LE BILAN EXCEPTIONNEL DU 1er MANDAT DU PRÉSIDENT TRUMP (1/5)

Publié le par Pierre REHOV

Le sourire d’un président fier à juste titre de ses accomplissements.

Le sourire d’un président fier à juste titre de ses accomplissements.

Avant que le virus chinois n’envahisse les cotes américaines et le reste du monde, l’administration Trump avait bâti l’économie la plus prospère du monde. Sans cette attaque bactériologique du parti communiste chinois dans le cadre d’une hégémonie mondiale rampante et inquiétante, il est certain que le boum économique généré par les dérégularisations se serait poursuivi, apportant une prospérité sans précédent au monde libre. Le bilan de l’administration Trump est, de loin, le plus spectaculaire depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Un boum économique sans précédent

  • L’Amérique a créé 7 millions de nouveaux emplois, soit plus de trois fois les prévisions des experts du gouvernement.
  • Le revenu des familles de classe moyenne a augmenté de près de 6.000 dollars, soit plus de cinq fois plus que pendant toute l’administration précédente.
  • Le taux de chômage a atteint 3,5%, le plus bas depuis un demi-siècle.
  • Il a atteint 40 mois d’affilée avec plus d’offres d’emploi que d’embauches.
  • Plus d’Américains ont déclaré avoir un emploi que jamais auparavant – près de 160 millions.
  • Le nombre de demandes d’allocations chômage a atteint son niveau le plus bas depuis près de 50 ans.
  • Le nombre de demandeurs d’assurance-chômage par rapport à la population a atteint son plus bas niveau jamais enregistré.
  • Les revenus ont augmenté dans toutes les zones métropolitaines des États-Unis pour la première fois depuis près de trois décennies.

Un avenir plus prometteur et plus riche en opportunités pour les citoyens de tous horizons.

  • Les taux de chômage des Afro-Américains, des Hispano-Américains, des Asiatiques, des Amérindiens, des anciens combattants, des personnes handicapées et des personnes sans diplôme d’études secondaires ont tous atteint des niveaux records.
  • Le chômage des femmes a atteint son taux le plus bas depuis près de 70 ans.
  • Près de 7 millions de personnes ont bénéficié de coupons alimentaires.
  • Le taux de pauvreté des Afro-Américains et des Hispano-Américains a atteint un niveau record.
  • L’inégalité des revenus a diminué pendant deux années consécutives, et ce pour la première fois en plus d’une décennie.
  • Les 50% de ménages américains les plus pauvres ont vu leur valeur nette augmenter de 40%.
  • Les salaires ont augmenté le plus rapidement pour les travailleurs à faible revenu et les cols bleus – une augmentation de 16%.
  • L’accession à la propriété des Afro-Américains est passée de 41,7% à 46,4%.

Les emplois, les usines et les industries sont revenus aux États-Unis.

  • Plus de 1,2 million d’emplois ont été créés dans le secteur manufacturier et la construction.
  • Mise en place de politiques visant à ramener les chaînes d’approvisionnement de l’étranger.
  • En 2018, l’optimisme des petites entreprises a battu un record vieux de 35 ans.

Des chiffres records à la bourse.

  • Le DOW a dépassé les 20 000 pour la première fois en 2017 et a atteint 30.000 en 2020.
  • Le S&P 500 et le NASDAQ ont atteint des records à plusieurs reprises.

Reconstruire et investir dans l’Amérique rurale.

  • Signature d’un décret sur la modernisation du cadre réglementaire pour les produits agricoles biotechnologiques, qui met sur le marché de nouvelles technologies innovantes dans l’agriculture et l’élevage américains.
  • Renforcé l’économie rurale américaine en investissant plus de 1,3 milliard de dollars dans le cadre du programme ReConnect du ministère de l’agriculture pour mettre en place une infrastructure à haut débit dans les zones rurales américaines.

Un retour économique record en rejetant les verrouillages généralisés.

  • Une enquête Gallup d’octobre 2020 a révélé que 56% des Américains ont déclaré que leur situation s’était améliorée pendant une pandémie par rapport aux quatre années précédentes.
  • Au cours du troisième trimestre 2020, l’économie a connu un taux de croissance de 33,1%, soit la croissance du PIB la plus rapide jamais enregistrée.
  • Depuis la fin du blocage des coronavirus, l’économie a permis de rétablir plus de 12 millions d’emplois, soit plus de la moitié des emplois perdus.
  • Les emplois ont été récupérés 23 fois plus vite que lors de la reprise de l’administration précédente.
  • Le chômage est tombé à 6,7% en décembre, après avoir atteint un pic pandémique de 14,7% en avril – battant ainsi les attentes d’un taux de chômage bien supérieur à 10% jusqu’à la fin de 2020.
  • Sous l’administration précédente, il a fallu 49 mois pour que le taux de chômage passe de 10% à moins de 7%, contre seulement 3 mois pour l’administration Trump.
  • Depuis avril, le taux de chômage des Hispaniques a baissé de 9,6%, celui des Asiatiques de 8,6% et celui des Noirs de 6,8%.
  • 80% des petites entreprises sont désormais ouvertes, contre 53% seulement en avril.
  • La confiance des petites entreprises a atteint un nouveau sommet.
  • La confiance des constructeurs de maisons a atteint un niveau record et les ventes de maisons ont atteint leur plus haut niveau depuis décembre 2006.
  • L’optimisme des fabricants a presque doublé.
  • La valeur nette des ménages a augmenté de 7,4 billions de dollars au deuxième trimestre 2020 pour atteindre 112 billions de dollars, un record absolu.
  • Les prix des logements ont atteint un niveau record.
  • Les États-Unis ont rejeté les mesures de verrouillage paralysantes qui écrasent l’économie et infligent d’innombrables préjudices à la santé publique, et ont plutôt rouvert leur économie en toute sécurité.
  • La confiance des entreprises est plus élevée en Amérique que dans tout autre pays du G7 ou de l’Union européenne.
  • Stabilisation des marchés financiers américains avec la mise en place d’un certain nombre d’installations soutenues par le département du Trésor à la Réserve fédérale.

Allégements fiscaux pour la classe moyenne

Un allégement fiscal historique de 3.200 milliards de dollars et la réforme du code des impôts.

  • Signé la loi sur la réduction des impôts et l’emploi – le plus grand train de réformes fiscales de l’histoire.
  • Plus de 6 millions de travailleurs américains ont bénéficié d’augmentations de salaire, de primes et d’avantages sociaux accrus grâce aux réductions d’impôts.
  • Une famille type de quatre personnes gagnant 75.000 dollars a bénéficié d’une réduction d’impôt sur le revenu de plus de 2.000 dollars, ce qui a réduit de moitié sa facture fiscale.
  • La déduction standard a été doublée, les premiers 24.000 dollars gagnés par un couple marié étant totalement exonérés d’impôts.
  • Doublement du crédit d’impôt pour enfants.
  • La taxe sur les successions, ou impôt sur les décès, a été pratiquement éliminée.
  • Réduction du taux d’imposition des entreprises de 35% – le plus élevé du monde développé – à 21%.
  • Les petites entreprises peuvent désormais déduire 20% de leurs revenus professionnels.
  • Les entreprises peuvent désormais déduire 100% du coût de leurs investissements en capital l’année où l’investissement est réalisé.
  • Depuis l’adoption des réductions d’impôts, la part de la richesse totale détenue par la moitié inférieure des ménages a augmenté, tandis que la part détenue par le 1% supérieur a diminué.
  • Plus de 400 entreprises ont annoncé des primes, des augmentations de salaire, de nouvelles embauches ou de nouveaux investissements aux États-Unis.
  • Plus de 1.500 milliards de dollars ont été rapatriés aux États-Unis depuis l’étranger.
  • La baisse du coût des investissements et l’augmentation du rendement du capital ont entraîné une croissance plus rapide de la classe moyenne, des salaires réels et de la compétitivité internationale.

Les emplois et les investissements se déversent dans les zones d’opportunité.

  • Près de 9.000 zones d’opportunité ont été créées, dans lesquelles les plus-values sur les investissements à long terme sont imposées à zéro.
  • Les désignations de zones d’opportunité ont augmenté la valeur des propriétés en leur sein de 1,1%, créant une richesse estimée à 11 milliards de dollars pour près de la moitié des résidents des zones d’opportunité qui possèdent leur propre maison.
  • Les zones d’opportunité ont attiré 75 milliards de dollars en fonds et ont généré 52 milliards de dollars de nouveaux investissements dans des communautés en difficulté économique, créant au moins 500.000 nouveaux emplois.
  • Environ un million d’Américains seront arrachés à la pauvreté grâce à ces nouveaux investissements.
  • Les investissements de capitaux privés dans les entreprises des zones d’opportunité ont été près de 30% plus élevés que les investissements dans des entreprises de zones similaires qui n’ont pas été désignées comme zones d’opportunité.

Déréglementation massive

Fin de l’assaut réglementaire contre les entreprises et les travailleurs américains.

  • Au lieu de 2 pour 1, nous avons éliminé 8 anciens règlements pour chaque nouveau règlement adopté.
  • Nous avons fourni au ménage américain moyen un supplément de 3.100$ par an.
  • Réduit le coût direct de la conformité réglementaire de 50 milliards de dollars, et réduira les coûts de 50 milliards de dollars supplémentaires pour la seule année fiscale 2020.
  • Suppression de près de 25.000 pages du registre fédéral – plus que tout autre président. L’administration précédente a ajouté plus de 16 000 pages.
  • A mis en place l’Initiative des gouverneurs sur l’innovation réglementaire afin de réduire les réglementations obsolètes aux niveaux des États, des collectivités locales et des tribus.
  • Il a signé un décret pour permettre aux entreprises de proposer plus facilement des plans de retraite.
  • Signature de deux décrets pour accroître la transparence des agences fédérales et protéger les Américains et leurs petites entreprises contre les abus administratifs.
  • Modernisation de la loi sur la politique environnementale nationale (NEPA) pour la première fois depuis plus de 40 ans.
  • Réduit les délais d’approbation des grands projets d’infrastructure de 10 ans ou plus à 2 ans ou moins.
  • A aidé les banques communautaires en signant une loi qui a réduit les dispositions coûteuses de la loi Dodd-Frank.
  • Création du Conseil de la Maison Blanche sur l’élimination des obstacles réglementaires au logement abordable afin de réduire le coût du logement.
  • Suppression des réglementations qui menaçaient le développement d’un internet fort et stable.
  • A assoupli et simplifié les restrictions sur les lancements de fusées, ce qui a contribué à stimuler les investissements commerciaux dans les projets spatiaux.
  • Publication d’une stratégie pangouvernementale visant à assurer le leadership américain dans le domaine de la technologie des véhicules automatisés.
  • Rationalisation des réglementations en matière d’efficacité énergétique pour les familles et les entreprises américaines, notamment en préservant les ampoules abordables, en améliorant l’utilité des pommes de douche et en permettant de gagner du temps avec les lave-vaisselle.
  • Suppression des réglementations inutiles qui restreignent l’industrie des fruits de mer et entravent la création d’emplois.
  • Modernisation de la réglementation du ministère de l’agriculture en matière de biotechnologie afin de mettre l’Amérique en tête du développement de nouvelles technologies.
  • A pris des mesures pour suspendre les réglementations qui auraient ralenti notre réponse à COVID-19, notamment en levant les restrictions imposées aux fabricants pour qu’ils produisent plus rapidement des ventilateurs.

Nous avons réussi à réduire la lourdeur de la réglementation.

  • A annulé la règle de l’administration précédente « Favoriser le logement équitable » (AFFH), qui aurait aboli le zonage des logements individuels pour construire des appartements à faible revenu subventionnés par le gouvernement fédéral.
  • Publication d’une règle finale sur la norme d’impact disparate de la loi sur le logement équitable (Fair Housing Act).
  • Élimination de la règle sur les eaux des États-Unis et remplacement de celle-ci par la règle sur la protection des eaux navigables, ce qui apporte un soulagement et une certitude aux agriculteurs et aux propriétaires.
  • Abrogé les règlements coûteux de l’administration précédente en matière d’économie de carburant en finalisant la règle SAFE (Safer Affordable Fuel Efficient Vehicles), qui rendra les voitures plus abordables et réduira le prix des nouveaux véhicules d’environ 2.200 dollars.

Les Américains ont désormais plus d’argent dans leurs poches.

  • La déréglementation a eu un impact particulièrement bénéfique sur les Américains à faible revenu qui paient une part beaucoup plus importante de leurs revenus pour une surréglementation.
  • La réduction des formalités administratives dans le secteur de la santé a permis aux Américains de bénéficier de soins de santé plus abordables et d’économiser près de 10% sur les médicaments délivrés sur ordonnance.
  • Les efforts de déréglementation ont permis à la communauté médicale de réaliser des économies estimées à 6,6 milliards de dollars – avec une réduction de 42 millions d’heures de travail de conformité réglementaire jusqu’en 2021.
  • Les obstacles gouvernementaux à la liberté individuelle et au choix des consommateurs en matière de soins de santé ont été supprimés.
  • Une fois pleinement en vigueur, les 20 mesures de déréglementation majeures prises par l’administration Trump devraient permettre aux consommateurs et aux entreprises américaines d’économiser plus de 220 milliards de dollars par an.
  • A signé 16 textes de loi de déréglementation qui entraîneront une augmentation de 40 milliards de dollars des revenus réels annuels.

Commerce équitable et réciproque

Obtention d’accords commerciaux historiques pour défendre les travailleurs américains.

  • S’est immédiatement retirée du partenariat transpacifique (TPP), néfaste pour l’emploi.
  • A mis fin à l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) et l’a remplacé par le tout nouvel accord États-Unis-Mexique-Canada (USMCA).
  • L’USMCA contient de nouvelles et puissantes protections pour les fabricants américains, les constructeurs automobiles, les agriculteurs, les producteurs laitiers et les travailleurs.
  • L’USMCA devrait générer plus de 68 milliards de dollars d’activité économique et potentiellement créer plus de 550.000 nouveaux emplois sur dix ans.
  • Elle a signé un décret faisant de la politique gouvernementale « Buy American » et « Hire American » sa politique et a pris des mesures pour mettre fin à l’externalisation des emplois à l’étranger.
  • Négocié avec le Japon pour réduire les droits de douane et ouvrir son marché à 7 milliards de dollars de produits agricoles américains et mis fin à son interdiction sur les pommes de terre et l’agneau.
  • Plus de 90 % des exportations agricoles américaines vers le Japon bénéficient désormais d’un traitement préférentiel, et la plupart sont exemptées de droits de douane.
  • Négociation d’un autre accord avec le Japon pour stimuler un commerce numérique d’une valeur de 40 milliards de dollars.
  • Renégociation de l’accord de libre-échange entre les États-Unis et la Corée, en doublant le plafond des importations de véhicules américains et en étendant le droit de douane américain sur les camions légers.
  • Conclusion d’un accord commercial écrit et pleinement exécutoire avec la Chine (phase 1) sur la lutte contre les produits piratés et contrefaits et la protection des idées, secrets commerciaux, brevets et marques américaines.
  • La Chine a accepté d’acheter pour 200 milliards de dollars supplémentaires d’exportations américaines et a ouvert l’accès au marché à plus de 4 000 installations américaines à l’exportation tant que tous les tarifs douaniers restaient en vigueur.
  • Elle est parvenue à un accord mutuel avec l’Union européenne (UE) qui traite des pratiques commerciales déloyales et augmente les exportations en franchise de droits de 180 %, pour les porter à 420 millions de dollars.
  • Obtention d’un engagement de l’UE à éliminer les droits de douane sur le homard américain – la première réduction tarifaire négociée entre les États-Unis et l’Union européenne en plus de 20 ans.
  • remporté une victoire historique en remaniant l’Union postale universelle, dont les politiques dépassées sapaient les travailleurs et les intérêts américains.
  • Elle s’est largement engagée auprès de partenaires commerciaux tels que l’UE et le Japon pour faire avancer les réformes de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).
  • Publication du tout premier rapport complet sur les manquements de l’Organe d’appel de l’OMC aux règles de l’OMC et à l’interprétation des accords de l’OMC tels qu’ils ont été rédigés.
  • Bloqué les candidats à l’Organe d’appel de l’OMC jusqu’à ce que les membres de l’OMC reconnaissent et traitent les problèmes de longue date avec l’activisme de l’Organe d’appel.
  • Soumission de 5 documents au Comité de l’agriculture de l’OMC afin d’améliorer la compréhension des membres sur la façon dont les politiques commerciales sont mises en œuvre, de mettre en évidence les domaines où la transparence doit être améliorée et d’encourager les membres à maintenir à jour les notifications sur l’accès au marché et le soutien interne.

A pris des mesures énergiques pour lutter contre les pratiques commerciales déloyales et faire passer l’Amérique en premier.

  • imposé des droits de douane sur des centaines de milliards de produits chinois afin de protéger les emplois américains et de mettre fin aux abus de la Chine en vertu de la section 232 du Trade Expansion Act de 1962 et de la section 301 du Trade Act de 1974
  • A dirigé un effort gouvernemental visant à stopper et à punir les efforts du Parti communiste chinois pour voler et profiter des innovations et de la propriété intellectuelle américaines.
  • A imposé des droits de douane sur l’aluminium et l’acier étrangers pour protéger nos industries vitales et soutenir notre sécurité nationale.
  • Approuvé des droits de douane sur les importations de machines à laver (1,8 milliard de dollars) et de panneaux solaires (8,5 milliards de dollars).
  • Bloqué les importations illégales de bois d’œuvre en provenance du Pérou.
  • A pris des mesures contre la France pour sa taxe sur les services numériques qui cible injustement les entreprises technologiques américaines.
  • A lancé des enquêtes sur les taxes sur les services numériques qui ont été proposées ou adoptées par 10 autres pays.

(suite demain mardi)

MaisonBlanche.gov

 

LE BILAN EXCEPTIONNEL DU 1er MANDAT DU PRÉSIDENT TRUMP (1/5)

© Traduction de Pierre REHOV pour Dreuz.info.

Pierre Rehov est reporter de guerre, réalisateur de documentaires sur le conflit Israélo-Arabe, et expert en contre-terrorisme, et écrivain.

Réalisateur de « Les otages de la haine » et  de « Les réfugiés du silence » films documentaires sur les réfugiés Juifs de pays arabes et les réfugiés Palestiniens, de « Suicide Killers » et « The Path to darkness » ( sur le terrorisme-suicide ) de « Crimes de guerre à Gaza », « B.D.S. » de « Dévoiler Jérusalem ».  « Terreur, racket et corruption » et 10 autres documentaires. Auteur de « Cellules Blanches » ( Editions Albin Michel ), « Tu seras si jolie » (Belfond), « Ted » (Ring)

Publié dans DREUZ INFO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article