PRIOLLAUD , LE HOLLANDE DE LOUVIERS ?

Publié le par LE SCARABÉE NOIR

PRIOLLAUD , LE HOLLANDE DE LOUVIERS ?

Je constate avec dépit qu’il n’y a rien de pire en démocratie que « le vote par réaction » !

Nous en avons un exemple « au plus haut niveau de l’état » avec François Hollande, élu par réaction contre Sarkozy, alors que tout démontre à l’évidence qu’il n’a ni la carrure ni l’entourage pour faire un président au minimum acceptable.

Par homothétie et toutes proportions gardées, nous assistons au même phénomène à Louviers.

La « ras le bol contre Martin » était tel (et tellement justifié !) que, paraphrasant Mitterrand, nous pouvions dire à l’époque « n’importe quel âne sauf Martin peut se faire élire à Louviers ! », enfin n’importe quel autre âne qu’un socialiste tant le niveau atteint par les socialistes Lovériens dépassait de très loin le zéro absolu…

Il avait pourtant « bonne mine » ce Priollaud : Jeune, présentant bien avec son côté potache ébouriffé, bien formé, au plus près des « hautes sphères de l’état », semblant vouloir s’appuyer sur de solides appuis locaux  tels l’aimable Jacky Bidault, on pouvait y croire !

Et « la petite souris » s’est lancée à tout son petit corps perdu dans la bataille !

Avec ce désintéressement si total qu’il a toujours paru suspect à tous ….

Et on a gagné !

Seulement voilà, dès son élection, Priollaud a fait un coup « à la Hollande » totalement impardonnable : Il est allé chercher et a remis au pouvoir Bernard Leroy, le « grand bourgeois capitaine d’industrie du village » !

Et au plus haut pouvoir du coin : A la CASE !

Bernard Leroy, c’est « Monsieur inertie totale », un Monsieur absolument charmant certes mais dont le seul et unique souci est la position personnelle.

Il faut toujours se méfier des gens trop polis et charmants.

Bon, pas trop grave si Priollaud s’était attelé au dossier « Louviers » !

Mais là, rien, rien de rien.

Priollaud a constaté l’endettement important de la ville de Louviers et en a déduit qu’il ne fallait surtout rien faire : On n’a pas un rond, donc on ne fait rien, quand on est pauvre on n’a plus le droit de s’amuser !

C’est ce qu’on appelle « l’imagination au pouvoir » !

Enfin, plus rien j’exagère !

Tenez, il promet une mutuelle pour tous les défavorisés qui n’y ont pas droit : Chômeurs, retraités, handicapés etc…à grand battage publicitaire !

Bravo ! Voilà une belle et noble idée pleine de générosité chrétienne.

Mais une preuve de plus d’une hallucinante incompétence.

Car, en réalité, ce qu’il propose c’est  que le CCAS se fasse l’instrument commercial d’une association qui « place » des mutuelles auprès de cette population !   

Je ne savais pas que les municipalités avaient le droit de « faire de la retape » pour des compagnies d’assurances via des associations !

Ça sent « le pâté », ce truc-là, comme le disait l’excellent Thierry Rolland !

Bon oublions tout cela et regardons vers le futur.

« Dans le coin », il est clair que la seule personnalité d’envergure, capable de fédérer des gens de bonne volonté autour de projets, c’est Marc-Antoine Jamet.

La droite au sens large lui laisse une voie royale, pour des raisons qui m’échapperont toujours, alors de grâce, qu’il en profite, je suis persuadé qu’un tas de gens compétents et motivés sont prêts à travailler avec lui, même s’ils ne sont pas « du même bord ».

  Le Scarabée Noir.

Publié dans LE SCARABÉE NOIR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article