CET ACHARNEMENT CONTRE LES RÉSEAUX SOCIAUX

Publié le par Denis SZALKOWSKI

CET ACHARNEMENT CONTRE LES RÉSEAUX SOCIAUX

Ne jetons pas les réseaux sociaux avec l’eau du bain. Et regardons ce qu’ils nous permettent de faire. Ce sont des outils de communication exceptionnels.

Si j’ai bien compris, les réseaux sociaux seraient à l’origine de tous nos problèmes : les attentats islamistes, les violences urbaines, les gilets jaunes et les zadistes…

Dans son opus consacré à « la fabrication du consentement », Noam Chomsky rappelait le rôle des médias. Je résume : les médias au service des groupes sociaux dominants sont là pour asseoir leur pouvoir sur la société. Il faudrait un peu développer. Mais vous n’avez pas que ça à faire.

Avec les réseaux sociaux, chaque citoyen est devenu un média. Chaque jour, sa timeline(*) Twitter et son profil Facebook lui permettent de composer une revue de presse dont il est seul rédacteur en chef. Depuis l’émergence d’Internet et de ces réseaux sociaux, l’influence des médias et les tirages des journaux ont chuté. La moyenne d’âge du lectorat est aujourd’hui pour la PQR de plus de 65 ans. Sans les 1.8 milliards d’aides à la presse, sans nos impôts, la plupart des journaux français seraient contraints de mettre la clé sous la porte. C’est à la marge que l’équilibre se constitue.

Hier soir, j’ai eu une discussion avec ma belle-mère réfractaire à ces nouvelles formes d’expression. J’évoquais tout l’intérêt des réseaux sociaux dans la communication municipale. Hier matin, nous avons installé un distributeur à pains. J’ai immédiatement diffusé l’information sur Facebook. Bilan des opérations : le soir même, Monsieur Desnele est passé recharger le distributeur ! Avec quel autre moyen, aurais-je pu en un temps aussi court annoncer et diffuser une telle nouvelle ?

Prenons un autre exemple : l’inspection académique de l’Eure a refusé de distribuer un papier sur les modalités du blocage de l’école Claude Monet qui aura lieu le vendredi 12 mars. J’ai donc mis le petit mot qui aurait dû aller dans les cahiers de liaison des enfants sur la page Facebook de la mairie. Des parents m’ont contacté sur Messenger. Je leur ai répondu, sans qu’ils aient à connaître mon numéro de téléphone, même si c’est un secret de polichinelle. On imagine le coût, l’énergie requise et l’efficacité d’une communication par courrier…

Dans Twitter, je tâche de bloquer tous ces aficionados qui viennent des pays lointains, dont je ne comprends pas un traitre mot à la langue dans laquelle ils s’expriment. Je bloque tous les gens qui m’agressent pour un oui ou pour un non. Et dans Facebook, je n’ai comme amis que des gens que je connais dans la vraie vie. Si je me sers de Twitter pour publier mes contenus, concernant Facebook, j’y lis ce que mes amis publient, même quand ils me parlent de sexe et d’andouillette. C’est pour moi un espace de grande liberté. Et c’est la raison pour laquelle j’ai décidé récemment de le passer en privé. Je ne supporte pas de savoir que je suis épié en permanence par des gens peu fréquentables, à la manière d’un voisin qui vous espionnerait à la jumelle de la fenêtre de sa maison.

(*)Timeline : nom féminin, anglicisme issu des réseaux sociaux, notamment Facebook et Twitter. Frise chronologique virtuelle retraçant l'historique d'un utilisateur, et reprenant tous les éléments que lui ou ses contacts ont partagés sur le réseau. (lintern@ute)

LA SYMPHONIE DE 2022
 
 
 
Denis SZALKOWSKI  

Titulaire d'une maîtrise de sciences économiques, Denis Szalkowski a suivi une formation d'administrateur de base de données Oracle.

Formateur-consultant  : bases de données (MySQL, PostgreSQL, SQL Server, Oracle), Linux (CentOS, Red Hat, Fedora, ...), les infrastructures LAMP, le scripting (Bash, PowerShell, Php) et la sécurité informatique.

Denis Szalkowski est co-fondateur de l'association Saint Pierre Informatique.

Élu dans sa commune de Saint Eloi de Fourques depuis 2001, il en ait devenu maire - sans étiquette – en 2014 et réélu dès le 1er tour en 2020.

Il tient le blog https://extime.fr/

Publié dans Denis SZALKOWSKI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article