LES POLITIQUES ÉCONOMIQUES DES BANQUES MÈNENT À L’EFFONDREMENT (GREAT RESET)

Publié le par Robert BIBEAU

LES POLITIQUES ÉCONOMIQUES DES BANQUES MÈNENT À L’EFFONDREMENT (GREAT RESET)

Dans la vidéo ci-dessous, Olivier Piacentini décrypte ce qui se trame dans les locaux des banques adoubées par les gouvernements fétiches et des institutions européennes et internationales, pour tenter de sortir de la crise économique – douanière – commerciale – mutée en crise sanitaire depuis un an.

=> Pourquoi, suite à l’une des pires récessions de l’histoire (-6,8% en zone euro en 2020), les bourses, après une chute initiale, ont-elles repris des couleurs et se portent semble-t-il plutôt bien (sic) ?

=> Qu’est ce que le « quantitative easing » (assouplissement quantitatif en français) qui permet aux Banques Centrales, à des taux directeurs négatifs, de racheter des dettes des États souverains ?

=> Pourquoi cette fausse absence d’inflation, malgré la création massive de liquidités monétaires ?

=> Qui et où sont les véritables bénéficiaires, en cette période de crise majeure, quand un grand nombre d’artisans, d’auto-entrepreneurs, de travailleurs salariés, d’épargnants et de petites/moyennes entreprises sont directement frappées par les mesures restrictives – les confinements déments – les couvre-feux ridicules – justifiés par une pseudo pandémie dont la Chine et la Russie se sont rapidement extirpées ?

=> Qu’est ce que la directive « BRRD » qui menace votre patrimoine et l’épargne des gagne petits et des sans-dents sans que vous le sachiez ?

=> Pourquoi l’Italie, après avoir envisagé – suite aux récentes élections – une réduction de sa dette financière, se retrouve-t-elle, par des manigances politiques compliquées, avec un Président du Conseil (Mario Draghi) ex-gouverneur de la Banque d’Italie, puis de la BCE, qui plus est promoteur des « quantitative easing » ?

Vous ne trouverez pas les réponses à ces questions dans les médias mainstream. Elles se trouvent en revanche dans l’exposé d’Olivier Piacentini (!?…) Méfiez-vous cependant, ne croyez pas que les larbins politiciens puissent abolir ou effacer la dette souveraine envers les Banques centrales du grand capital. Il est amusant d’observer l’économiste subodorer que les États du grand capital pourraient perdre leur « autonomie » face à leurs maîtres milliardaires.

De fait, « The Great Reset » marquera l’effondrement de l’économie bourgeoise dans son ensemble. Les petits épargnants, les travailleurs salariés, les « indépendants », les paysans, la masse du peuple verra alors son patrimoine individuel et collectif s’évaporer, réduit à presque rien, la misère se répandre sur l’humanité toute entière, tout comme sur une fraction du grand capital lui-même si cela peut satisfaire la gauche ou la droite extrémiste.

La question subsidiaire demeure: Pourquoi le grand capital international est-il contraint de s’autodétruire?

Source :   STRATÉGIE FINANCIÈRE ET GREAT RESET (Olivier Piacentini) – MINURNE-RÉSISTANCE

LA BATAILLE CONTRE LE FASCISME D’ÉTAT

Robert Bibeau.  

Éditeur. https://les7duquebec.net  

Publié dans LES 7 DU QUÉBEC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sylvia Mackert 17/03/2021 11:05

"Es ist alles nur geliehen hier auf dieser schönen Welt" ce qui veut dire que tout n'est que prêté (ou emprunté) dans ce beau monde ici bas. Il ne faut pas bâtir sa vie sur les richesses matérielles qui peuvent disparaître du jour au lendemain, c'est un conseil spirituel. Il faut se chercher des trésors dans son ciel, là où on ne peut pas les voler et rester en bonne santé aussi pour pouvoir se relever plus facilement. Si on attache trop d'importance à l'argent qui est de plus en plus virtuel de surcroît et plus monnaie ou billet, on finit par avoir des désillusions. Le pauvre ne peut plus épargner, il est dans un système où on lui retire chaque épargne parce qu'il vit grâce aux aides, donc on le rend dépendant d'aides, mais si personne ne constitue d'épargne il n'y aura plus personne à taxer, il faut rester logique aussi, et l'argent ne produit d'intérêts ou de taxes s'il circule (ventes, achats, TVA , taxes sur les biens immobiliers vendus, cotisations pour le remboursement de la dette sociale etc. , fiscalité)
Le patrimoine ? N'est-ce pas qu'une illusion ? après la mort des parents les enfants vendent la maison familiale pour se partager l'héritage, donc le patrimoine partira aussi de la famille. Revenir à l'essentiel dans la vie me paraît essentiel. Le mot est de savoir ce qui est essentiel et ce qui est superflu, ce qui est nécessaire pour vivre et ce qui ne l'est pas. Il faudra revenir un peu à la philosophie, sans oublier ce qui est capital pour notre survie, l'humain, c'est l'humain qui est capital, et pour que l'humain puisse survivre il faut sauver la planète et donner sa chance de survie à la nature ! L'être humain n'est pas immortel, il dépend de nourriture saine, qu'elle provienne des aliments ou de pensées zens, saines. L'argent est virtuel comme au jeu de Monopoly et si on élimine la monnaie et les billets de banque on ne saura même plus ce que c'est l'argent concrètement. Des chiffres et des chiffres c'est tout. Et on en fait ce qu'on veut avec ces chiffres qui font tourner la tête à certains. Le respect de l'argent comme moyen de paiement et récompense pour le travail, le fait de gagner son pain, parce qu'on le paie en monnaie avec des pièces, c'est autre choses que d'acheter des actions qu'on revend le lendemain pour faire une écriture comptable de plus et dépenser de l'argent qu'on n'a jamais eu en poche, que des transferts d'argent qui laissent au passage soit un bénéfice soit une perte. Et je suis certaine que les banques n'ont pas assez d'argent dans leur coffre pour que chaque client puisse récupérer ce qu'il a sur son compte. Tout est comme un jeu virtuel pour eux. Donc ça ne leur fait pas peur de vendre même des dettes ! Et d'emprunter tout de suite derrière pour les revendre plus tard. C'est un non-sens et des tours de passe-passe = illusions de richesse. Qu'est-ce qui est la vraie richesse pour vous ? Voilà la question qu'il faut se poser. Peut-on vivre sans argent ? Un pauvre peut se poser cette question, "comment vivre sans argent" et s'en sortir autrement que par la banque et tous les contrats d'épargne, en récupérant par exemple tout ce que d'autres jettent à la poubelle parce qu'ils ne savent plus que faire de leur argent que de racheter sans arrêt de nouvelle choses (vêtements, mobilier, électroménager hi-tech etc. ) et bien souvent même à crédit. Qui se pose la question de la qualité de vie si on ne consomme que ce qui est utile et nécessaire ? Quand le téléphone arrête de sonner pour les démarches publicitaires, ça fait du bien aussi, le calme ! Un livre papier peut être plus reposant à lire qu'un livre en ligne sur ordinateur et le chant des oiseaux plus reposant qu'un disque ou la radio. Simplifiez sa vie et trouver une qualité de vie au lieu de courir après des millions qui de toute façon sont virtuelles sur le papier et pas réels comme "dans le coffre de l'Oncle Picsous" qui se baignait dans ses billets de banque, lol . Je sais bien que l'Oncle Picsou n'est pas réel non plus et pourtant on peut facilement imaginer cette scène comme si elle était vraie. Vrai ou faux ? des questions qu'il faut se poser. Démêler le vrai du faux, le réel de l'irréel ou virtuel. bonne journée