TOUS FAVORABLES ?

Publié le par Daniel JUBERT

TOUS FAVORABLES ?

Afin d’ajouter une pression supplémentaire sur les élus de Rouen, la CCI de Seine Maritime a commandé un sondage à l’IFOP ( coût 9.500€ ?).

Ce sondage est réalisé sur deux échantillons :

     -Un de 502 personnes habitants en Seine-Maritime et dans l’Eure ;

     -Un de 501 personnes habitants dans l’agglomération Rouennaise.

Se gardant bien de préciser, dans sa question, que l’autoroute contournant Rouen sera payante…

Quand on supprime le péage, quand on ne donne aucune information sur les dégâts écologiques, tout le monde ne peut qu’être favorable… Le chiffre spectaculaire de 80% est tout à fait normal si on fait abstraction du péage et de l’environnement…

On ne peut pas nier qu’un contournement soit nécessaire mais en revanche on ne peut pas prendre l’opinion en otage en affirmant que l’autoroute avec viaduc est la seule solution.

Décidément, les farouches partisans du contournement et les lobby des travaux publics utilisent souvent des arguments « border line »...

En fait, répétons le, deux autres alternatives sont tout à fait possibles sans nuire à l’attractivité de Rouen :

      -Une déviation Est qui arriverait au « Rond-point des vaches » ;

      -Ou un mini barreau Eurois avec une route à quatre voies et un pont       classique pour franchir la Seine.

C’est la position du département de l’Eure qui refuse de participer au financement d’une autoroute privée adoptant en cela la décision votée par la Case il y a cinq ans.

Maintenant l’arrêt du projet autoroutier est entre les mains des Elus Rouennais qui subissent la pression du Préfet de Région, de la CCI, des Entreprises TP, etc... L’Intérêt général face aux intérêts particuliers...

Ce qui se joue actuellement est très politique...

TOUS FAVORABLES ?

 

 

 

 

Daniel JUBERT,

Conseiller Départemental de Louviers

Publié dans Daniel JUBERT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

nono 02/02/2021 13:11

C'est le constat qu'a finalement fait Nicolas Mayer-Rossignol. Outre les dégâts écologiques, le cadeau financier aux actionnaires, et la plaie financière pour les collectivités, c'est le constat de l'inutilité du projet qui ne sera pas emprunté par les usagers qui se rendent à Rouen.
NMR avait décidé de faire lui même un sondage dans plusieurs rues de Rouen en demandant aux habitants s'ils étaient favorables au contournement-est de Rouen, et s'ils l'emprunteraient. Plus de 90% de oui.
Puis il est revenu les visiter en leur posant les mêmes questions, en ajoutant "à péage", et le pourcentage s'est totalement inversé.
Il faut arrêter de parler de Calais-Bayonne et autres fadaises de la CCI, il ne s'agit rien moins qu'une privatisation de la route, mais l'État et les collectivités financeraient en plus 55% de l'investissement. Le reste sortira de la poche des usagers, Les profits au concessionnaire.
Le Préfet songe à un péage au Pucheuil, au niveau du croisement de l'A28 et de l'A29. Un péage sur l'A28 nord ?
S'il y a échec de l'A133-A134, il faudra trouver des solutions : des subvention des collectivités pour les abonnements des navetteurs ? La mise en concession des nationale et autoroute gratuites (A28, RN154 ?) permise par les amendements LREM ?
https://contournement-est.fr/lasfa-et-lrem-la-main-dans-la-poche-du-contribuable

Les échecs patents des autoroutes A28 (Bourg-Achard - Alençon), A150, A88 devraient alerter. Les CCI les ont défendu à corps et à cris, comme les entreprises logistiques.

Et puis, le jour où les poids-lourds peuvent enfin emprunter la nouvelle autoroute, voilà qu'elle est trop chère. Et dans le journal, on lit que les camionneurs refusent de l'emprunter, que c'est trop cher et qu'ils ne doivent pas avoir de restrictions de circulation.

Autant d'autoroutes créées ces 20 dernières années en Normandie devrait attirer l'attention, mais non, on privatise. Et l'ASFA (Association des sociétés françaises d'autoroutes) réclame maintenant des autoroutes urbaines.

Le choix auquel nous sommes confrontés, c'est autoroute à péage à la charge du contribuable et de l'usager, ou pas d'autoroute. L'État et les collectivités paieront, l'usager paiera, même si l'autoroute est vide.

Et puisque personne ne voudra payer 8€ pour aller bosser, on aura une nouvelle autoroute bien vide, pas d'obligation PL, et 640 hectares de terres fertiles ou naturelles perdues à jamais. Au frais de la princesse.

Bravo Nicolas, tiens bon, si nous sommes encore déçus, si l'autoroute se fait et que c'est un échec encore une fois, inutile de dire que vous ne pouviez pas savoir.

Il y a les études de circulation qui crient de ne pas le faire, et l'expérience des nouvelles autoroutes depuis 20 ans.

Un sondage bidon n'y changera rien, les décideurs qui auront commandité ce nouvel échec seront coupables. Mais pas responsables.