DONALD TRUMP À LA CEPAC (35) : THÉORIE CRITIQUE DE LA RACE

Publié le par Jean-Patrick Grumberg

DONALD TRUMP À LA CEPAC (35) : THÉORIE CRITIQUE DE LA RACE
THÉORIE CRITIQUE DE LA RACE

 

Sous mon administration, notre pays était à nouveau respecté. Il n’est plus respecté !

Ces gens sont malades.

Nous allons complètement désamorcer et interdire la théorie critique de la race. 1776 [naissance de la Nation], pas 1619 [théorie ultra-raciste qui fait reposer la grandeur de l’Amérique sur l’esclavage], si ça ne vous dérange pas.

Et si les écoles publiques apprennent aux enfants à haïr leur pays, nous exigerons le choix de l’école semi-privée, que nous avons mis en place. Si vous écoutez les médias ou regardez le journal télévisé du soir, notre pays a vraiment mal tourné. On ne parle que de race. C’est tout ce dont ils parlent. De la race…

On ne parle plus de la grandeur de notre pays. Nous ne parlons pas de comment l’Amérique a pu conduire le monde. On ne parle pas d’arrêter la criminalité, ni des centaines de personnes qui se font tirer dessus dans les villes dirigées par des démocrates, ou de ce qu’il faut faire pour les arrêter.

Nous ne parlons pas de mettre fin à l’afflux de drogues à travers nos frontières. Ce que j’avais considérablement réduit avec notre mur et tant d’autres choses.

Et le plus important, nous ne parlons jamais du grand avenir de notre pays. On ne parle plus de tout ça. Les médias contrôlés par les démocrates parlent de race, de race, et de race pour des raisons politiques. Ils l’ont toujours fait, mais jamais à ce point-là. Et cela nuit à notre pays, et pire que tout, à nos communautés minoritaires. Ça leur fait très mal.

L’obsession des démocrates pour la race ne fait que nous ramener dans le passé, et elle fait retomber notre pays à un point où même la Chine et la Russie nous donnent des leçons sur les droits de l’homme, sur la race, et ils le font de manière très humiliante.

Cela n’était jamais arrivé. Ce n’est jamais arrivé avec moi. Sous mon administration, notre pays était à nouveau respecté. Il n’est plus respecté.

(Suite demain)

LIBERTÉ D’EXPRESSION : LA FRANCE DERRIÈRE LA RUSSIE…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un grand MERCI à Jean-Patrick Grumberg 

pour la traduction, l'adaptation et les commentaires

Avec l’aimable autorisation de Dreuz.info

Publié dans Jean-Patrick GRUMBERG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article