LE BILAN EXCEPTIONNEL DU 1er MANDAT DU PRÉSIDENT TRUMP (2/5)

Publié le par Pierre REHOV

LE BILAN EXCEPTIONNEL DU 1er MANDAT DU PRÉSIDENT TRUMP (2/5)

Avant que le virus chinois n’envahisse les cotes américaines et le reste du monde, l’administration Trump avait bâti l’économie la plus prospère du monde. Sans cette attaque bactériologique du parti communiste chinois dans le cadre d’une hégémonie mondiale rampante et inquiétante, il est certain que le boum économique généré par les dérégularisations se serait poursuivi, apportant une prospérité sans précédent au monde libre. Le bilan de l’administration Trump est, de loin, le plus spectaculaire depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Soutien historique aux agriculteurs américains.

  • A négocié avec succès plus de 50 accords avec des pays du monde entier pour améliorer l’accès aux marchés étrangers et stimuler les exportations de produits agricoles américains, soutenant ainsi plus d’un million d’emplois américains.
  • A autorisé une aide de 28 milliards de dollars pour les agriculteurs victimes de pratiques commerciales déloyales, entièrement financée par les droits de douane payés par la Chine.
  • La Chine a levé son interdiction sur la volaille, a ouvert son marché au bœuf et a accepté d’acheter pour au moins 80 milliards de dollars de produits agricoles américains au cours des deux prochaines années.
  • L’Union européenne a accepté d’augmenter ses importations de viande bovine de 180% et a ouvert son marché à davantage d’importations de soja.
  • La Corée du Sud a levé son interdiction sur les volailles et les œufs américains et a accepté d’accorder un accès au marché pour les exportations record de riz américain.
  • L’Argentine a levé son interdiction sur le porc américain.
  • Le Brésil a accepté d’augmenter ses importations de blé de 180 millions de dollars par an et a augmenté ses quotas d’achat d’éthanol américain.
  • Le Guatemala et la Tunisie ont ouvert leurs marchés aux œufs américains.
  • L’Équateur a obtenu des exemptions tarifaires pour le blé et le soja.
  • Suspension de 817 millions de dollars de préférences commerciales pour la Thaïlande dans le cadre du programme du Système de préférences généralisées (SPG) en raison de son incapacité à fournir un accès raisonnable au marché pour les produits porcins américains.
  • Le montant des bons d’alimentation échangés sur les marchés agricoles est passé de 1,4 million de dollars en mai 2020 à 1,75 million de dollars en septembre 2020, soit une augmentation de 50% par rapport à l’année dernière.
  • Le programme d’assistance alimentaire contre les coronavirus a été rapidement déployé. Il a fourni 30 milliards de dollars pour aider les agriculteurs et les éleveurs confrontés à la baisse des prix et à la perturbation du marché lorsque le COVID-19 a eu un impact sur la chaîne d’approvisionnement alimentaire.
  • Autorisation de plus de 6 milliards de dollars pour le programme « Farmers to Families Food Box » qui a permis de livrer plus de 128 millions de boîtes de produits locaux, de viande et de produits laitiers à des organisations caritatives et religieuses dans tout le pays.
  • A délégué des pouvoirs via le Defense Production Act pour protéger les ruptures dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire américaine suite à la COVID-19.

Indépendance énergétique américaine

  • Pour la première fois en près de 70 ans, les États-Unis sont devenus un exportateur net d’énergie.
  • Les États-Unis sont désormais le premier producteur de pétrole et de gaz naturel au monde.
  • La production de gaz naturel a atteint un niveau record de 34,9 quads en 2019, après une production record en 2018 et en 2017.
  • Les États-Unis ont été un exportateur net de gaz naturel pendant trois années consécutives et ont une capacité d’exportation de près de 10 milliards de pieds cubes par jour.
  • Ils se sont retirés de l’accord de Paris sur le climat, injuste et unilatéral.
  • A annulé le Plan d’énergie propre de l’administration précédente, et l’a remplacé par la nouvelle règle de l’énergie propre à un prix abordable.
  • Approuve les pipelines Keystone XL et Dakota Access.
  • Ouverture de la Réserve faunique nationale de l’Arctique (ANWR) en Alaska à la location de pétrole et de gaz.
  • Abroge le moratoire fédéral sur les concessions de charbon de la dernière administration, qui interdisait les concessions de charbon sur les terres fédérales.
  • Réforme des règles d’octroi de permis afin d’éliminer la bureaucratie inutile et d’accélérer l’approbation des mines.
  • Correction du programme d’autorisation New Source Review, qui punissait les entreprises pour la modernisation ou la réparation des centrales électriques au charbon.
  • Correction des règles de l’Agence de protection de l’environnement (EPA) concernant la vapeur, l’électricité et les cendres de charbon.
  • La famille américaine moyenne a économisé 2.500 dollars par an grâce à la réduction des factures d’électricité et des prix à la pompe à essence.
  • Signature d’une loi abrogeant la règle de protection des cours d’eau.
  • Réduit de moitié le délai d’approbation des permis de forage sur les terres publiques, augmentant de 300% les demandes de permis de forage sur les terres publiques.
  • Accélération de l’approbation du pipeline de NuStar à New Burgos pour l’exportation d’essence américaine vers le Mexique.
  • Rationalisation de l’octroi de permis au terminal de gaz naturel liquéfié (GNL) et prolongation des autorisations d’exportation de GNL à long terme jusqu’en 2050.
  • Les États-Unis figurent désormais parmi les trois premiers exportateurs de GNL dans le monde.
  • Les exportations de GNL ont été multipliées par cinq depuis janvier 2017, atteignant un niveau record en janvier 2020.
  • Les exportations de GNL devraient permettre de réduire le déficit commercial américain de plus de 10 milliards de dollars.
  • Obtention de plus de 20 nouvelles autorisations à long terme pour les exportations de GNL vers des pays n’ayant pas conclu d’accord de libre-échange.
  • Le développement des infrastructures de gaz naturel et de GNL aux États-Unis fournit des dizaines de milliers d’emplois et a entraîné l’investissement de dizaines de milliards de dollars dans les infrastructures.
  • Il y a maintenant 6 installations d’exportation de GNL en activité aux États-Unis, et 2 projets d’exportation supplémentaires sont en cours de construction.
  • La production d’énergie nucléaire en 2019 a été la plus élevée jamais enregistrée, grâce à la combinaison d’une augmentation de la capacité due à la modernisation des centrales et à des cycles de ravitaillement et de maintenance plus courts.
  • Prévention de la coercition russe sur l’énergie dans toute l’Europe grâce à divers efforts, notamment le Partenariat pour la coopération énergétique transatlantique, les accords nucléaires civils avec la Roumanie et la Pologne, et l’opposition au gazoduc Nord Stream 2.
  • Délivré le permis présidentiel pour la ligne ferroviaire A2A entre le Canada et l’Alaska, qui fournit des ressources énergétiques aux marchés émergents.

Accès accru aux abondantes ressources naturelles des USA afin de parvenir à l’indépendance énergétique.

  • La production et la consommation d’énergie renouvelable ont atteint des sommets en 2019.
  • Adoption de politiques qui ont contribué à doubler la quantité d’électricité produite par l’énergie solaire et à augmenter la quantité d’énergie éolienne de 32% entre 2016 et 2019.
  • Accélération de la construction d’infrastructures énergétiques afin de garantir que les producteurs d’énergie américains puissent livrer leurs produits sur le marché.
  • Réduire la bureaucratie qui freine la construction de nouvelles infrastructures énergétiques.
  • Autorisé les producteurs d’éthanol à vendre de l’E15 tout au long de l’année et permis la distribution d’essence à plus forte teneur en éthanol à partir des pompes existantes dans les stations-service.
  • Garantit une plus grande transparence et une plus grande certitude dans le programme de normes sur les carburants renouvelables (RFS).
  • Négociation d’une capacité de location de la réserve stratégique de pétrole à l’Australie, offrant aux contribuables américains un retour sur cet investissement en infrastructure.
  • Signature d’un décret ordonnant aux agences fédérales de travailler ensemble pour réduire la capacité des adversaires étrangers à cibler nos infrastructures électriques essentielles.
  • Réforme de la section 401 de la réglementation du Clean Water Act pour permettre la conservation des infrastructures interétatiques.
  • Résolution de la crise pétrolière de l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) lors de la COVID-19 en obtenant de l’OPEP, de la Russie et d’autres pays qu’ils réduisent leur production de près de 10 millions de barils par jour, ce qui stabilise les prix mondiaux du pétrole.
  • A ordonné au ministère de l’énergie d’utiliser la réserve stratégique de pétrole pour atténuer la volatilité du marché causée par COVID-19.

Investissement dans les travailleurs et les familles américaines

Des services de garde d’enfants abordables et de qualité pour les travailleurs américains et leurs familles.

  • Doublement du crédit d’impôt pour enfants, qui passe de 1.000 à 2.000 dollars par enfant, et élargissement de l’éligibilité au crédit.
  • Près de 40 millions de familles ont bénéficié du crédit d’impôt pour enfants (CTC), recevant en moyenne 2.200 $ – pour un total de crédits d’environ 88 milliards de dollars.
  • Signature de la plus forte augmentation jamais enregistrée des subventions globales pour la garde et le développement des enfants – élargissant l’accès à des services de garde d’enfants de qualité et abordables pour plus de 800.000 familles à faible revenu.
  • Obtention de 3,5 milliards de dollars supplémentaires dans le cadre de la loi CARES (Coronavirus Aid, Relief, and Economic Security) pour aider les familles et les premiers intervenants à répondre aux besoins en matière de garde d’enfants.
  • Création du tout premier crédit d’impôt pour congé familial payé pour les employés gagnant 72.000 $ ou moins.
  • Adoption d’une loi prévoyant 12 semaines de congé parental payé pour les travailleurs fédéraux.
  • Adoption d’une disposition qui permet aux nouveaux parents de retirer jusqu’à 5 000 $ de leur compte de retraite sans pénalité lorsqu’ils donnent naissance ou adoptent un enfant.

Poursuite de l’apprentissage en vue d’obtenir des emplois bien rémunérés.

  • Élargissement des apprentissages à plus de 850.000 et mise en place des nouveaux programmes d’apprentissage reconnus par l’industrie dans des domaines nouveaux et émergents.
  • Création du National Council for the American Worker et de l’American Workforce Policy Advisory Board.
  • Plus de 460 entreprises ont signé le Pledge to America’s Workers, s’engageant à fournir plus de 16 millions d’emplois et de possibilités de formation.
  • Signature d’un décret ordonnant au gouvernement fédéral de remplacer l’embauche basée sur les diplômes par une embauche basée sur les compétences.

Progression de l’émancipation économique des femmes.

  • Inclut pour la première fois l’autonomisation des femmes dans la stratégie de sécurité nationale du président pour 2017.
  • A promulgué des lois clés, notamment la loi sur les femmes, la paix et la sécurité et la loi sur l’entreprenariat et l’autonomisation économique des femmes.
  • Elle a lancé l’initiative Women’s Global Development and Prosperity (W-GDP) – la toute première approche pangouvernementale de l’autonomisation économique des femmes, qui a touché 24 millions de femmes dans le monde entier.
  • Création d’un nouveau fonds W-GDP novateur à l’USAID.
  • Lancement de l’Initiative pour le financement des femmes entrepreneurs (We-Fi) avec 13 autres nations.
  • Annonce d’un don de 50 millions de dollars au nom des États-Unis à la We-Fi, afin de fournir davantage de capitaux aux entreprises détenues par des femmes dans le monde entier.
  • Publication de la toute première stratégie sur les femmes, la paix et la sécurité, qui vise à accroître la participation des femmes à la prévention et à la résolution des conflits.
  • A lancé la W-GDP 2x Global Women’s Initiative avec la Development Finance Corporation, qui a mobilisé plus de 3 milliards de dollars d’investissements du secteur privé sur trois ans.

A assuré le leadership américain en matière de technologie et d’innovation.

  • Première administration à nommer l’intelligence artificielle, la science de l’information quantique et les communications 5G comme priorités nationales de recherche et de développement.
  • A lancé l’initiative américaine pour le haut débit afin de promouvoir le déploiement rapide de l’internet à haut débit dans les zones rurales d’Amérique.
  • Mise à disposition de 100 mégahertz du spectre crucial de la bande moyenne pour les opérations commerciales, un facteur clé pour favoriser l’accès généralisé à la 5G dans l’ensemble de l’Amérique rurale.
  • Lancement de l’initiative américaine en matière d’intelligence artificielle (IA) pour assurer le leadership américain dans ce domaine et création du bureau national de l’initiative IA à la Maison Blanche.
  • Établissement des tout premiers principes pour l’adoption de l’IA par les agences fédérales afin d’améliorer les services offerts au peuple américain.
  • Signature de la loi sur l’initiative quantique nationale (National Quantum Initiative Act) qui établit le bureau de coordination quantique nationale à la Maison Blanche pour favoriser les percées dans le domaine de la science de l’information quantique.
  • Signature de la loi « Secure 5G and Beyond Act » pour garantir que l’Amérique soit le leader mondial en matière de 5G.
  • Lancement d’un programme révolutionnaire pour tester des opérations de drones commerciaux sûrs et innovants dans tout le pays.
  • Élaboration de nouvelles règles pour accélérer le retour de l’aviation civile supersonique américaine.
  • Engagement à doubler les investissements dans la recherche et le développement de l’IA et des sciences de l’information quantique (QIS).
  • Annonce de la création d’instituts de recherche en IA et en sciences quantiques d’un milliard de dollars dans toute l’Amérique.
  • Création des plus grands sites d’essai 5G à double usage au monde pour faire progresser l’innovation commerciale et militaire 5G.
  • Signature des Principes de Prague avec les alliés des États-Unis pour faire progresser le déploiement de réseaux de télécommunications 5G sécurisés.
  • Signature du tout premier accord bilatéral de coopération en matière d’IA avec le Royaume-Uni.
  • Mise en place d’une collaboration entre les alliés pour interdire à la société chinoise de télécommunications Huawei d’utiliser son infrastructure 5G.

Préservation des emplois américains pour les travailleurs américains et rejet de l’importation de main-d’œuvre étrangère bon marché.

  • A fait pression sur la Tennessee Valley Authority (TVA) pour qu’elle revienne sur sa décision de licencier plus de 200 travailleurs américains et de les remplacer par des travailleurs étrangers moins chers.
  • A révoqué le président du conseil d’administration de la TVA et un membre du conseil d’administration de la TVA.

Réponse vitale au virus chinois

Restriction des voyages vers les États-Unis en provenance de régions du monde infectées.

  • Suspension de tout voyage en provenance de Chine, ce qui a permis de sauver des milliers de vies.
  • Obligation pour tous les citoyens américains qui rentrent chez eux après avoir quitté les pays où des foyers d’infection ont été détectés de passer par les aéroports désignés, avec des mesures de dépistage renforcées, et de se mettre en quarantaine.
  • Annonce de nouvelles restrictions de voyage en Iran, dans l’espace Schengen européen, au Royaume-Uni, en Irlande et au Brésil.
  • émis des avertissements recommandant aux citoyens américains d’éviter tout voyage international.
  • conclu des accords bilatéraux avec le Mexique et le Canada pour suspendre les voyages non essentiels et renvoyer rapidement les étrangers en situation irrégulière
  • rapatrié plus de 100 000 citoyens américains bloqués à l’étranger sur plus de 1 140 vols en provenance de 136 pays et territoires
  • Transport, évacuation, traitement et retour en toute sécurité des passagers piégés sur des bateaux de croisière.
  • A pris des mesures pour autoriser des sanctions en matière de visa à l’encontre des gouvernements étrangers qui entravent nos efforts pour protéger les citoyens américains en refusant ou en retardant de manière déraisonnable le retour de leurs propres citoyens, sujets ou résidents des États-Unis.

Rapidité d’action pour combattre le virus chinois aux États-Unis.

  • A créé le groupe de travail de la Maison Blanche sur les coronavirus, composé d’éminents spécialistes des maladies infectieuses, pour gérer les efforts de l’administration visant à atténuer la propagation du COVID-19 et à assurer la sécurité des lieux de travail.
  • S’est engagé dans le discours sur l’état de l’Union à « prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger nos citoyens contre le virus », alors que la réponse des démocrates n’a fait aucune mention de COVID-19 ni même de la menace chinoise.
  • Déclaré COVID-19 une urgence nationale en vertu de la loi Stafford.
  • Création du Centre de coordination de la réponse nationale de la FEMA, ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.
  • Publication d’un guide recommandant des mesures de confinement essentielles pour ralentir la propagation du virus, décompresser les pics de charge sur les hôpitaux et les infrastructures, et diminuer les impacts sur la santé.
  • Mise en œuvre de stratégies d’atténuation solides au niveau communautaire pour réduire fortement le nombre de vies perdues aux États-Unis, alors que les experts prévoient jusqu’à 2,2 millions de décès aux États-Unis sans atténuation.
  • Arrêt du financement américain à l’Organisation mondiale de la santé pour contrer son parti pris flagrant envers la Chine qui mettait en péril la sécurité des Américains.
  • Annonce d’un plan de retrait de l’Organisation mondiale de la santé et réorientation des fonds de contribution pour aider à répondre aux besoins mondiaux en matière de santé publique.
  • Appelé les Nations Unies à tenir la Chine pour responsable de sa gestion du virus, notamment de son refus de transparence et de son incapacité à contenir le virus avant qu’il ne se propage.

Réorientation des installations de production nationales pour garantir aux travailleurs de première ligne un approvisionnement essentiel.

  • Distribué des milliards de pièces d’équipement de protection individuelle, dont des gants, des masques, des blouses et des écrans faciaux.
  • A invoqué plus de 100 fois le Defense Production Act pour accélérer le développement et la fabrication de matériel essentiel aux États-Unis.
  • A fait des investissements historiques de plus de 3 milliards de dollars dans la base industrielle.
  • A passé des contrats avec des entreprises telles que Ford, General Motors, Philips et General Electric pour la production de ventilateurs.
  • A conclu des contrats avec Honeywell, 3M, O&M Halyard, Moldex et Lydall pour augmenter la production de masques N-95 dans notre pays.
  • Le Corps du génie de l’armée a construit 11 000 lits, distribué 10 000 ventilateurs et renforcé les effectifs des hôpitaux.
  • Il a converti le Javits Center de New York en un hôpital de 3 000 lits et a ouvert des installations médicales à Seattle et à la Nouvelle-Orléans.
  • Envoi du USNS Comfort à New York et du USNS Mercy à Los Angeles.
  • Déploiement de milliers d’employés de la FEMA, de membres de la Garde nationale et de forces militaires pour aider à la réponse.
  • Soutien aux États confrontés à de nouvelles urgences du virus, y compris l’augmentation du nombre de sites de test, le déploiement de personnel médical et des conseils sur les stratégies d’atténuation.
  • Annonce d’un soutien fédéral aux gouverneurs pour l’utilisation de la Garde nationale, avec un partage des coûts à 100 %.
  • Création de la Supply Chain Task Force en tant que « tour de contrôle » pour allouer stratégiquement les fournitures médicales et les EPI très demandés aux zones qui en ont le plus besoin.
  • Demandé aux États des éléments de données critiques sur l’état de la capacité des hôpitaux, des ventilateurs et des EPI.
  • Exécution de près de 250 vols dans le cadre du projet Air Bridge pour transporter des centaines de millions de masques chirurgicaux, de respirateurs N95, de gants et de blouses du monde entier vers les hôpitaux et les installations des États-Unis.
  • Signature d’un décret invoquant la loi sur la production de défense pour garantir aux Américains un approvisionnement fiable en produits tels que le bœuf, le porc et la volaille.
  • Stabilisation de la chaîne d’approvisionnement alimentaire en rétablissant la capacité de transformation des protéines du pays grâce à une approche de collaboration avec les autorités fédérales, étatiques et locales et les partenaires industriels.
  • La circulation continue de la nourriture et d’autres articles essentiels de la vie quotidienne distribués aux magasins et aux foyers américains n’a pas été affectée.

(suite demain mercredi)

MaisonBlanche.gov

 

LE BILAN EXCEPTIONNEL DU 1er MANDAT DU PRÉSIDENT TRUMP (1/5)

© Traduction de Pierre REHOV pour Dreuz.info.

Publié dans DREUZ INFO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article