SI INDIFFÉRENT...

Publié le par Emma BURLINGTON

SI INDIFFÉRENT...

La colère d'une adolescente.

L'incompréhension d'une adolescente.

La tristesse d'une adolescente.

Pourquoi ? A cause de qui ?

Face à ce monde de fous, à cause de ce monde de fous!

Ainsi, comme par miracle, les maires des communes françaises parviennent à trouver de l'argent, à dénicher des logements pour accueillir ces centaines de milliers de migrants. Des familles se montrent d'un coup d'une grande générosité, ont de la place pour accueillir chez eux des réfugiés.

Cela relève du miracle. Du Saint-Esprit !

Et pendant ce temps, ce pauvre français de cinquante ans s'est retrouvé à la rue avec sa femme parce que licencié et ne pouvant plus payer son crédit, sa maison a été saisie par la banque.

Du jour au lendemain, il s'est retrouvé à la rue, dans le froid, avec sa femme... Trop faible, pour tenir cette vie de misère, elle n'y était pas préparée... Tous les deux, d'un amour indivisible, finiront leur vie sur les trottoirs dans l’indifférence générale. Y compris des maires de nombreuses grandes villes où l’on voit de plus en plus de Sans Domicile Fixe coucher dans la rue...

Et pendant ce temps, ce jeune étudiant brillant mais issu d'une famille modeste, n'ayant pas les moyens de se payer cette superbe école, se retrouve à la rue. Il en a amplement les capacités intellectuelles, il en a l'envie, il en a le talent. Oui mais voilà, sa famille ne peut subvenir à ses besoins. Du coup, il se retrouve à la rue, dans le froid... Il a faim...

Faim de savoir ce qu'il attend mais qui lui paraît inaccessible. A cause de ses foutus problèmes d'argent. Il regarde passer les français si indifférents à son problème, à son rêve.

Ils sont de plus en plus nombreux dans ces cas-là... Trop nombreux... Et ces gens-là peuvent toujours crever !

Bah oui, c'est toujours mieux de laisser ces gens-là crever. Mieux vaut accueillir les migrants, c'est sûr.

Est-ce encore possible d'être si irrespectueux et si monstrueux envers des personnes qui méritent tout autant notre aide ?

Sommes-nous si irrespectueux envers nous-mêmes ?

Certes, les migrants sont nos semblables, mais ne sommes-nous pas plus proches de personnes qui partagent notre langue, notre devise, notre hymne, notre histoire ?

Pourquoi sommes-nous obligés de nous occuper de la misère du monde ? Avant de nous occuper de nous, de notre propre misère qui ravage le pays. Sous le nez des français, si indifférents.

Ce monde est fou !

E B    Emma Burlington

Publié dans Emma BURLINGTON

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article