COÛT DE L’IMMIGRATION : MÉDITEZ LES CHIFFRES DANOIS !

Publié le par Jean d'Acre

COÛT DE L’IMMIGRATION : MÉDITEZ LES CHIFFRES DANOIS !

Tous les gens de la doxa pro-submersion migratoire nous assènent régulièrement que l’immigration est une richesse pour le pays hôte.

Ce serait un genre d’Eldorado que l’on nous fait miroiter sur tous les médias de grande écoute, un Graal à tous problèmes économiques, la solution au règlement de nos retraites futures. Tous les économistes, sociologues, politiques qui font l’article comme des bateleurs de foire n’avancent pourtant jamais aucun chiffre, ou créent des calculs tellement abscons qu’on se demande quel est le cerveau malade qui a pu accoucher de telles additions sans jamais prendre en compte les soustractions ni les coûts, qu’ils soient directs ou indirects.

De plus ces chiffes sortis des organes de l’État sont tout sauf fiables, les chercheurs de l’INED ont déjà été pris la main dans le pot de confiture à trafiquer leurs statistiques, les chiffres de l’Insee sur l’inflation par exemple ne correspondent pas du tout à la réalité vécue par nombre de citoyens.

https://ripostelaique.com/temoignages-sur-la-realite-du-grand-remplacement.html

En outre les chiffres français sur la richesse migratoire qui sont avancés ne peuvent être que des inventions puisque les statistiques ethniques sont interdites : on ne voit pas comment un démographe ou un économiste peut trouver de la matière à faire quelque analyse.

Par ailleurs, si même de telles statistiques existaient, les chiffres qui éventuellement seraient avancés seraient déjà biaisés à la base, puisque les populations qui auraient reçu par laxisme la nationalité française sont toujours écartées des panels observés, alors qu’un MENAPT reste dans la majorité des cas un MENAPT où qu’il se trouve dans le monde et quelle que soit la nationalité qui lui serait donnée, il suffit d’une promenade dans les banlieues de notre pays pour s’en convaincre.

Enfin la population française officielle ne correspond pas à la population réelle.

Au dernier recensement il y aurait 67.000.000 d’habitants officiels en France.

Officiels, car à 5 ou 10 millions près, personne n’est capable de faire un recensement exact de la population sur le sol national vu le nombre inouï de clandestins qui s’y baguenaudent : en 2018 « Un rapport parlementaire présenté ce 31 mai par deux députés LR et LREM, estime la population de Seine-Saint-Denis constituée, pour 8 % à 20 %, d’immigrés illégaux. L’État est pointé du doigt pour son incapacité à effectuer un chiffrage exact ».

https://francais.rt.com/france/52161-entre-8-20-dimmigres-illegaux-seine-saint-denis-rapport-parlementaire
https://www.publicsenat.fr/article/politique/un-rapport-parlementaire-denonce-une-republique-en-echec-en-seine-saint-denis
https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/150-a-400-000-clandestins-rien-quen-seine-saint-denis-le-rapport-qui-interdit-de-fermer-les-yeux/

Vous imaginez donc, si dans un seul département la fourchette d’illégaux s’égaille entre 8% et 20% de la population, ce que cela représente pour 67.000.000 d’habitants recensés dans toute la métropole ??

On a là probablement une des explications au hiatus relevé par monsieur Charles Prats qui constate une sérieuse discordance entre la population française officielle (67.000.000 d’habitants) et le nombre réel de bénéficiaires de prestations dans les fichiers d’environ 75.000.000, écart qui générerait une évasion sociale estimée entre 30 et 100 milliards par an.

Les chiffres du Danemark méritent qu’on s’y arrête, et sont beaucoup plus plausibles que tout ce que l’on peut nous annoncer en France où toutes les statistiques sont trop souvent trafiquées ou biaisées, notamment à l’Insee ou à l’INED.

Le Danemark est un petit pays d’environ 6.000.000 d’habitants : « D’après l’institut statistique national, 11 % des 5,8 millions d’habitants du Danemark sont étrangers, dont 58 % de citoyens d’un pays classé « non occidental ».

https://www.nouvelobs.com/monde/20210317.OBS41535/immigration-le-danemark-veut-durcir-sa-loi-controversee-sur-les-non-occidentaux.html

Comme les chiffres danois sont peu suspects de falsification, s’agissant d’un pays du nord de l’Europe dont la classe politique a un bien plus grand respect de sa population que la classe politique française, ils sont à prendre sans réserve pour une transposition également sans réserve à la situation française, notamment pour avoir une idée de la réalité du coût migratoire annuel que représentent les populations que les Danois ont rubriquées sous l’acronyme MENAPT, pour Moyen-Orient, Afrique du Nord, Afghanistan, Pakistan et Turquie.

Figurez-vous que ça tombe bien, on a les mêmes en France, avec quelques autres en surnuméraire, c’est dire si le coût danois transposé à notre pays méritera une survalorisation. Selon le rapport du ministère des Finances danois, un immigré originaire d’un des pays MENAPT a un coût de revient pour le pays de 21 fois supérieur à un originaire d’autres régions du monde.

Le coût net pour la seule année 2018 a été de 5 milliards de dollars, on est donc pas loin des 5 milliards d’euros.

 https://www.fdesouche.com/2021/10/19/le-danemark-revele-que-limmigration-non-occidentale-coute-a-letat-pres-de-5-milliards-de-dollars-par-an-le-cout-moyen-dun-immigre-du-moyen-orient-dafrique-du-nord-du-pakistan-et-de-turquie-e/
 

Ainsi les MENAPT qui coûtent 5 milliards par an selon les calculs danois peuvent être estimés à 5,8 millions d’habitants * 11% * 58% = 371.000 allogènes MENAPT.

Si on chiffre pour la France le coût sur cette base avec un total de MENAPT d’environ 10 millions, qu’ils aient la nationalité française ou non puisque celle-ci a été distribuée à tout va à n’importe qui depuis 30 ans, cela donne 5 milliards d’euros/0,37 * 10 = 135 milliards par an, soit calculé autrement = 10/0,37 = 27 fois * 5 milliards = 135 milliards par an également.

J’ajoute ici pour justifier ma transposition sans correction des variations saisonnières comme le ferait l’Insee pour altérer fictivement les résultats que je ne vois pas pourquoi les MENAPT du Danemark coûteraient plus cher que les MENAPT français. Ou alors quelqu’un pourrait me donner le nom de l’organisme européen qui serait chargé de trier et d’envoyer les MENAPT onéreux dans les pays du Nord et les moins onéreux en France ?

Devant de tels chiffres, on notera ces commentaires de politiques danois que l’on aimerait entendre dans la bouche de politiciens français : « Le chef du Parti du peuple danois (opposition), Kristian Thulesen Dahl, a qualifié « d’astronomique” le péage annuel de 4,8 milliards de dollars prélevé sur les caisses de l’État par l’immigration non occidentale et a proposé un programme d’expulsion massive ».

La croissance démographique danoise due à l’immigration « n’est pas un cadeau pour l’économie. Il s’agit d’expulser 70% d’un certain groupe d’immigrants d’ici 2030 s’ils ont commis un crime, ne connaissent pas le danois ou sont au chômage depuis longtemps. Cela pourrait faire baisser le chiffre de manière significative, estime Thulesen Dahl ».

https://www.fdesouche.com/2021/10/19/le-danemark-revele-que-limmigration-non-occidentale-coute-a-letat-pres-de-5-milliards-de-dollars-par-an-le-cout-moyen-dun-immigre-du-moyen-orient-dafrique-du-nord-du-pakistan-et-de-turquie-e/

On comprend donc mieux le désastre français si on transpose pour 67 millions d’habitants ce constat fait pour 6 millions de Danois. Les gouvernements, tous partis confondus depuis 50 ans, ont tout fait pour cacher les chiffres réels du coût de l’immigration.

Il y a pourtant un chiffre français qui prend des accents de vérité qui est le coût des mineurs isolés étrangers dont les départements n’ont aucun intérêt à minimiser la charge pour toucher les aides de l’État. C’est par ceux-ci que l’on peut recouper les chiffres danois par le montant encore plus ahurissant que le coût astronomique dont s’effraie ce dernier pays, puisque selon l’IFRAP, en 2017, nos départements, pour seulement 18.000 individus, ont déboursé près de 2 milliards.

https://www.ifrap.org/emploi-et-politiques-sociales/un-point-sur-la-problematique-des-mineurs-non-accompagnes

L’immigration massive a donc conduit à une véritable paupérisation de la France qui a mis en péril toutes les administrations françaises, dont les plus civilisationnelles telles l’hôpital public et l’Éducation nationale, et 5 ans de macronisme supplémentaires, c’est tout le système de retraites que le gouvernement va détruire pour subventionner les bateaux qui sillonnent la Méditerranée.
Sur 30 ans à raison de plus de 100 milliards par an, c’est tout le déficit cumulé de la France, actuellement aux alentours de 3.000 milliards, qui est imputable à la submersion migratoire généralisée.

Les Français se sont endettés sur les marché internationaux, ont endetté leurs enfants et leurs petits-enfants pour entretenir une immigration incontrôlée.
Ici on ne compte pas bien entendu le coût des razzias, vols de matériel dans les campagnes et dans les entreprises, vols de cuivre des réseaux électriques et des opérateurs médias, égorgements et viols, vols, tabassages par les hordes de couleur qui génèrent une peur de sortir qui impacte le commerce local, le coût d’incarcération et d’entretien à nos frais des allogènes, le coût de mobilisation perpétuelle des forces de police, le coût en personnel enseignant dans les zones prioritaires où l’on dédouble les classes sans rien apprendre de plus car les professeurs se censurent et ont peur de faire cours etc., etc.

Bref, des coûts indirects qui ne doivent pas être loin des coûts directs de l’immigration déterminés à partir des chiffres réels danois.

Que celui qui a d’autres chiffres qu’il estime incontestables les avance, qu’on les analyse avec toute la méthodologie et les sources utilisées et qu’on puisse les critiquer ou les accepter, car actuellement c’est le grand écart dans ce qui ne sont que des estimations, puisque les statistiques ethniques sont interdites, tandis que les chiffres du Danemark sont difficilement contestables car officiels et discutés au Parlement de ce dernier pays, et leur transposition à la France souffre difficilement la critique s’agissant de deux pays au niveau de vie similaire avec des prélèvements obligatoires et des prestations qui peuvent se comparer, d’autant que le coût des mineurs isolés étrangers par nos départements les confortent allègrement puisque largement supérieurs aux coûts danois (2 milliards pour seulement 18.000 individus en 2017 contre 5 milliards pour 371.000 individus au DK).

https://www.liberation.fr/checknews/2018/04/09/l-immigration-coute-t-elle-entre-70-milliards-et-80-milliards-d-euros-par-an_1653500/

Tandis qu’au Danemark, on suit au plus près le tableau de bord du pays pour en maîtriser les coûts.

On comprend que les pays du Nord de l’Europe en aient marre de payer via l’Europe pour les crétins du Sud. Voyez donc le plus beau, un jour ou l’autre même l’Europe tant chérie par nos guignols éclatera parce qu’ils n’auront pas été capables de maîtriser les coûts « astronomiques » de l’immigration MENAPT.

Et je me bornerai à reprendre la motivation qui guide le législateur danois dans sa gestion rigoureuse des aides sociales et sa volonté de maîtrise du nombre d’allogènes sur son sol : « Allez-y ! Les partis de gauche nous reprochent d’être trop durs envers les réfugiés, mais nous ne raisonnons pas en ces termes. Nous pensons à l’avenir de notre modèle. Si trop de personnes ont le sentiment que l’argent public n’est pas utilisé de manière équitable, la classe moyenne ne comprendra plus la signification de l’État-Providence et le rejettera ».

Non seulement les pays du Nord de l’Europe voteront la sortie d’office de la France du Traité de Lisbonne pour insolvabilité, mais en plus tous les systèmes sociaux du pays auront vécu car la classe moyenne française ne voudra plus cotiser pour des prestations réservées à d’autres, et la guerre civile larvée prendra son rythme de croisière normal de guerre ouverte.

Oui, même les mélanchonistes et les écolos immigrationistes, ainsi que les Gilets jaunes et les absentionistes, les retraités actuels et les futurs retraités devraient me lire pour méditer les chiffres danois et réfléchir un peu à après-demain au lieu de se cantonner à un petit lendemain qui ne va pas chanter longtemps, avant de mettre le bulletin dans l’urne en 2022.

Jean d’Acre

POUR UNE EUROPE DES NATIONS AVEC LA RUSSIE, DE MARC ROUSSET

Publié dans RIPOSTE LAÏQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article