DONALD TRUMP À LA CPAC (5) INGÉRENCE ET FRAUDE ÉLECTORALE

Publié le par Jean-Patrick GRUMBERG

 DONALD TRUMP À LA CPAC (5)  INGÉRENCE ET FRAUDE ÉLECTORALE

INGÉRENCE ET FRAUDE ÉLECTORALE

En plus de leurs attaques malveillantes contre la liberté d’expression, ces tyrans de la Silicon Valley attaquent notre démocratie elle-même. L’ingérence électorale de la big tech en 2020 a été une attaque scandaleuse contre notre République et contre l’électeur américain. Des choses terribles sont arrivées à notre pays.

Mark Zuckerberg a dépensé à lui seul 400 millions de dollars pour s’ingérer dans les élections. Dans pratiquement tous les États clés, il a financé des boîtes de dépôt sans personnel et sans protection qui ont été déployées dans des villes dirigées par des démocrates et dans des circonscriptions fortement démocrates, pour ramasser les bulletins de vote qui étaient censés être à 94, 95, 96% pour Joe Biden – oui parce qu’il a si bien fait campagne depuis son sous-sol. Et Biden a fait nettement mieux que Barack Hussein Obama auprès de la population noire dans les Etats qui peuvent basculer ? Même s’il a fait très mal avec les Noirs dans tout le pays, dans ces cinq endroits, il a fait très fort ? Cinq endroits, il a fait très bien. Il a battu Obama auprès de la population noire. Mais ils ont fait ça et d’innombrables autres stratagèmes pour booster illégitimement et illégalement le vote démocrate. Les boîtes de dépôt ont apporté leurs bulletins souvent très en retard. Où sont-elles ? Que s’est-il passé ? Elles sont censées être là. Elles ne le sont pas. Je peux vous dire ce qui s’est passé. Ils étaient parfois en retard de plusieurs jours dans les zones de comptage des votes.

En même temps, les géants de la technologie ont travaillé ensemble pour supprimer et diminuer la couverture médiatique négative pour Joe Biden. Regardez toutes ces histoires qui sont apparues, et elles ont été effacées. Tout ce qui était négatif pour Biden ou les démocrates de la gauche radicale, ils l’ont supprimé. L’exemple le plus horrible, le plus vieux journal d’Amérique, un de mes préférés. Le New York Post a révélé l’un des plus grands scandales de l’histoire d’une élection présidentielle, fournissant des preuves extraordinairement détaillées de la corruption de Joe Biden. Et où est Hunter Biden ? Vous savez où il est ? Il peint en ce moment pour 500.000$ la pièce. Où est Hunter ? Même s’il n’a jamais peint auparavant. Il a établi un record pour le prix le plus élevé pour une personne qui n’a jamais peint un tableau avant.

Puis, sans le moindre fondement, Twitter et Facebook ont banni le compte rendu de cette terrible histoire par le New York Post.

Après l’élection, un sondage a montré qu’au moins 10% des électeurs de Joe Biden auraient changé leur vote s’ils avaient été au courant des scandales de Joe et Hunter Biden, ce qui aurait suffi à faire basculer les résultats de nombreux États.

La vérité a été dissimulée, et cela a eu un impact énorme sur l’élection.

Cela ne doit plus jamais arriver au candidat présidentiel d’un autre parti. Cela ne doit plus jamais arriver. Nous sommes la risée du monde entier. Et vous savez qui le sait mieux que les gens dans cette pièce ? Les démocrates. Ils le savent. De plus, ces grandes entreprises technologiques ont interféré et sapé l’intégrité sacrée des urnes en censurant toute discussion honnête sur la fraude électorale. Vous dites fraude électorale, vous êtes annulé. La cancel culture, ils sont très durs avec ça. Lisez le magazine Time d’il y a quatre mois, l’article de couverture. Ils n’ont pas pu s’en empêcher.

Ils veulent éviter de parler des résultats de l’élection. Chaque fois que les médias font référence à la fraude électorale, ils disent que la fraude est « non prouvée ». « Aucune preuve ? Il y a tellement de preuves. Vous avez vu ce qui s’est passé en Géorgie l’autre jour. Ils ont trouvé 35.000 votes. Puis ils ont supprimé en Géorgie plus de 100.000 votes. J’ai dit : « Pourquoi n’avez-vous pas essayé de le faire avant l’élection ? Nous avons perdu de tant de voix. Pourquoi ne l’avez-vous pas fait avant l’élection ? »

Il y a de mauvaises choses qui se passent dans ce pays, de très mauvaises choses. Nous avons toujours eu la réputation d’être un pays merveilleux, brillant, et maintenant tout le monde sait. Ils ont observé, et ils voient ce qui s’est passé.

Le gouverneur de la Géorgie et le secrétaire d’État de la Géorgie nous ont laissé tomber. Et d’ailleurs, la loi sur le vote qu’ils ont adoptée est bien plus faible que celle du Texas et d’autres États. Vous entendez ça, M. le procureur général ? Ils n’ont même pas de vérification de signature. Pourriez-vous imaginer faire passer une loi sur le vote ? Et vous remarquez que c’est le seul Etat qui est poursuivi par le gouvernement fédéral. Vous savez pourquoi ? Parce que c’est une cible facile, parce que le gouverneur et le secrétaire d’État ne se défendront.

Je ne vous dis que la vérité. Et la raison pour laquelle le procureur général des États-Unis s’en prend à la Géorgie, c’est que ce qu’ils ont fait est si grave, et ils vont probablement gagner. Maintenant, Stacey Abrams en Géorgie les a faits signer ce qu’on appelle un décret de consentement obligatoire, qui n’a pas été approuvé par la législature, donc il est illégal, et rend très facile pour les démocrates de tricher et de gagner des élections.

(Suite demain)

LIBERTÉ D’EXPRESSION : LA FRANCE DERRIÈRE LA RUSSIE…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un grand MERCI à Jean-Patrick Grumberg 

pour la traduction, l'adaptation et les commentaires

Avec l’aimable autorisation de Dreuz.info

Publié dans Jean-Patrick GRUMBERG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article