POLLUTION DE L’AIR ?

Publié le par GILDEVER

POLLUTION DE L’AIR ?

De mon île Bretonne, où il fait bon vivre, où il fait bon respirer… entre pêche et cuisine, il me reste heureusement le temps de lire.

C’est ainsi que je ne peux m’empêcher de vous faire partager ma lecture de l’intéressant article de Laurent Alexandre (business angel, en français : investisseur providentiel) sur l’effondrement de la pollution de l’air…

En effet, « la manipulation à l’œuvre sur le thème de la pollution de l’air est dénoncée par deux experts : Jean de Kervasdoué, ancien directeur général des hôpitaux, et Christian Gérondeau, ex-délégué interministériel à la Sécurité routière. Les bulletins d’Airparif montrent que la pollution disparaît à vive allure de l’air de la capitale. Les six polluants qui affolent l’opinion : le SO² le plomb, le monoxyde de carbone, le benzène, les oxydes d’azote, les particules fines- sont en chute libre :

-Les émissions de SO² en Ile de France se sont effondrées : 200 microgrammes/mètre cube en 1960, 10 en 2000 et Zéro depuis 2016 ;

-La disparition totale du plomb de l’atmosphère de nos villes a été cachée par les prophètes de malheur ;

-La concentration du monoxyde de carbone a été divisée par 10 ;

-La proportion de benzène, qui est potentiellement cancérigène, a été divisée par 5 en vingt ans ;

-L’oxyde d’azote, coupable de troubles respiratoires, a reculé de de près de 50% en quelques années ;

-Les particules fines, constituantes de fumées noires, ont chuté de 80% depuis 1950… »

A propos des 48.000 décès prématurés liés à la pollution de l’air, le professeur de Kervasdoué s’est écrié ‘‘de qui se moque-t-on ? et a démontré à quel point ce chiffre est imaginaire.

Et Laurent Alexandre de conclure : « Les Verts ont convaincu l’opinion que le progrès tue alors que ce sont la science et la tehnologie qui font disparaître la pollution. Les excellents chiffres sont cachés pour promouvoir l’idéologie ‘‘décroissantiste’’ ».

Bloavez mad en ho ti !

Bonne année chez vous.

GILDEVER

LA FRANCE EST-ELLE ENCORE ‘‘LA FILLE AINÉE DE L’EGLISE’’ ?

 

 

 

 

Un business angel (littéralement ange d'affaires, appelé aussi « investisseur providentiel ») est une personne physique qui investit à titre individuel au capital d'une entreprise innovante, à un stade précoce de création ou en début d’activité (à « l'amorçage »), période la plus risquée de l'investissement, et met à disposition ses compétences, son expérience, ses réseaux relationnels et une partie de son temps pour accompagner. Source : Wikipedia

Publié dans GILDEVER

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article