niveau le plus bas jamais atteint. Toute l’Amérique est maintenant une ville sanctuaire géante. Nous nous battions contre les villes sanctuaires, et nous nous en sortions très bien. Elles sont faites pour les étrangers criminels. C’est ce à quoi elles sont destinées. Sous notre administration, nous avons envoyé un message très différent aux coyotes [passeurs], aux trafiquants d’êtres humains, aux passeurs d’enfants, aux cartels criminels et aux membres sauvages du gang MS-13. Lorsque j’étais président, les criminels étrangers illégaux savaient que s’ils franchissaient notre frontière, ils seraient attrapés, détenus, envoyés en prison ou renvoyés d’où ils venaient. Nous avons créé la frontière la plus sûre de toute l’histoire américaine, et de loin.

La crise frontalière de Biden contribue également à une vague de criminalité sans précédent. Même sans cela, vous la voyez dans les villes dirigées par les démocrates. Le bain de sang et la violence dans ces villes atteignent des proportions épidémiques. Les homicides ont augmenté de 42% à Los Angeles, de 37% à Philadelphie, de 68% à Atlanta et de plus de 500% à Portland par rapport à la même période l’année dernière. Portland ! Ce qu’ils ont fait à Portland, et rien n’arrive à Antifa, et rien n’arrive à BLM. Mais les gens qui sont patriotes ou conservateurs ou républicains, ils restent en prison, et ils détruisent leurs vies. Nous n’allons plus accepter cela.

A New York, la criminalité est hors de contrôle. Elle atteint des niveaux records et personne n’est poursuivi, sauf bien sûr des républicains innocents. Les démocrates savent que leur politique en matière de criminalité est si impopulaire, si radicale, si folle, qu’ils essaient maintenant de prétendre qu’ils n’ont jamais mené le mouvement pour le définancement de la police. C’est de la désinformation. « Nous n’avons jamais dit de dégraisser la police. Vous savez qui l’a fait ? Les Républicains ». Ça s’appelle de la désinformation.

Et la Russie ? « Trump a fait collusion avec la Russie. Il aime la Russie. Il aime Poutine ». Il s’est avéré que c’était les démocrates. Après deux ans, les gens ont vraiment cru à ces trucs. Mais maintenant, ils disent qu’on a définancé la police. On ne l’a jamais fait. Ça s’appelle de la désinformation. Vous devez en être conscient.

(Suite demain)

LIBERTÉ D’EXPRESSION : LA FRANCE DERRIÈRE LA RUSSIE…

 

 

 

 

 

 

 

 

Un grand MERCI à Jean-Patrick Grumberg 

pour la traduction, l'adaptation et les commentaires 

Avec l’aimable autorisation de Dreuz.info

Publié dans Jean-Patrick GRUMBERG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article