LETTRE OUVERTE AUX CONSEILLERS DÉPARTEMENTAUX DE L’EURE

Publié le par René Dufour

LETTRE OUVERTE AUX CONSEILLERS DÉPARTEMENTAUX DE L’EURE

J’étais présent dans le public ce lundi 11 décembre pour la session de vote du dossier de la carte scolaire qui faisait suite à l’annonce de la fermeture des collèges Pablo Neruda à Evreux et Pierre Mendes France à Val de Reuil.

Tous les groupes, durant plus de 3 heures, se sont exprimés et le vote qui a suivi est sans appel : pour le secteur de la CASE, la nouvelle carte scolaire est validée par 31 voix sur 46 !

L’attitude des élus majoritaires à l’égard de la CASE a été affligeante. Si l’on n’est pas d’accord avec la majorité on est donc banni et excommunié ! Drôle de conception de la démocratie clamée haut et fort.

Pourquoi tant de mépris pour les 36 maires de la CASE ?

Nous ne comptons plus dans le département ?

Néanmoins, pour ma part et en ma qualité de maire des Damps permettez-moi de vous dire que cette carte scolaire ne passe pas, pas plus qu’elle ne passe auprès des administrés et des familles concernées des Damps.

Vous avez fait des choix, à quelques-uns, entre vous.

Les deux premières propositions je ne les ai jamais vues !

La troisième et « fameuse solution » arrêtée par vos services est arrivée à la CASE le 10 novembre 2017 !

Elle n’a jamais fait l’objet de la moindre concertation et n’a jamais été présentée ou proposée au cours d’une rencontre ou d’un entretien téléphonique.

Comment voulez-vous que les administrés et les élus ne soient pas en colère avec une telle façon de pratiquer ?

Vous faites, vous des élus de proximité et de terrain, ce que vous reprochiez quand les gouvernements précédents prenaient des mesures sans concertation !

 

illustration par la petite souris normande

illustration par la petite souris normande

Comment pouvons-nous accepter d’envoyer des centaines de gamins sur les routes faire des kilomètres matin et soir alors qu’ils ont, à proximité, des établissements qui peuvent les recevoir ?

Elu de la CASE, je suis solidaire sur ce dossier, de tous mes collègues et je salue ici le courage de Daniel JUBERT (*) qui s’est prononcé contre cette carte scolaire.

Nous n’avons enfumé personne.

Toujours est-il que dans ce dossier, il ne s’agit pas de politique politicienne mais simplement de valeurs et surtout de bon sens. Convenez au moins que cela puisse arriver quelquefois !

L’intérêt de l’enfant, quoi que vous en disiez, reste le fil conducteur de notre action d’élu de terrain.

René Dufour, Maire des Damps

(*) Il est à noter qu'Hafidha Ouadah s'est prononcée pour la fermeture de Pierre Mendès-France ! (NDLR)

 

 

Publié dans René DUFOUR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article