Sy maman Sy, si maman si…

Publié le par Le Bulot Mayonnaise

Sy maman Sy, si maman si…

J’ignore si la maman du personnage préféré des Français est encore en vie mais si tel est le cas, ce que je lui souhaite, elle doit être terriblement désolée du comportement et des déclarations de son petit Omar…

Il est rentré chez lui, aux Etats-Unis à la suite de ses calamiteuses déclarations sur Eric Zemmour et sur Harvey Weinstein.

Il a planté la promo du film dont il est la vedette, Knock, condamnant ainsi cette œuvre et celles et ceux qui l’ont faite.

Une belle gamelle financière en perspective et encore des chômeurs.

Si Louis Jouvet était encore de ce monde, il aurait pu serrer la main d’Omar Sy en lui déclarant : « Vous pouvez me serrer la main, le talent n’est pas contagieux ».

Car il paraît que ce remake est un piètre navet.

Omar Sy se croit « intouchable » au prétexte qu’il a un succès populaire et il se permet de demander l’interdiction d’Eric Zemmour qu’il qualifie de « criminel », et en même temps, il défend Harvey Weinstein, son producteur et promoteur aux Etats-Unis.

Pauvre maman, d’avoir un tel fils, sait-t-il seulement ce que signifie le mot « criminel » ?

En même temps, je me demande quelle mouche me pique pour perdre mon temps et ma plume à évoquer un tel lamentable personnage, même s’il est un bon acteur.

A la réflexion, j’ai bien raison, que l’on soit d’accord ou non avec lui, il faut défendre Eric Zemmour et il faut aussi condamner Harvey Weinstein.

Pauvre maman dont le fils a choisi le camp des « porcs », et pauvre France qui classe en tête de tels gugusses…

Avec 3,4 millions de revenus estimés en 2016, il avait bien raison de s’exiler aux USA, Monsieur Sy !

Aux States, on paye très peu d’impôts car il y a très peu d’état.

Mais avec tous les nouveaux cadeaux faits par Macron aux riches, il devrait vite rentrer en France et investir massivement dans l’industrie cinématographique Française !

Grillé comme acteur, il pourrait devenir un excellent producteur éduqué par ce mentor qu’il admire tant : Harvey Weinstein !

Louis Jouvet doit se retourner dans sa tombe.

Lui qui souffrait de la prostate, répondait à un ami bègue qui lui demandait ce qu’il avait : « je pisse comme tu parles » !

Superbe réplique d’un fabuleux homme de théâtre qui savait rester dans son domaine.

Les « grands hommes » du temps jadis savaient « n’être que ce qu’ils étaient ».

C’est –à –dire grands.

Omar Sy n’est grand que par la taille, pour le reste il est petit, petit, petit.

Il faut donc s’en débarrasser, et vite.

Mais ces gens-là font des émules.

De dangereuses émules pour ce qu’il reste de la France.

le bulot mayonnaiset eb-011   Le Bulot Mayonnaise.

 

Publié dans LE BULOT MAYONNAISE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article