POURQUOI LE VACCIN NE PEUT PAS ÊTRE LA SOLUTION !

Publié le par Denis SZALKOWSKI

POURQUOI LE VACCIN NE PEUT PAS ÊTRE LA SOLUTION !

Dès le début, les scientifiques – évitons de parler des médecins qui défilent sur les plateaux des chaînes d’information continue – nous expliquent que la COVID-19 n’est pas un virus immunisant. Après l’avoir contracté une 1ère fois, rien n’empêche donc que vous l’attrapiez une 2ème fois, etc. C’est encore pire quand il s’agit d’un variant comme au Brésil, à Manaus, et en Inde, où beaucoup de gens ont été deux fois malades. Il faudra regarder avec attention les chiffres du Royaume Uni – qui remontent – et ceux d’Israël dans les 3 mois qui suivent.

Ces mêmes scientifiques nous expliquent, en cœur, que le vaccin n’empêche pas d’être infecté et contagieux. Sa seule utilité sociale serait d’empêcher les malades de développer des formes graves de la maladie, notamment chez les gros, les vieux et les immunodéprimés. Il n’est plus efficace, du fait qu’il est basé sur la 1ère souche, face aux nouveaux variants brésiliens et indiens. Or, ces nouveaux variants représentent 15% des contaminations dans notre pays. Le vaccin ne fait hélas que sélectionner d’autres variants plus résistants sur lesquels il n’a plus aucune prise !

Compte tenu des coûts de productions de ces vaccins et le prix payé par nos impôts qui viennent gonfler les profits des labos pharmaceutiques, aurons-nous les capacités, pour éradiquer l’épidémie, de produire 7 milliards de doses tous les 6 mois pour endiguer l’épidémie ? Vous avez la réponse dans la question. Le discours de nos dirigeants – légèrement atrophiés du cortex – est de nous vendre le vaccin, comme un somnifère, un doudou ou une tout-ouille administrés à des bébés pour permettre aux parents de dormir.

J’entends de plus en plus de « jeunes » vouloir se faire vacciner. J’y vois deux groupes. Il y a les gros d’abord, dont l’IMC est supérieure à 30. Ils refusent de mourir de la COVID, alors que leur obésité réduit leur espérance de vie bien plus que le p’tit chinois qui, pour se reproduire, évite de tuer trop de gens à la fois. Ensuite, vous trouvez ces gens qui sont prêts à faire n’importe quoi, et par voie de conséquence à se faire vacciner, pour aller en concert, au Pérou ou en Grèce. Pour eux, j’ai beaucoup d’indulgence : ils en ont marre de ce grand claque-murage.

Je le répète : je ne suis pas un antivax. Bien au contraire. Ma fille est vaccinée contre la méningite. Elle sera vaccinée contre le papillomavirus. Mais avouez qu’il faut quand même avoir un pet au casque pour croire que le vaccin serait la solution pour éradiquer ce nouveau coronavirus sur une planète de 7 milliards d’habitants, où la libre circulation des personnes est devenue le genre humain.

LA SYMPHONIE DE 2022
 
 
 
Denis SZALKOWSKI  

Titulaire d'une maîtrise de sciences économiques, Denis Szalkowski a suivi une formation d'administrateur de base de données Oracle.

Formateur-consultant  : bases de données (MySQL, PostgreSQL, SQL Server, Oracle), Linux (CentOS, Red Hat, Fedora, ...), les infrastructures LAMP, le scripting (Bash, PowerShell, Php) et la sécurité informatique.

Denis Szalkowski est co-fondateur de l'association Saint Pierre Informatique.

Élu dans sa commune de Saint Eloi de Fourques depuis 2001, il en ait devenu maire - sans étiquette – en 2014 et réélu dès le 1er tour en 2020.

Il tient le blog https://extime.fr/

Publié dans Denis SZALKOWSKI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article