UN ÉVÊQUE PAS TRÈS CATHOLIQUE !

Publié le par Le Scarabée Noir

UN ÉVÊQUE PAS TRÈS CATHOLIQUE !

« Je pense [que l’Église] a trop longtemps cru que l’anthropologie qu’elle portait était encore largement partagée. Peut-être s’est-elle laissé abuser par un certain discours sur “les racines chrétiennes de l’Europe” qui veut faire croire que le fond de notre culture est encore chrétien. Nous nous sommes trop contentés, en tout cas, de rappeler des principes, ce qui “doit être” selon nous.

Voilà ce que déclare Monseigneur Brunin dans une récente interview au journal « la Croix ».

Monseigneur Brunin   est l’évêque du Havre, c’est un spécialiste de bioéthique, Président du Conseil Famille et Société.

C’est aussi, clairement et avant tout, un révisionniste !

Qui donc oserait nier l’influence de la chrétienté dans la construction du monde occidental ?

Il suffit de regarder nos églises, nos cathédrales, nos basiliques, nos monastères, nos calvaires, nos cimetières, lire nos livres d’histoire et son missel paroissial pour en noter de visu la réalité concrète.

Monseigneur, il ne s’agit pas seulement d’un « discours » !

Oser affirmer que la « culture » de notre monde occidental n’est pas imprégnée de chrétienté serait une « fake news » ?

Si même les hommes d’Eglise succombent à la tentation de réécrire l’histoire, ce n’était pas la peine de modifier les paroles du « Notre Père ».

Au surplus (et même au surplis), les propos de Monseigneur Brunin sont une insulte aux « grands pères fondateurs », au premier rang desquels on trouve Clovis dont la conversion à la religion catholique a permis la création de la France !

Rien que cela : La France (autrefois ou plutôt autre foi) fille aînée de l’Eglise !

Certes, le monde a changé et il continue de changer et Monseigneur Brunin fait partie de ces hommes d’Eglise qui considèrent que c’est à l’Eglise catholique d’accepter ces changements sociétaux, quitte à renier ses principes fondateurs.

Je pense, par exemple, que l’Eglise gagnerait plus à s’interroger sur l’opportunité du mariage des prêtres que de se mêler de sujets fumeux comme celui « du genre ».

Dans cette même interview, Monseigneur Brunin n’exhorte pas les « brebis égarées » à revenir dans le troupeau : Il considère comme inexorable la chute des « effectifs » de l’Eglise, allant même jusqu’à dire qu’il ne savait pas très bien ce que voulait dire « catholique pratiquant » !

Il pense qu’il est inutile d’initier une « croisade » (sic) pour une nouvelle évangélisation et que l’Eglise a donc « d’autres chats à fouetter » que de s’occuper de ses fidèles, si on va jusqu’au bout du raisonnement.

Monseigneur Brunin a donc abdiqué….

Rappelons-nous ce proverbe : « Qui est le plus coupable : Le voleur ou celui qui laisse sa maison ouverte ? »   

Et tout s’éclairera : Fiat lux !

  Le Scarabée Noir.

 

Publié dans LE SCARABÉE NOIR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article