UNE LIAISON GRATUITE

Publié le par Daniel JUBERT

UNE LIAISON GRATUITE

Les Élus de la métropole Rouennaise ont rejeté le vote de crédits pour l’autoroute du contournement Est à près de 65%...

Si l’on en croit les déclarations du préfet, cela signifie la fin de ce projet qui menaçait gravement l’environnement de notre région.

La séance du 8 février a été fébrile car l’opposition, favorable à l’autoroute, avait beau jeu de rappeler au Maire de Rouen que lui-même et ses amis s’étaient mobilisés il y a quelques années en faveur de ce projet…

Il ont changé d’avis... Tant mieux !

Maintenant que l’autoroute et le viaduc sont abandonnés, il reste malgré tout à régler le problème du contournement de Rouen.

Compte tenu des 157 millions que la Région Normandie voulait investir et des 22 millions que le département de Seine Maritime vient de voter, en ajoutant les 220 millions que l’État s’était engagé à apporter dans la corbeille, on arrive à près de 400 millions, effort des contribuables pour une liaison à péage !

Pour que les normands ne paient pas deux fois, il faut une liaison gratuite à l’Est de Rouen qui rejoindra l’autoroute A13 avant le franchissement de la Seine. Pour la moitié de la somme c’est réalisable...

Malgré tout, les présidents des deux collectivités envisagent de compenser l’absence de l’agglomération de Rouen soit 66 millions.

Est-ce le lobby des travaux publics qui les pousse dans ce sens ou bien la droite rouennaise qui ne digère pas sa défaite aux dernières municipales ?

Cette obstination devrait paraître suspecte pour les représentants de l’État.

En effet, il est pour le moins surprenant de voir des élus vouloir apporter des financements supplémentaires sans exiger de l’État qu’il augmente sa participation.

Faut il y voir un baroud d’honneur ? Baroud qui peut se révéler très cher électoralement…

Il y a des moments dans la vie d’un élu où on se demande si cette mobilisation sur un sujet comme celui-là est utile…

En insistant pour obtenir que le département de l’Eure ne mette pas un sous dans ce projet, suivant en cela le vœu de la Case, nous avons entravé l’aboutissement du projet autoroutier.

Comme pour le projet démentiel de LGV qui devait défigurer tout le plateau du Neubourg pour que finalement la SNCF revienne à la restauration des lignes existantes... soit disant impossible !

il faut une volonté politique mais il faut surtout être à l’écoute de la population, vertu qui semble manquer parfois aux Princes qui nous gouvernent...

TOUS FAVORABLES ?

 

 

 

 

Daniel JUBERT, 

Conseiller Départemental de Louviers 

Publié dans Daniel JUBERT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

acid'eure 15/02/2021 08:23

rdv dans 50a !!!!!