SI LES POPOVS N’ÉTAIENT PAS LÀ…

Publié le par LE HIBOU DE LA VALLÉE

« Si les Ricains n’étaient pas là, on serait tous en Germanie », chantait en 1969 le brillant Michel Sardou.

Cette chanson fut d’ailleurs interdite par le général de Gaulle, car cette chanson est une insulte à l’histoire.

Bien sûr, les alliés nous ont libérés en 1944, mais grâce à qui ?

Quelques chiffres pour « planter le décor ».

Début 1944, l’armée Allemande compte 6,7 millions d’hommes, 5 millions sont massés sur le front de l’Est.

Depuis 1941, Hitler se « casse les dents » sur l’armée rouge, Stalingrad (200 jours de combats) est une cinglante et sanglante défaite, la contre-offensive d’Hitler à Koursk en 1943 est un échec cuisant qui marque définitivement la fin de la toute puissance de la Wehrmacht.

Il est évident que si le front de l’est n’avait pas tenu et tenu bon après 1943 et si Hitler avait pu « rapatrier » ses troupes en Normandie, la face du monde eût pu être changée…

Ce que les « grands hommes » de l’époque ont explicitement reconnu.

Citons Churchill : « C’est l’armée rouge qui a brisé la machine de guerre allemande »

Ou de Gaulle : « Les Français savent ce qu’a fait la Russie Soviétique et que c’est elle qui a joué le rôle principal dans la libération ».

Pas tous les Français, mon Général, François Hollande a refusé d’assister aux commémorations de la victoire le 9 mai dernier en Russie.

François Hollande, qui pourtant aime beaucoup les commémorations, ne connaît rien à l’histoire et il a gravement insulté le peuple Russe en l’assimilant à Poutine, son ennemi juré.

On comptait en Russie 1 million de patriotes qui ont éliminé 1,5 millions de soldats et officiers nazis.

8 millions de civils Russes ont été tués par les nazis et 4 millions déportés.

Ne serait-ce que par respect pour « ces gens-là », il fallait se rendre en Russie, Monsieur Hollande.

Il y a des soirs où j’ai honte d’être Français.

Heureusement que Gégé est là !

SI LES POPOVS N’ÉTAIENT PAS LÀ…

Le Hibou de la Vallée

Publié dans LE HIBOU DE LA VALLÉE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article