LE 1er AOÛT EST LA FÊTE NATIONALE SUISSE

Publié le par Abbé Alain-René ARBEZ

LE 1er AOÛT EST LA FÊTE NATIONALE SUISSE

Le 1er août est la Fête nationale Suisse. Voici le texte que l’Abbé Alain-René Arbez a prononcé à la cathédrale St Pierre de Genève devant le peuple et les autorités cantonales

Seigneur notre Dieu,

Dieu d’Abraham, de Moïse, des prophètes d’Israël, Dieu de Jésus Christ, en ce jour de fête nationale suisse, nous voulons te rendre grâces et invoquer la puissance de ton amour dans la vie de notre pays.

De générations et d’origines diverses, dans la sincérité de nos convictions, nous voulons te louer pour toutes les réalisations accomplies en Suisse, nous voulons te remercier pour notre appartenance au peuple helvétique, et pour la confédération née d’un pacte pacifique scellé en 1291 au Gruetli. Aide-nous à continuer de construire ensemble notre destin commun constitué de valeurs fondamentales qui unissent nos cantons depuis tant de siècles.

Apprends-nous à garder en mémoire les enseignements et les acquis du passé afin de renforcer notre démocratie et nos synergies collectives face aux défis de notre temps, apprends-nous à être fiers de notre identité dans une mondialisation qui cherche à tout niveler, aide-nous à être fiers de nos réussites sans devenir suffisants, enracine-nous dans une volonté de promouvoir nos succès économiques et technologiques dans l’ouverture et la solidarité.

Dans ce monde traversé de drames et de tragédies, nous te prions, Seigneur, pour la paix. Mets en nous la passion d’Amos pour la justice, la vision sociale d’Isaïe, la tendresse d’Osée et le courage de Jérémie.

Notre Église sait qu’il n’est pas de prière vivante sans rencontre avec le Christ, porteur de toute la sagesse biblique, il n’est pas de prière authentique sans emprunter les voies d’humanité qu’il a tracées pour que ton Royaume advienne parmi nous.

C’est pourquoi en ce jour, nous voulons reconnaître aussi les manquements de notre société en Suisse et te demander les forces spirituelles qui nous feront progresser vers une plus grande qualité de vie.

Nous te prions Seigneur pour que nos concitoyens sachent mettre en commun leurs ressources personnelles de confiance en toi et de foi en l’homme.

Nous te remercions pour tout l’apport des personnes étrangères (résidents et frontaliers) qui ont contribué et contribuent encore par leur travail et leurs compétences à l’édification de notre pays. Que les échanges entre cultures des uns et des autres soient toujours un enrichissement mutuel qui nous tire vers le haut et non vers le bas, et que nos manifestations publiques soient toujours respectueuses de la dignité de la personne humaine.

Nous te prions, Seigneur, pour l’expression directe de la démocratie, et nous souhaitons que les revendications des droits soient toujours accompagnées de la conscience des devoirs, afin que l’équilibre social se renforce dans des conditions justes et dans le respect de l’état de droit.

Nous te remercions Seigneur pour celles et ceux qui depuis la Suisse, et en particulier Genève, coordonnent des actions humanitaires, nous te prions pour ceux qui portent secours à des populations souffrantes, victimes de la guerre et de la misère, en particulier celles et ceux qui dans les organisations internationales œuvrent courageusement à de nouvelles concertations entre les nations.

Nous te remercions pour tout l’apport des personnes étrangères (résidents et frontaliers) qui ont contribué et contribuent encore par leur travail et leurs compétences à l’édification de notre pays. Que les échanges entre cultures des uns et des autres soient toujours un enrichissement mutuel qui nous tire vers le haut et non vers le bas, et que nos manifestations publiques soient toujours respectueuses de la dignité de la personne humaine.

Nous te prions, Seigneur, pour l’expression directe de la démocratie, et nous souhaitons que les revendications des droits soient toujours accompagnées de la conscience des devoirs, afin que l’équilibre social se renforce dans des conditions justes et dans le respect de l’état de droit.

Nous te remercions Seigneur pour celles et ceux qui depuis la Suisse, et en particulier Genève, coordonnent des actions humanitaires, nous te prions pour ceux qui portent secours à des populations souffrantes, victimes de la guerre et de la misère, en particulier celles et ceux qui dans les organisations internationales œuvrent courageusement à de nouvelles concertations entre les nations.

Nous te remercions aussi pour celles et ceux qui en Suisse, et en particulier à Genève, se dévouent chaque jour au service des autres, spécialement auprès des plus démunis.

Nous voulons enfin te confier, Seigneur, ceux d’entre nous qui ont pris des responsabilités dans la vie sociale, économique ou politique de notre pays. Que leurs engagements ne soient pas freinés ou déviés par les convenances idéologiques, mais qu’ils portent leurs fruits au service des différentes générations, de sorte que de nouvelles compétences s’affirment, tout particulièrement en ce qui concerne l’avenir des jeunes, leurs références culturelles et leurs modèles de réalisation.

Nous te demandons qu’un véritable respect du bien commun l’emporte en toutes circonstances sur les stratégies égoïstes, les considérations partisanes, ou les discours unilatéraux. Qu’ensemble nous soyons – comme citoyens mais aussi comme croyants – les acteurs d’une chaîne de solidarité entre générations, entre cultures, entre convictions spirituelles, pour renforcer ce que nous sommes et, par là même, encourager la conscience créatrice de notre communauté nationale.

Enfin, Seigneur, nous te prions pour nos Eglises chrétiennes, qui, malgré les aléas historiques et les divisions, portent ensemble la flamme irremplaçable de la foi dans une société où les valeurs issues de la tradition judéo-chrétienne – racine de la civilisation européenne – sont si souvent ignorées, caricaturées ou marginalisées.

Que l’Église du Christ annonce à tous la Bonne Nouvelle, à contre-courant si nécessaire, toujours plus enracinée dans les valeurs bibliques et évangéliques, et qu’elle soit présente au sein de la société dans le but d’offrir des espaces d’espérance. Que nous soyons des ferments de justice et de solidarité à travers les échanges équitables et la sauvegarde de la création.

En cette fête du 1er août, rassemble-nous Seigneur dans une même joie, celle de prendre part ensemble à une manifestation patriote, qui célèbre la vie d’une Suisse à la fois consciente de son passé et tournée vers l’avenir, – une Suisse aux dimensions modestes mais aux paysages grandioses, nation de grande vocation – désireuse de continuer à assumer ses responsabilités en toute indépendance afin de jouer son rôle et de promouvoir ses valeurs dans l’avènement d’un monde en quête d’équilibres nouveaux. Mets-en nous l’esprit de St Nicolas de Flue artisan de dialogue et de paix, renforce les liens de proximité dans nos familles et nos communautés.

Nous t’en prions, toi le Dieu vivant, maître des temps et ami des hommes, présent dans nos cœurs et dans nos projets, toi qui nous accompagnes dans nos recherches d’une vie plus belle dans nos cantons et dans l’ensemble du pays, Esprit d’amour créateur pour les siècles des siècles. Amen !

QUAND LES FEUILLES D’AUTOMNE S’ENVOLENT© Abbé Alain-René ARBEZ, 

avec l’aimable autorisation de Dreuz.info. 

Prêtre catholique, commission judéo-catholique de la  conférence des évêques Suisses et de la Fédération Suisse  des communautés Israélites.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article